La nouvelle grille de classification des architectes est entrée en vigueur

Législation | 09.06.16
Partager sur :
La nouvelle grille de classification des architectes est entrée en vigueur - Batiweb
Au 1er juin, la grille de classification des salariés issue de la convention collective des entreprises a été refondue. Signée le 17 septembre 2015, elle doit permettre aux architectes employeurs et à leurs salariés de faciliter les négociations à l'embauche et de valoriser les emplois en cours de carrière. Chaque employeur a jusqu'au 30 novembre pour se mettre à jour.

La grille de classification, datée du 27 février 2003, ne s'applique plus aux salariés de la convention collective des entreprises d'architecture.

Un avenant en date du 17 septembre a été signé par les partenaires sociaux dont l'Unsfa, puis un arrêté a été publié le 15 avril au Journal Officiel, symbolisant l'entrée en vigueur d'une nouvelle grille de classification au 1er juin.

Cette grille présente désormais des catégories d'emplois mieux identifiés, des coefficients logiquement hiérarchisés, des emplois repères et des fiches de postes à définir.

« Certains pourront y trouver certaines imperfections, voire des contraintes, mais cet accord a été signé pratiquement à l’unanimité de la branche des entreprises d’architecture », précise l'Unsfa, qui considère que cette grille « permettra un dialogue constructif entre l'employeur et ses salariés ».

La nouvelle Grille de classification comporte un classement hiérarchique des 42 emplois existants dans la Branche, avec cinq filières : emplois de conception en architecture, emplois de conception technique (ingénierie, économie…), emplois de conception spécialisée  (urbanisme, architecture intérieure, paysage, conception scénographique, design…), administration et gestion (administration, gestion, relations clients…), entretien et maintenance (technique, informatique…)

Chaque filière est divisée en catégories d’emploi, qui comporte un ou deux niveaux et trois coefficients par niveau.

« Le travail réalisé par des membres de la Commission Paritaire Nationale de la Négociation Collective (CPNNC), doit permettre aux architectes employeurs et à leurs salariés de retrouver des conditions optimales de négociation d’embauche et de valorisation des emplois en cours de carrière », a souligné l'Unsfa, qui s'est engagé dans un tour des régions pour expliquer aux architectes la procédure de mise en place et les erreurs à éviter.

Les employeurs ont désormais six mois, pour mettre à jour la classification de leurs salariés.

C.T
© Capture d'écran - Avenant à la convention collective de 2003

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet