Fermer

Taxation des plus-values immobilières : un mauvais coup ?

Une « perte de 10.000 logements neufs » pourrait être la conséquence de l’alourdissement de la fiscalité des plus-values des terrains à bâtir, estime Pascale Poirot, présidente du Syndicat national des aménageurs-lotisseurs (Snal).
Publié le 22 novembre 2011

Partager : 

Taxation des plus-values immobilières : un mauvais coup ?  - Batiweb

Les plus-values réalisées sur la vente des terrains à bâtir, comme pour les résidences secondaires et les logements destinés à la location, ne seront désormais exemptées de taxes sur les plus-values qu'au bout de 30 ans, au lieu de 15 ans jusqu'ici. Coup de sang du Syndicat national des aménageurs-lotisseurs (Snal) qui dénonce une réforme« contraire à l’orientation (du Gouvernement) de mobiliser le foncier pour construire de nombreux logements supplémentaires », a déploré sa présidente Pascale Poirot.

Un Syndicat qui déplore également que « les conclusions des quatre groupes de travail sur l'urbanisme de projet mis en place par Benoist Apparu (soient) pour le moment restées lettre morte ». Le Snal réclame « l’instauration de sanctions financières plus dissuasives contre les recours manifestement abusifs et la limitation des recours contentieux à l'encontre des autorisations d'occupation du sol ». Il souhaite aussi « la réduction des délais d'instruction des autorisations d'urbanisme et des autorisations issues de législations indépendantes au droit de l’urbanisme ».

Laurent Perrin (source AFP)

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.