44 jeunes formés lors de la restauration de la Batterie de la Cride

Vie des sociétés | 22.06.16
Partager sur :
44 jeunes formés lors de la restauration de la Batterie de la Cride - Batiweb
Former des jeunes éloignés de l’emploi aux métiers du patrimoine était tout l’enjeu du projet de restauration de la Batterie de la Cride, édifice militaire du 17e siècle situé à Sanary-sur-Mer. Durant trois ans, le site est devenu le support pédagogique de 44 jeunes embauchés, formés et accompagnés vers la qualification au titre professionnel de maçon du bâti ancien. Retour sur ce chantier atypique engagé par la Fondation du Patrimoine et l’association Acta Vista.
En 2013, grâce au mécénat de la Fondation Total, la Fondation du patrimoine s’est engagée aux côtés de l’association Acta Vista dans un projet de restauration de patrimoine historique visant à permettre à des jeunes sans emploi d’accéder à une formation qualifiante aux métiers du patrimoine.

Ce projet a bénéficié du soutien de la ville de Sanary-sur-Mer qui a mis à disposition de la fondation et de l’association la Batterie de la Cride, un fortin du 17e siècle, afin qu’elles puissent y développer leur action « de professionnalisation et de qualification innovante ».

Des usages divers au fin du temps

Erigée en 1695, sous le règne de Louis XIV, pour protéger la ville d’éventuelles attaques terrestres et maritimes, la Batterie de la Cride prend place sur une pointe rocheuse s’avançant dans la mer, entre la pointe des Roches rouge à Portissol et celle de la Tourette à Beaucours. Des études ont permis d'établir que cette base stratégique était bâtie sur un modèle de fer à cheval à partir d’un épaulement en terre. 

  

L'édifice a connu de nombreuses évolutions. Rapidement abandonné suite à sa construction, il retrouve son usage défensif en 1707 lorsque Toulon est à nouveau menacé. 

En 1747, la batterie accueille un nouveau bâtiment abritant les boulets du mortier puis en 1846, une « tour modèle » est bâtie afin d’y accueillir 40 hommes et tout le matériel nécessaire au fonctionnement du site.

En 1847, elle est réaménagée puis, en 1889, elle est déclassée pour être transformée en 1912 en poste photoélectrique. Après la seconde guerre mondiale, la Marine Nationale y installe ses services de pyrotechnie.

Ainsi c’est pour sa structure et son architecture qui n'ont cessé d'évoluer dans le temps que la ville de Sanary a décidé d’y adosser l’action visée par Acta Vista « sous forme de chantier de professionnalisation et de qualification au métier de maçon du bâti ancien ».

44 jeunes employés sur le chantier

Débuté il y a trois ans, le chantier a permis à 44 jeunes éloignés de l’emploi de bénéficier d’une formation directement sur le chantier et d’un accompagnement socio-professionnel individuel par Acta Vista et BAO Formation.

Embauchés pendant 12 mois, sur 3 cycles annuels de formation, ces jeunes ont réalisé l’intégralité des travaux : restauration du mur d’enceinte, restauration des quatre façades, meurtrières et bretèches, restauration des chaines d’angle, étanchéité et dallage du toit terrasse, maçonneries de murs intérieurs et évacuation des douves.

A l’issue de leur parcours, 39 ont obtenu une qualification à l’AFPA et 28 ont trouvé un emploi ou une formation complémentaire, faisant de ce projet une véritable réussite.

   

L’apport financier des deux fondations s’est élevé à 140 000 euros (27% du montant des travaux). Il a permis « au projet tout au long de ces trois années d’être approvisionné convenablement en matériaux et matériels utilisés sur le chantier et dans les ateliers de formation », indiquent les fondations dans un communiqué.

En parallèle à cette action, la Fondation du Patrimoine a proposé en 2014 à Acta Vista de devenir opérateur de son « Parcours d’insertion et de formation aux métiers du patrimoine » et a soutenu le projet à hauteur de 45 000 euros, permettant l’embauche de 16 jeunes de la Mission locale de la Seyne-sur-Mer.

Le site restauré va désormais accueillir l’installation d’un musée de la Mer et de la Plongée sous-marine parrainé par Jean-Michel Cousteau.

« Le projet de la batterie de la Cride se démarquera par une approche ludique et sensorielle du milieu marin. Il permettra de vivre la plongée sous-marine au coeur de la cité historique qui l’a vue naître, rendre accessible la connaissance du milieu marin à tous les publics et encouragera le respect et la préservation de ce milieu par la sensibilisation », conclut la Fondation du patrimoine.

R.C
Photos : ©JCVERCHERE
Redacteur
La sélection de la semaine
PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...


Sabot à ailes extérieures SBE - Batiweb

Le sabot à ailes extérieures SBE permet une reprise de charge semblable au modèle en 2 mm d‘épaisseur....

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb