Fermer

Mon Accompagnateur Rénov' : la fédération Cinov alerte sur les potentielles dérives

Le projet de décret encadrant la mise en place de « Mon Accompagnateur Rénov' » était en consultation publique jusqu'au 25 février. La fédération Cinov, favorable à la création de ce statut, a toutefois émis des réserves sur le texte actuel, et appelé à des « clarifications » pour mieux cadrer le dispositif et éviter de potentielles dérives.
Publié le 25 février 2022

Partager : 

Mon Accompagnateur Rénov' : la fédération Cinov alerte sur les potentielles dérives - Batiweb

Après le CLER – Réseau pour la Transition énergétique, Amorce, l'Anil, et la FNCAUE, la fédération Cinov, qui regroupe les bureaux d'études, a réagi jeudi 24 février à la mise en consultation publique du projet de décret encadrant la création du statut d' « Accompagnateur Rénov' ».

 

Dans un communiqué, la fédération Cinov appelle à son tour à mieux définir les missions de l'Accompagnateur Rénov', et les conditions de son indépendance.

 

« La volonté du décret de massifier et d’ouvrir ces missions à d’autres professions que les architectes et les bureaux d’étude, qui en assumaient jusqu’ici la charge, soulève des interrogations sur les compétences, qualifications et certifications requises », écrivent ainsi les auteurs.

 

Clarifier les conditions pour éviter les escroqueries

 

Ils demandent notamment à ce que le texte soit mieux « cadré », pour éviter que des structures ne s'improvisent « accompagnateur » et que cette brèche ne donne lieu à des « escroqueries ».

 

Concernant l'indépendance, la fédération Cinov craint notamment « le risque de colllusion des accompagnateurs avec des entreprises de travaux via un système de sous-traitance ou de filiales ».

 

« Le décret indique actuellement « l’impossibilité de réaliser directement des activités d’exécution d’ouvrage ». Or, ceci n’exclut pas la sous-traitance ou la filialisation de la réalisation des travaux, qui sont la source de bien des fraudes », estime en effet la fédération.

 

Afin d'éviter de potentielles dérives, elle souligne que les accompagnateurs devront présenter des garanties assurancielles, ces derniers devant en effet réaliser des missions de MOE, avec l'analyse des devis et de suivi de chantier.

 

Pour plus de transparence, la fédération demande par ailleurs la mise en place d'une plateforme recensant l'activité et les données des futurs accompagnateurs.

 

Outre cette réaction au projet de décret, Frédéric Lafage, président de la fédération, a plus largement appelé l'État à travailler sur « la visibilité, la stabilité et la fluidité des aides financières et la réactivité des banques », afin de massifier les travaux de rénovation énergétique.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

Rénovez, valorisez, économisez

Conseils, primes, accompagnement : Hellio aide ses entreprises de travaux partenaires à bénéficier des financements et à constituer leurs dossiers. Développez et valorisez votre activité avec Hellio. Moins...

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.