Fermer

Économies d'énergie : RTE appelle au déploiement massif de maisons connectées

Des solutions existent pour réduire la consommation électrique. Prises, thermostats ou chauffage connecté permettent des économies considérables, selon le Réseau de transport d'électricité (RTE) qui appelle à leur déploiement massif, lors d'une conférence de presse ce mercredi 7 décembre aux côtés des fédérations Gimélec et d'Ignes, qui proposent des outils de pilotage énergétique.
Publié le 08 décembre 2022

Partager : 

Économies d'énergie : RTE appelle au déploiement massif de maisons connectées - Batiweb

La crise énergétique et la hausse des prix de l’énergie, le retard des énergies renouvelables, ou encore le déficit de production d'origine nucléaire, sont autant de facteurs qui ont mené la Première ministre, le 29 novembre dernier, à faire le point sur les risques d’approvisionnement en électricité pour l’hiver 2022-2023. 

Des tensions fortes qui pourraient conduire à des coupures de courant sur le territoire, touchant les entreprises mais aussi les ménages. Selon Xavier Piechaczyk, président du directoire du Réseau de transport d’électricité (RTE), « les coupures ne sont pas une fatalité », expliquant que des « solutions existent » pour réduire la consommation électrique et réagir au mieux en cas de tensions sur le réseau. 

Des économies d’énergies considérables 

 

Le président de RTE estime que l’« enjeu collectif » est désormais « le déploiement massif et rapide » d’installations connectées et intelligentes, de contrôle du chauffage ou de l’éclairage. Car en France, seuls 6 % des bâtiments tertiaires de plus de 1 000 m2 sont dotés d'outils numériques alors qu’un jour d'hiver, ils représentent pourtant « plus de 70 % » de la consommation électrique français, relève le gestionnaire de réseau. 

Ces derniers pourraient ainsi constituer « un levier crucial » en cas de tensions sur le réseau et d'alerte Ecowatt, insiste RTE. Du côté des logements privés, seulement 12 % utilisaient des systèmes intelligents, tels que des prises, des thermostats ou du chauffage connecté, en 2018.

Avec « la simple installation d’outils de pilotage centralisés, la consommation d’énergie des bâtiments tertiaires passe de 300 kWh/m2, par an, à 180 kWh/m2 », explique Laurent Bataille, président du Gimélec et du groupe Scheinder Electric France, lors d'une conférence de presse, ce mercredi, aux côtés de RTE et de la fédération Ignes.

Un test mené par RTE sur quatre bâtiments, dont son propre siège, suggère « un potentiel de baisse de la consommation d'un tiers » avec la réduction de la ventilation, l'immobilisation de certains ascenseurs ou les coupures d'éclairage.

Ce dernier espère désormais que de plus en plus de bâtiments automatiseront leur consommation en fonction des alertes Ecowatt. « Ce n'est pas du moyen ou long terme, c'est en vente », affirme Xavier Piechaczyk, une prise électrique connectée à la main.

 

Marie Gérald

Photo de Une : Adobe Stock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.