La durée de validité de 3 ans des permis de construire est confirmée Législation et règlements | 07.01.16

Partager sur :
La durée de validité de 3 ans des permis de construire est confirmée  Batiweb
Un décret paru au Journal officiel le 6 janvier 2016 pérennise la mesure temporaire prise fin 2014 portant à trois ans la durée de validité des autorisations d’urbanisme, et notamment des permis de construire. Le texte indique, que les délais pourront être prorogés d’une année non plus une seule mais deux fois. Les autorisations concernant les ouvrages de production d’énergie renouvelable pourront elles être prorogées plusieurs fois jusqu’à une limite maximale de 10 ans.
Le décret publié au Journal officiel le 6 janvier 2016, confirme une disposition actée le 30 décembre 2014 portant de deux à trois ans le délai de validité des permis de construire, d’aménager ou de démolir, et celui des décisions de non-opposition à une déclaration préalable.

Il s’inscrit dans le cadre du plan de relance de l’économie qui a notamment modifié les dispositions du code de l’urbanisme relatives à la péremption des autorisations de construire.

« Cette mesure permet de sécuriser les montages d’opération, tout en assurant le dynamisme du projet de territoire porté par les élus à travers leurs documents de planification », déclare le ministère du logement dans un communiqué.

Le texte indique qu’en plus de l’allongement de la durée de validité des autorisations d’urbanisme, le délai pourra être prorogé d’une année non plus une seule fois mais deux fois à la demande du maître d’ouvrage. Autrement dit, il pourra s’étendre jusqu’à 5 ans.

Dans le domaine des énergies renouvelables, les ouvrages de production éolienne ne seront plus les seuls concernés par une durée de validité de jusqu’à 10 ans, puisque ce bénéfice s’étendra désormais à l’ensemble du secteur.

« Le délai de validité de l'ensemble des permis et des décisions de non-opposition à déclaration préalable portant sur des ouvrages de production d'énergie renouvelable pourra être prorogé plusieurs fois pour une année, jusqu'à l'achèvement d'un délai de dix ans à compter de la délivrance de l'autorisation d'urbanisme », précise le décret.

Les mesures en vigueur sont applicables dès aujourd’hui et concernent également les autorisations en cours. Les projets ayant déjà bénéficié d’une première prorogation pourront obtenir une rallonge supplémentaire d’un an.

Le décret est accessible ici.

R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La Programmation pluriannuelle de l’énergie publiée au Journal Officiel Batiweb

La Programmation pluriannuelle de l’énergie publiée au Journal Officiel

Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a annoncé vendredi 28 octobre, la publication, au Journal Officiel, de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Le texte, qui prend la forme d’un décret, fixe la trajectoire d’évolution du bouquet énergétique de la France d’ici 2030. Le Syndicat des énergies renouvelables a salué la parution de cette feuille de route, « gage précieux de visibilité » pour professionnels du secteur.
Permis d’expérimenter : le décret d’application mis en consultation Batiweb

Permis d’expérimenter : le décret d’application mis en consultation

L’article 49 de la loi ESSOC, promulguée le 10 août 2018, porte sur deux ordonnances. La première, parue au Journal Officiel le 31 octobre dernier, introduit le « permis d’expérimenter », c’est-à-dire la possibilité de déroger à certaines règles de construction. Le projet de décret fixant les conditions d’application de l’ordonnance est aujourd’hui soumis à consultation. Le public peut déposer des observations jusqu’au 10 janvier 2019 inclus.
Mécanisme de soutien aux ENR : le décret se fait attendre Batiweb

Mécanisme de soutien aux ENR : le décret se fait attendre

Censé entrer en vigueur le 1er janvier 2016, le nouveau mécanisme français de soutien aux énergies renouvelables se fait attendre. Le décret et les arrêtés n’ont pas encore obtenu le feu vert de Bruxelles et sont actuellement en cours d’examen par la Commission Européenne. Le mécanisme prévoit de passer d’un tarif bonifié d’achat par EDF de l’électricité produite, vers une vente de cette électricité directement sur le marché, associée à une prime, à savoir le « complément de rémunération ».
Les EnR : un atout majeur pour la croissance et l’emploi Batiweb

Les EnR : un atout majeur pour la croissance et l’emploi

Selon une étude de l’Ademe publiée jeudi, un développement massif des énergies électriques renouvelables en France à l’horizon 2050 devrait avoir un effet positif sur la croissance et l’emploi tout en stimulant le pouvoir d’achat des ménages. Les énergies vertes feraient ainsi gagner plus de 3 points de PIB au pays et créeraient près de 900 000 emplois supplémentaires.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter