1 500 emplois du BTP menacés dans le Rhône Vie des sociétés | 11.03.15

Partager sur :
1 500 emplois du BTP menacés dans le Rhône
La Fédération du bâtiment et des travaux publics du Rhône a lancé mercredi un appel à agir d' « urgence » face à la dégradation des entreprises du secteur dans le département. 1 500 emplois seraient menacés d'ici la fin de l'année, dont 600 dans les travaux publics et 900 dans le bâtiment. Zoom sur les attentes des professionnels de la Fédération du BTP Rhône.

« Sans parler de catastrophe, la situation pour moi est très préoccupante (...) certains d'entre nous sont en survie et quand on est en survie, cela ne peut pas durer très longtemps », a déclaré GillesCourteix, président de la Fédération du BTP Rhône, lors d'une conférence presse. « Si on dit il est urgent d'agir, c'est qu'on peut encore agir et qu'il faut agir maintenant », a-t-il ajouté en lançant un appel aux donneurs d'ordre publics et privés ainsi qu'aux particuliers.

Selon la fédération, près de 1 500 emplois du BTP disparaîtront d'ici la fin de l'année « si rien ne bouge », dont 600 dans les travaux publics et 900 dans le bâtiment.

En cause notamment, la chute de l'activité qui s'est accélérée « depuis le 4e trimestre 2014 », avec des trésoreries « détériorées », une concurrence accrue qui tire « les prix vers le bas jusqu'à des niveaux inacceptables ». Après avoir été « quasiment divisé par deux courant 2014 », le volume des carnets de commandes est passé de 7 à 3 mois aujourd'hui, a encore souligné M. Courteix, évoquant en outre la diminution de la dotation globale de fonctionnement (DGF) des collectivités locales.

Cette dernière conduirait à une baisse des investissements publics « de 20 à 30 % en deux ans », selon le BTP Rhône, dont le secteur des travaux publics est dépendant à 70 %.

Utiliser les budgets votés

Quelques pistes sont suggérées pour débloquer la situation actuelle, qui pourrait encore durer « 12 à 18 mois » dans l'attente de premiers « frémissements » économiques, selon M. Courteix. Le BTP Rhône, notamment « attend des donneurs d'ordre qu'ils concrétisent rapidement leurs projets, qu'ils lancent les opérations déjà programmées, qu'ils consomment les budgets votés ». Selon M. Courteix, seulement 60 à 65 % de ces budgets seraient utilisés.

Mercredi matin, quelque 1 700 salariés du BTP ont manifesté bruyamment à Grenoble avant de rencontrer devant la mairie l'édile EELV de la ville, Eric Piolle, a constaté un journaliste de l'AFP. Dans un communiqué, le maire a demandé « un moratoire sur la baisse des dotations de l'Etat ».
Mardi, plusieurs milliers de patrons et salariés des travaux publics ont protesté en Alsace et en Lorraine contre la baisse des dotations de l'Etat aux collectivités.

(avec AFP)

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

L'édition 2018 du salon Aquibat a tenu ses promesses

Le salon Aquibat a réuni, du 14 au 16 mars 2018, 292 exposants et plus de 12 000 professionnels. L’événement qui promettait bien des surprises a-t-il répondu aux ambitions affichées par son nouvel organisateur, Congrès et Expositions de Bordeaux ? Selon sa directrice, Delphine Demade, la réponse est oui. Le salon a non seulement été un succès mais il a également permis d’identifier les attentes de la filière. Prochain rendez-vous, en 2020 !
Vers la création d’un OPCO de la Construction ?

Vers la création d’un OPCO de la Construction ?

Neuf organismes incontournables du BTP ont publié hier, lundi 29 octobre 2018, un communiqué de presse commun annonçant leur volonté de créer un Opérateur de compétences (OPCO) de la Construction ouvert à toutes les branches concernées. Cette initiative permettra notamment de développer les compétences des salariés et de répondre aux besoins des entreprises.
Travail détaché : Muriel Pénicaud salue l’adoption de textes « importants »

Travail détaché : Muriel Pénicaud salue l’adoption de textes « importants »

Lors du Conseil des Ministres de l’Emploi de l’UE, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, s’est félicitée de l’adoption de « plusieurs importants textes » visant à renforcer la lutte contre la fraude au détachement et à mieux protéger les travailleurs européens et français. Elle est également revenue sur le lancement prochain de l’Autorité européenne du travail, une initiative qui permettra aux Etats membres de mieux collaborer pour faire progresser l’Europe sociale.
Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

Transition énergétique : la FNTP réclame plus de moyens

En marge des Assises Européennes de la Transition Énergétique, qui se déroulent en ce moment même à Bordeaux, la Fédération Nationale des Travaux Publics et d’autres organismes spécialisés ont tenu à adresser un message aux pouvoirs publics : si la France veut réussir sa transition énergétique, il faudra donner plus de moyens aux entreprises du BTP. Décryptage.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter