Fin du gazole non routier (GNR) pour le BTP : le report raccourci de 6 mois

Législation | 14.06.21
Partager sur :
Fin du gazole non routier (GNR) pour le BTP : le report raccourci de 6 mois - Batiweb
Il y a quelques semaines, le gouvernement annonçait repousser la fin de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) pour les entreprises du BTP à janvier 2023, pour le plus grand soulagement des fédérations. Un soulagement qui aura été de courte durée puisqu'un amendement voté par l'Assemblée nationale ce vendredi raccourcit ce report de 6 mois. Un « revirement » qui suscite la colère de la Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP).

Le 25 mai dernier, la Capeb, la CNATP, et la FNTP criaient victoire suite à l'annonce du report de la fin du gazole non routier (GNR) pour le BTP. Les ministères de la Transition écologique et de l'Economie avaient en effet décidé de repousser la fin de cette niche fiscale au 1er janvier 2023 pour laisser le temps aux entreprises du BTP de se remettre de la crise liée au Covid-19.

 

Mais ce vendredi 11 juin, l'Assemblée nationale a en décidé autrement. Le député LREM Alexandre Holroyd a en effet introduit un sous-amendement réduisant le report de 6 mois, pour une application au 1er juillet 2022, voté par l'Assemblée nationale.

 

Un revirement inacceptable pour la FNTP

 

La Fédération nationale des Travaux Publics (FNTP) a dans la foulée réagi à cette annonce, rappelant que le report figurait officiellement dans le projet de loi de finances rectificative.

 

« Ce revirement inexplicable est tout à fait inacceptable pour l’ensemble du secteur de la construction qui avait appris du Gouvernement la nouvelle du report au 1er janvier 2023 avec beaucoup de soulagement. Ce vote est proprement irresponsable, sachant que les engagements publics du Gouvernement avaient déjà été communiqués à l’ensemble de nos entreprises », s'est ému Bruno Cavagné, président de la FNTP.

 

« Le secteur demande ainsi au Gouvernement de revenir à son engagement initial et souhaite être reçu en urgence par les représentants des majorités dans les deux assemblées pour en discuter », a ajouté la fédération dans un communiqué.

 

Elle rappelle que la fin de cet avantage fiscal devrait coûter 700 millions d'euros supplémentaires par an aux entreprises de travaux publics.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR) - Batiweb

Les fédérations du BTP réclament le maintien du gazole non routier (GNR)

Alors que la question de la suppression de l'avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR) revient régulièrement depuis 2018, quatre fédérations du BTP ont réitéré leur requête concernant l'abandon de cette mesure programmée pour le 1er juillet 2021. Elles estiment que la suppression de cet avantage risquerait d'aggraver la situation économique d'entreprises déjà fragilisées depuis le début de la crise.
Suppression du GNR : La Capeb et la CNATP interpellent les sénateurs - Batiweb

Suppression du GNR : La Capeb et la CNATP interpellent les sénateurs

Le 11 juin dernier, un amendement voté par l'Assemblée nationale réduisait de 6 mois le sursis accordé aux entreprises du BTP pour le recours au gazole non routier (GNR). La suppression de l'avantage fiscal devant prendre fin au 1er juillet 2022 au lieu du 1er janvier 2023, date initialement annoncée par le gouvernement. La Capeb et la CNATP rappellent qu'un délai de 18 mois est plus que nécessaire pour cette transition, et interpellent désormais le Sénat.
GNR : la Capeb appelle à lever les blocages des dépôts pétroliers - Batiweb

GNR : la Capeb appelle à lever les blocages des dépôts pétroliers

Alors que les professionnels du BTP protestent contre la suppression des tarifs réduits du gazole non routier (GNR) et que les blocages de dépôts pétroliers se poursuivent dans l’Ouest de la France, la Capeb a réagit ce lundi 2 décembre. Réaffirmant son désaccord avec la mesure, elle a toutefois appelé à cesser les blocages pour ne pas pénaliser les petites entreprises artisanales.
GNR : le BTP gagne une bataille mais pas la guerre - Batiweb

GNR : le BTP gagne une bataille mais pas la guerre

En avril dernier, en pleine épidémie de coronavirus, les premières conséquences économiques se ressentaient déjà. Le secteur des travaux publics, représenté par la FNTP, fait face aux difficultés et demande alors au gouvernement, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative, de reporter la suppression de l’avantage fiscal sur le Gazole Non Routier (GNR). Bien qu’accédant à la requête du secteur, le gouvernement souhaite toujours supprimer définitivement cet avantage.