Fermer

Carrières longues, pénibilité… le point sur la réforme des retraites

Le gouvernement a dévoilé ce mardi les contours de la réforme des retraites. Parmi les grandes annonces : le report de l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans, l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans, ou encore une pension minimale à 1 200 €. Le point sur les principales annonces et les subtilités concernant les carrières longues et la pénibilité.
Publié le 11 janvier 2023

Partager : 

Carrières longues, pénibilité… le point sur la réforme des retraites - Batiweb

Lors de son discours, la Première Ministre Élisabeth Borne a annoncé que l’âge légal de départ à la retraite serait progressivement repoussé à 64 ans, au lieu de 62 ans aujourd’hui. Concrètement, l’âge sera réhaussé au rythme de trois mois par an à partir du 1er septembre 2023, et atteindra 64 ans à compter de 2030.

Par ailleurs, la durée de cotisation sera allongée, passant de 42 à 43 ans à compter de 2027, au lieu de 2035.

En revanche, le départ à la retraite à taux plein est maintenu à 67 ans pour les personnes qui n’auraient pas cotisé 43 ans.

Qu’en est-il pour les carrières longues ? Ceux qui ont commencé à travailler avant 16 ans pourront prendre leur retraite à 58 ans en 2030. La retraite sera également possible à partir de 60 ans pour ceux ayant commencé à travailler entre 16 et 18 ans, et à 62 ans pour ceux ayant commencé entre 18 et 20 ans.

Pénibilité : un fonds dédié à la prévention de l’usure professionnelle

Côté pénibilité, la création d’un fonds d’investissement dans la prévention de l’usure professionnelle, doté d’un milliard d’euros sur le quinquennat, sera créé. Ce dernier permettra de lancer des actions de prévention ciblées auprès des métiers exposés, d’assurer un suivi médical face aux risques ergonomiques, et de financer des reconversions. Un congé de reconversion sera ainsi créé pour permettre de se former à un métier moins exposé aux risques afin d’aller jusqu’à l’âge légal de départ à la retraite.

La Première ministre a également annoncé que la pension minimale serait revalorisée à hauteur de 85 % du SMIC, soit 1 200 € brut par mois, pour les personnes ayant cotisé toute leur carrière au niveau du SMIC. Cette mesure serait également applicable pour les retraités actuels, et donnerait lieu à la revalorisation de près de deux millions de petites retraites.

Prochaine étape : le projet de loi devrait être présenté en Conseil des Ministres, avant d’être débattu à l’Assemblée nationale à la fin du mois. Les syndicats ont d’ores et déjà appelé à une journée de mobilisation contre cette réforme le 19 janvier.

 

> Découvrez notre nouveau magazine Batiweb

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Twitter

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.