Fermer

44 start-ups intègrent l’accélérateur Leonard

Qui dit nouvelle année dit rentrée dans l’incubateur Leonard, plateforme d’innovation lancée par le groupe Vinci. Début janvier, 44 start-ups, projets et entreprises innovantes débutaient un parcours intensif. L’objectif ? Déployer leurs solutions réparties entre quatre programmes : SEED, CATALYST, Intrapreneurs et IA.
Publié le 17 janvier 2022

Partager : 

44 start-ups intègrent l’accélérateur Leonard - Batiweb

Début janvier, Leonard célébrait la rentrée de ses starts-up de la contech. Après avoir annoncé le lauréat de la Construction Startup Competition 2021, la plateforme de prospective et d’innovation du groupe Vinci révélait les 44 entreprises innovantes et équipes retenues en 2022 dans son incubateur.
 

Incubateur divisé en quatre programmes d’accélération et d’accompagnement, tournés vers la transition environnementale, la sécurité, la productivité ainsi que la compétitivité. 

Neuf projets retenus pour le programme SEED
 

Le premier programme SEED en est à sa troisième promotion, constituée de neuf projets. Parmi les plus innovants, on trouve celui d’Aerial Coboticus (France), qui produit des engins aériens, dont des drones industriels. Ceux-ci sont programmés pour des travaux intensifs (projection de matériaux, décapage à très haute pression...), en réalisant des économies de temps et de ressources, tout augmentant la sécurité. 
 

Akanthas, logiciel de monitoring et d’analyse automatisée français, aussi sélectionné dans le programme SEED, fait appel à l’intelligence artificielle et à la captation de données par caméra. Le but ? Optimiser en temps réel la collecte des déchets industriels. 
 

Les deux entreprises comme les sept autres participant au programme, bénéficieront d’un apport de 30 000 euros. Ils auront également le droit à une formation certifiante du Stanford Center for Professional Development, d’un ou plusieurs mentors internes Vinci, d’un réseau d’experts externes et de mises en relation avec un réseau d’investisseurs. Un Demo Day mettra un terme à ce parcours intensif de six mois.

Quatre solutions à portée environnementale au cœur du programme CATALYST



Le programme CATALYST, quant à lui, compte dix entreprises de Vinci, plus matures, dans sa troisième promotion. Le but de leur parcours est de déployer leurs services et produits avec les différentes entreprises Vinci. Le tout en étant épaulé par les décideurs du groupe et accompagné par Leonard, de la prise de contact à la contractualisation.
 

Quatre projets ont été sélectionnés pour leur portée écologique. C’est le cas notamment d’AMPD Energy, solution hong-kongaise pour l’alimentation électrique du matériel de chantier. Sa capacité de stockage de haute puissance lui confère une dépendance vis-à-vis des générateurs diesel et des raccordements importants au réseau. Les stations électriques portables de 230V inventées par l’allemand Instagrid GMBH, servent quant à elles à prémunir les équipes contre les contraintes liées au réseau électrique.
 

Le programme Intrapreneurs tourné vers les infrastructures industrielles ?



Pour sa sixième promotion, le parcours Intrapreneurs tend à valoriser en interne dix projets initiés par des collaborateurs Vinci. Bien que la majorité des initiatives proviennent de collaborateurs français, ce sont deux propositions, une suédoise et une allemande, qui se démarquent, s’appliquant notamment dans l’industriel.
 

La première, appelée DTECT, sert à évaluer et surveiller de vastes zones industrielles ouvertes, en utilisant la vision par ordinateur. Des conseils pour leur maintenance peuvent être générés à partir d’anomalies, repérées à travers des images de drones et ensuite analysées par l’IA.
 

La solution suédoise Mobile Onshore Power Supply, consiste à concevoir et installer, sur les quais portuaires, un chargeur. Mobile et polyvalent, le dispositif se destine aux navires et soutient leur réduction d’émissions.

Le parcours IA étend sa sélection



Mettant en lumière et développant les entreprises recourant à l’intelligence artificielle, le parcours IA rassemble 15 projets. Soit presque le double par rapport à 2020, période durant laquelle le programme gérait huit projets. Huit projets sont cette année à l’initiative de collaborateurs français de Vinci, et sept à ceux du groupe à l’international, pour un total de 120 collaborateurs impliqués. 

L’usage de l’IA dans le développement stratégique et compétitif de Leonard est varié et réparti entre les différentes filiales du groupe, de l’optimisation de la logistique par Vinci Energies à l’analyse géophysique des sols par Vinci Construction.

Pour la troisième promotion du programme IA, Leonard intégrera quatre data scientists dans l’équipe d’encadrement.
 

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock
 

Par Virginie Kroun

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.