58% des ménages français sont propriétaires de leur résidence principale Vie des sociétés | 13.11.18

Partager sur :
Une étude Insee révèle qu’entre 1968 et 2014, la part des ménages propriétaires de leur résidence principale en France métropolitaine est passée de 43% à 58%. Cette tendance haussière concerne particulièrement les ménages de plus de 60 ans et les plus aisés. La
région Bretagne enregistre le pourcentage de propriétaires le plus élevé, avec des chiffres supérieurs ou égaux à 65%.
En 2014, sur 27,9 millions de ménages, 16,1 millions étaient propriétaires de leur logement en France métropolitaine hors Corse, soit 58% de l’ensemble contre 43% en 1968, selon une étude Insee publiée ce mardi. 

Les ménages logés à titre gratuit ne représentent que 2% contre 4% il y a 50 ans. Quant aux locataires, leur part a reculé de 4 points pour s’établir à 40% en 2014.

La progression de la part des propriétaires recouvre des « évolutions contrastées dans le temps » souligne l'Insee. « Quatre périodes se dessinent. Après plusieurs décennies de progression continue, la part des propriétaires se stabilise à la fin des années 1980, pendant près de 10 ans, puis augmente à nouveau à la fin des années 1990. L'essor de la propriété se confirme ensuite dans les années 2000, jusqu'à la crise économique de 2008, qui marque le début d'une nouvelle stabilisation », détaille l'institut public de statistiques.

Les seniors et les plus favorisés particulièrement concernés

Cette tendance haussière concerne tout particulièrement les seniors. L’Insee précise : « Chez les plus de 60 ans, la part de propriétaires augmente de 19 points en une cinquantaine d’années, soit la plus forte hausse ». En revanche, la part des propriétaires de moins de 25 ans est relativement stable sur les cinquante dernières années (entre 6 et 8%).

Les catégories sociales les plus favorisées sont logiquement celles qui accèdent le plus à la propriété :
« respectivement + 23% et + 21% pour les ménages dans lequel le référent est cadre ou profession intermédiaire ». La hausse est plus limitée chez les employés (+6,1%).

Les couples avec ou sans enfants sont davantage représentés que les personnes seules. « Leur part croît significativement depuis 1968 (respectivement +23 et +26 points) ».

Une hausse dans toutes les régions


En termes de répartition régionale, la part de ménages propriétaires augmente de 8 points en Occitanie jusqu’à +18 points en Normandie entre 1968 et 2014. Bien que l’Ile-de-France ait connu une progression proche de la moyenne nationale, la part de propriétaires reste « très inférieure (- de 50%) aux niveaux observés dans les autres régions ».

La part de propriétaires s’élève à plus de 65% en Bretagne. Ils sont également nombreux (de 60 à 65%) en Nouvelle-Aquitaine, Pays de Loire, Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire.

R.C
Photo de une : Capture d'écran étude Insee / Source Insee, Saphir
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

Immobilier : des transactions toujours élevées, mais jusqu’à quand ?

L’activité du marché immobilier est restée au beau fixe avec 965000 ventes en 2018, soit une hausse de +0,3% par rapport à l’année précédente. Des chiffres positifs qui s’expliquent par des taux d’intérêt toujours historiquement bas. La FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) souligne néanmoins qu’une baisse a été constatée en novembre 2018, et rappelle que la confiance des ménages reste un facteur décisif pour l’année à venir.
Immobilier : la hausse des prix se poursuit !

Immobilier : la hausse des prix se poursuit !

2017 a été particulièrement dynamique sur le marché français de l’immobilier ! Près d’un million de logements ont en effet été vendus l’année dernière – un engouement qui s’est évidemment fait ressentir sur les prix pratiqués. D’après la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim), les coûts ont ainsi augmenté de 4,2%, passant en moyenne à 2 550 €/m2. Tous les chiffres.
Les Français et l’immobilier : une étude identifie 5 types d’achats

Les Français et l’immobilier : une étude identifie 5 types d’achats

Les Notaires de France publient, avec Harris Interactive, les résultats d’une enquête sur les nouveaux comportements des Français face à l’immobilier. Cette dernière permet notamment de voir que les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir devenir propriétaires pour des raisons avant tout financières. L’étude identifie également 5 types d’achats immobiliers selon les aspirations des futurs propriétaires. Précisions.
La baisse des APL pour un premier achat immobilier en sursis d'un an

La baisse des APL pour un premier achat immobilier en sursis d'un an

Les députés ont obtenu ce mercredi le report d'un an de la réforme de l'APL Accession, une aide versée sous conditions lors d'une première acquisition immobilière que le gouvernement entendait fortement restreindre dans le projet de budget 2015. Dès lors, les allocations logement pour l’accession ne seront pas modifiées l’an prochain et les ménages modestes pourront encore bénéficier de ce dispositif.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter