Fermer

QAI : des innovations pour limiter les polluants et leurs conséquences sur la santé

Longtemps négligée, la qualité de l’air intérieur a été remise au centre des préoccupations depuis deux ans face aux enjeux de la propagation du virus de la Covid-19 dans les espaces clos. De nombreuses innovations ont vu le jour pour répondre à la demande grandissante d’espaces intérieurs plus sains permettant de préserver le bien-être et la santé de ses occupants, aussi bien dans les logements que dans les espaces publics communs (écoles, lieux de travail, etc.).
Publié le 26 octobre 2022

Partager : 

QAI : des innovations pour limiter les polluants et leurs conséquences sur la santé - Batiweb

La pollution de l’air intérieur, un enjeu de santé majeur

 

On passe en moyenne 80% de notre temps dans des espaces clos. Or, ces espaces sont 8 à 10 fois plus pollués que l’air extérieur : tabagisme, bougies, cuisine, animaux, moquettes, peintures, ameublement, mauvaise ventilation ou encore appareils à combustion contribuent tous à dégrader la qualité de l’air intérieur. À cela s’ajoute la propagation des virus, comme cela a été le cas avec la Covid-19, transportée par les particules fines et les aérosols qui s’accumulent dans les milieux clos.

Les conséquences pour la santé sont sans appel. L’asthme, les allergies respiratoires, les irritations cutanées, les maux de tête et les nausées sont déclenchés ou aggravés par l’exposition à ces polluants. À long terme, ces derniers peuvent également provoquer des cancers, des maladies chroniques et neurodégénératives.

Limiter les polluants et améliorer la qualité de l’air grâce aux innovations technologiques

 

Pour limiter les risques liés à ces polluants, il est possible d’agir à plusieurs niveaux. Au-delà des gestes simples à intégrer (choisir des équipements étiquetés A+, ventiler, aérer, entretenir le matériel), des innovations technologiques permettent d'améliorer la qualité de l’air des intérieurs.

Alors qu’il est conseillé d’aérer régulièrement les locaux fermés pour éliminer les polluants et virus présents dans l’air en ouvrant les fenêtres, des innovations permettent de renouveler l’air sans y penser. Des fenêtres intelligentes intègrent ainsi des systèmes de ventilation en continu ou peuvent être programmées pour s’ouvrir automatiquement durant les 10 minutes recommandées chaque jour.

Ces fenêtres connectées peuvent être également associées à un capteur de CO2 qui permet d’ouvrir automatiquement la fenêtre dès que le taux détecté est supérieur aux seuils à ne pas dépasser. Elle se referme ensuite toute seule lorsque les taux reviennent à la normale.

Les capteurs de CO2 peuvent aussi être utilisés de manière indépendante. Ils informent en effet de la concentration de dioxyde de carbone dans une pièce et permettent donc de savoir quand aérer une pièce, au moment le plus opportun et le juste temps nécessaire.

Pour désinfecter et assainir les espaces clos et mal ventilés, notamment dans certains lieux recevant du public, le recours à des lampes UV se développe. En effet, le rayonnement ultraviolet est germicide et permet donc d’éliminer les microbes présents dans une pièce. Cette solution économique et écologique est particulièrement adaptée pour les centres médico-sociaux, les établissements scolaires ou les locaux d’entreprises.

Les purificateurs d’air, efficaces contre tous les types de pollution ?

 

Bien qu’ils existent depuis de nombreuses années, les purificateurs d’air ne connaissent un véritable essor en France que depuis la crise de la Covid-19 et les recommandations des autorités dans la lutte contre le virus.

En effet, ces appareils qui permettent de filtrer l’air dans un lieu clos grâce à un système de filtration (HEPA 13 / HEPA 14) contribuent à améliorer la qualité de l’air. Ils aspirent l’air chargé d’allergènes, de microbes, de substances nocives et d’odeurs d’une pièce, le filtrent et le rejettent ensuite dénué de polluants. Les modèles les plus récents sont notamment efficaces pour absorber les formaldéhydes, une substance chimique que l’on retrouve dans les produits de bricolage et d'entretien, dans les revêtements de sols, dans les meubles, les plastiques ou encore dans la fumée de tabac.

Intégrés directement dans des luminaires, couplés à une climatisation ou indépendants, les purificateurs d’air existent sous de nombreuses formes et à tous les prix. La plupart des modèles peuvent être contrôlés à distance grâce à un smartphone et permettent d’être informé précisément de la qualité de l’air d’une pièce en direct. Ils avertissent des pics de pollution intérieure et du type de polluant et prennent en compte le taux d’humidité pour adapter leur fonctionnement.

Plusieurs études en laboratoire affichent des résultats proches de 100% en matière d’efficacité de filtration des purificateurs d’air sur les particules extrêmement fines (filtres HEPA 13 / HEPA 14). Ils seraient donc efficaces contre la plupart des polluants et des aérosols contenant des virus comme celui de la Covid-19.

 

Elsa Bourdot 

Photo de Une : ©Adobe Stock

Par Marie Gerald

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.