L’aide fiscale « Denormandie ancien » prolongée et élargie Législation et règlements | 07.01.20

Partager sur :
L’aide fiscale « Denormandie ancien » prolongée et élargie Batiweb
Depuis un an, les investisseurs peuvent désormais bénéficier d’une réduction d’impôts de 12 à 21 % en rénovant et louant pour une certaine durée un logement situé dans l’une des 222 communes faisant partie du programme « Action cœur de ville ». Depuis le 1er janvier 2020, cette aide fiscale a non seulement été prolongée jusqu’au 31 décembre 2022, mais aussi été étendue à certains travaux. Précisions.

Lancée il y a un an, l’aide fiscale à la rénovation dans l’ancien, aussi appelée « Denormandie ancien », a été élargie est prolongée jusqu’en 31 décembre 2022 dans le cadre du projet de loi de finances 2020.

 

Le dispositif vise à encourager l’achat de logements vacants et la rénovation du bâti dégradé dans les 222 centres-villes qui font partie du programme « Action cœur de ville ». Cette aide fiscale « Denormandie ancien » concerne les investissements locatifs.

 

Plus de travaux inclus et un périmètre étendu

 

Pour en bénéficier, l’investisseur devait jusqu’ici consacrer 25 % du coût total de l’opération en travaux de rénovation. Depuis le 1er janvier 2020, la liste des travaux éligibles s’est étendue à ceux permettant la modernisation, l’assainissement et l’aménagement ou la création de surfaces habitables (dont les combles et sous-sols). L’objectif principal de rénovation énergétique est ainsi étendu au confort du locataire.

 

Le périmètre a également été étendu à l’ensemble de la commune et non plus seulement à son seul centre-ville.

 

Concrètement, cette aide fiscale permet à l’investisseur de défiscaliser de ses revenus de 12 à 21 % de son investissement total s’il loue son bien rénové à un loyer abordable pendant 6 à 12 ans. Dans le détail, le bailleur bénéficie d’une réduction d’impôts de 12 % s’il loue le bien pendant 6 ans, de 18 % pour 9 ans, et de 21 % pour 12 ans.

 

Julien Denormandie, ministre du Logement, s’est félicité de l’adoption de cette proposition à l’Assemblée nationale : « Les investisseurs pourront encore plus facilement se saisir du dispositif Denormandie dans l’ancien pour acheter et rénover des logements. Notre objectif est de massifier le recours au dispositif afin d’accélérer la rénovation des logements. C’est un dispositif gagnant-gagnant : intéressant pour l’investisseur et le locataire », a-t-il réagit.

 

La liste des villes éligibles et les différents plafonds sont consultables ici.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’Anah lance le site « Facil Habitat » pour simplifier les démarches des propriétaires Batiweb

L’Anah lance le site « Facil Habitat » pour simplifier les démarches des propriétaires

Le Gouvernement et l’Anah (Agence nationale de l’habitat) lancent « Facil Habitat », un site qui résume les aides disponibles pour guider les propriétaires et lutter contre les 8% de logements vacants. Accessible à tous, cette plateforme répond aux questions les plus fréquentes, propose des simulateurs (PTZ, Denormandie, calculateur de révision de loyer), et met à disposition des modèles de documents (bail type, quittance de loyer, lettre de relance en cas d’impayé etc.).
Denormandie « assume » le déclin de la construction de maisons individuelles Batiweb

Denormandie « assume » le déclin de la construction de maisons individuelles

Dans un contexte de déclin de la construction, le ministre du Logement Julien Denormandie a expliqué ce jeudi 29 août que la suppression de certaines aides d’accession à la propriété, comme le PTZ dans les zones détendues, était un choix politique délibéré pour revitaliser les centres des villes moyennes et limiter la construction de maisons individuelles en périphérie. Le ministre a toutefois reconnu la nécessité de « construire davantage dans certains endroits ».
2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir Batiweb

2,3% de croissance dans la construction en 2018, mais la FFB moins confiante pour l'année à venir

La Fédération française du bâtiment (FFB) a annoncé une croissance de l'activité de 2,3% en 2018, ce mercredi 19 décembre, lors d’une conférence de presse sur son bilan annuel et ses prévisions pour l'an prochain. Une croissance en baisse par rapport aux 4,9% de 2017, mais certainement meilleure que celle de l’année à venir. Jacques Chanut, président de la FFB, a en effet annoncé que 2019 serait « marquée par la fin d’un cycle de croissance ». Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter