A Caen, l’arrondi n’effraie pas le charpentier métallique CCS Ouest Vie des sociétés | 16.05.19

Partager sur :
Le Mémorial de Caen s’est offert une nouvelle infrastructure pour ses 30 ans d’existence et le 75e anniversaire du débarquement de Normandie : une salle immersive à 360°… Circulaire ! Avec ses 20 mètres de diamètre, la construction de ce nouveau bâtiment a bénéficié de l’expertise de l’entreprise CCS Ouest, pour son bardage en métal et sa charpente circulaire.

290 m² de tôles en acier noir mat recouvrent la façade de la nouvelle salle immersive à 360° du Mémorial de Caen. Tranchant avec les autres bâtiments du site, bâtis en pierre de Caen claires, la salle circulaire de 20 mètres de diamètre pourra accueillir 300 spectateurs dès son ouverture, en juin.

 

 

Des mesures au millimètre

 

Le bardage métallique, malgré sa complexité, a demandé seulement quatre mois de travaux (études comprises) au charpentier métallique CCS Ouest, de décembre 2018 à fin mars 2019. Il est posé sur une structure béton : « c’est dans sa forme circulaire, imposée par le type de bâtiment, que réside toute la complexité du chantier », a déclaré Jacques Millet, architecte de l’agence Millet Chilou Gardette basée à Caen.

Pour concevoir le bardage arrondi de la salle immersive, CCS Ouest a fait appel à un géomètre « pour la réalisation de relevés précis en lieu et place de l’habillage extérieur », explique le charpentier métallier. Les plans établis ont permis au bureau d’étude de CCS Ouest d’imaginer des tôles cintrées sur-mesure, ajustées au millimètre près et de réaliser un prototype afin de faire valider la proposition technique par l’architecte.

 

10 tonnes d’acier

 

L’entreprise a conçu un bardage par plaques cintrées de 4 mm d’épaisseur. 93 plaques, toutes uniques, dont plus de 50 mesurant 1 mètre de large sur 4 mètres de haut, ont été nécessaires pour recouvrir le bâtiment. Les 290 m² de tôles en acier, soit 10 tonnes, ont été fabriqués en partenariat avec une entreprise locale (Acieroc) qui a fourni des tôles préformées, roulées sur la longueur.

 

 

Un système de fixation spécifique

 

« La mise en œuvre demandait une précision exemplaire, explique CCS Ouest. Chaque tôle devait être attachée à la structure sans laisser apparaître les fixations ». Le bureau d’études a alors imaginé un système de crémaillère unique et invisible : « une fois installé, il suffisait aux équipes de suspendre discrètement ces plaques de 140 kg à l’aide d’une grue mobile 35 tonnes ». Les plaques sont venues recouvrir l’isolation du bâtiment circulaire et la pose s’est effectuée en deux phases, en février puis en mars.

« Le travail sur les relevés en amont et cette création spéciale nous ont apporté un gain de temps considérable. Au total, l ‘installation des fixations et des tôles représente 750 heures », souligne Nicolas Brisset, chargé d’affaire chez CCS.

 

Une charpente treillis

 

Les onze projecteurs et le matériel seront suspendus à la charpente métallique treillis conçue également par CCS Ouest. Composée d’une ferme principale porteuse et de six demi-fermes installées, elle pèse 8 tonnes. Son installation a nécessité trois jours de travail avec une grue tour.

 

L. C.

Photo de Une : © CCS Ouest

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

La Chapelle royale de Versailles se refait une beauté

La Chapelle royale de Versailles se refait une beauté

Lancée en mars 2018, la rénovation de la Chapelle royale de Versailles fait intervenir de nombreux corps de métiers. Ces derniers œuvrent pour redonner son éclat à l’édifice sacré qui doit recouvrer son état originel et se couvrir de feuille d’or. Parmi les mécènes, Saint-Gobain renoue avec son passé en participant à la restauration des vitraux en glace. Les travaux devraient durer jusqu’en 2020.
Combles d’en France recrute

Combles d’en France recrute

Le 16 juin prochain, le réseau Combles d’en France organise une Journée Portes Ouvertes dédiée aux métiers du bois. Baptisé #LesGestesDuCharpentier, le projet vise non seulement à informer et susciter des vocations mais également à recruter. Au programme de cette journée : découverte des métiers, micro conférences, visite d’ateliers ou encore présentation de nouveaux produits.
Hooke, nouvel acteur sur le marché de l’échafaudage et de la charpente métallique

Hooke, nouvel acteur sur le marché de l’échafaudage et de la charpente métallique

Créée en juin 2018 par Christophe Deleau, ancien directeur technique de Layher SAS, la société Hooke, spécialisée dans l’ingénierie des structures métalliques, ambitionne de devenir une référence de l’ingénierie mécanique. Pour ce faire, les équipes multiplient les projets et accompagnent les entreprises dans leur développement. Premier marché visé ? Celui de l’échafaudage et de la charpente métallique.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter