Artisanat du bâtiment : chute inédite de -24 % de l'activité au T2 2020 Vie des sociétés | 16.07.20

Partager sur :
Pour sa toute première conférence de presse en tant que président de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Jean-Christophe Repon a présenté le bilan du deuxième trimestre et les premières estimations concernant l'impact de la crise sur l'ensemble de l'année 2020. Et les chiffres sont inquiétant, avec -24 % d'activité au T2 2020, et une estimation de -15 à -20 % de perte d'activité sur l'année 2020, qui devrait induire entre 20 000 à 35 000 suppressions d'emplois dans le secteur de l'artisanat du bâtiment.

Après Olivier Salleron, nouveau président de la FFB, Jean-Christophe Repon donnait sa première conférence de presse en tant que nouveau président de la Capeb. Jean-Christophe Repon s'est dans un premier temps présenté, avant de dresser le bilan du deuxième trimestre et les estimations de la crise liée au coronavirus.

 

Il a tout d'abord tenu à féliciter les petites entreprises artisanales du bâtiment, qui ont su faire face, et continué à répondre aux urgences pendant la période de crise. Il les encourage désormais à faire preuve de responsabilité et à maintenir les gestes barrières.

 

-24 % d'activité au deuxième trimestre 2020

 

Du côté de l'activité, la chute a été « historique ». Après -12 % de baisse d'activité au premier trimestre 2020, la chute s'est accélérée au second trimestre, avec en moyenne -24 % d'activité sur l'ensemble de la France.

 

Jean-Christophe Repon souligne que cette chute d'activité est très disparate selon les régions, notamment entre territoires ruraux et urbains, et en fonction de l'impact de la crise du Covid-19. Ainsi, l'Île-de-France, les Hauts-de-France et le Grand Est ont été particulièrement touchés. Si l'activité a repris au-dessus de la moyenne nationale dans le Grand Est (-21 %), l'Île-de-France reste en revanche toujours à la traîne, avec -30 %. 

 

Concernant la reprise, les petites entreprises artisanales du bâtiment étaient en moyenne à 85 % de leur capacité de production à fin juin.

 

Le problème persistant des surcoûts

 

Parmi les principaux freins à la reprise : l'approvisionnement en matériaux et matériels, pour 31 % des entreprises, le refus des particuliers de recevoir des artisans à leur domicile, pour 20 % d'entre elles. De ce fait, le segment entretien-rénovation à davantage souffert par rapport à la construction neuve, avec - 25 % pour la rénovation, contre - 22 % dans le neuf au deuxième trimestre 2020.

 

Enfin, le dernier frein évoqué de façon récurrente est la difficulté à mettre en place les mesures de sécurité sanitaire édictées dans le guide de l'OPPBTP, selon 15 % des entreprises.

 

Il faut dire que ces TPE doivent supporter les surcoûts liées aux mesures sanitaires (masques, gel hydroalcoolique, baisse de productivité...). Dans le détail, elles sont 88 % à devoir les absorber par elles-mêmes, ce qui induit des problèmes de marges et de trésorerie (60 % font état d'une détérioration de leur trésorerie). 6 % de ces entreprises partagent les surcoûts avec leur clients, 5 % répercutent ces surcoûts sur les clients, et seules 1 % bénéficient d'aide.

 

Les moyens de prise en charge des surcoûts. Source : Capeb

 

Inquiétudes pour les carnets de commandes

 

Concernant les carnets de commandes, l'incertitude persiste face à l'attentisme des particuliers, qui attendent de voir comment évolue la situation économique et sanitaire, entre baisses de salaire, menace du chômage, et risque d'une deuxième vague à l'automne.

 

Selon Jean-Christophe Repon les particuliers « reviennent vers les artisans depuis fin juin ». Mais alors que les entreprises espéraient regarnir leurs carnets de commandes pendant l'été - pensant que les particuliers ne partiraient pas forcément en vacances et engageraient potentiellement des travaux - le président de la Capeb note au contraire que les départs en vacances sont nombreux. Une inquiétude persiste donc concernant les carnets de commandes, notamment pour le quatrième trimestre 2020.

 

Du côté des embauches et des investissements, tout est « au point mort », notamment par manque de visibilité. Ainsi, les investissements qui étaient à 18 % en octobre 2019, ont drastiquement chuté à 1 % en avril 2020.

 

Chute des intentions d'embauche au 1er semestre 2020. Source : Capeb

 

Au moins 20 000 suppressions d'emplois en 2020

 

Selon les hypothèses de la Capeb, les prévisions concernant l'activité et les pertes d'emplois se révèlent particulièrement inquiétantes : la confédération estime entre -15 et -20 % la chute d'activité sur l'ensemble de l'année 2020. L'artisanat du bâtiment risque également de perdre entre 20 000 et 35 000 emplois à cause de cette crise inédite. 

 

Alors que la Capeb doit rencontrer Emmanuelle Wargon, nouvelle ministre déléguée au Logement, la semaine prochaine, Jean-Christophe Repon indique que plusieurs sujets seront mis sur la table.

 

La Capeb réclamera notamment la mise en place d'un guichet unique de conseils pour informer les particuliers sur les aides. Le nouveau président de la Capeb regrette notamment que MaPrimeRénov' « tarde à démarrer », que le dispositif « manque de transparence et de lisibilité », et la baisse des aides annoncée par l'Anah concernant l'isolation par l'extérieur (ITE). Selon lui, les éco-délinquants peuvent vite être repérés et ciblés. Toujours à propos de MaPrimeRénov', la Capeb demandera également d'élargir le nombre de ménages éligibles et de réintégrer les 9ème et 10ème déciles.

 

« On devrait dynamiser les CEE. Il faut que cette partie décolle vraiment », lance également le nouveau président. 

 

Enfin, la confédération insistera sur la nécessité d'une TVA à taux réduite pour tous les travaux, et pas seulement ceux liés à la rénovation énergétique.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb - Batiweb

Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb

Après 10 années à la présidence de la Capeb, Patrick Liébus, ne se représentant pas à l'élection 2020, a cédé sa place à Jean-Christophe Repon, anciennement premier vice-président depuis 2019. Ce dernier a en effet été élu ce jeudi 2 juillet par le nouveau conseil d'administration, renouvelé d'un tiers de ses membres à l'occasion d'une Assemblée générale statutaire qui s'était déroulée la semaine dernière.
Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre - Batiweb

Cinq fédérations du bâtiment adressent une lettre au Premier ministre

Dans une lettre adressée le 30 avril au Premier ministre et au Ministre de l’Économie, cinq fédérations du bâtiment ont appelé le gouvernement à prolonger les aides et à en créer de nouvelles adaptées à la situation pour soutenir les petites entreprises du bâtiment confrontées à des surcoûts liés aux mesures barrières, et qui s’apprêtent à faire face à une crise économique sans précédent. Ces fédérations craignent notamment un « effet domino » et des défaillances en série.
Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents - Batiweb

Coronavirus : la Capeb appelle à cesser les chantiers non urgents

Dans son allocution aux Français de ce lundi 16 mars, le chef de l’État a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Contre toutes attentes, les mesures de confinement sont révélées moins drastiques que prévu, notamment en termes de télétravail. Les salariés ne pouvant télétravailler pourront, jusqu’à nouvel ordre, continuer de se rendre sur leur lieu de travail, à condition d’être munis d’une attestation de déplacement obligatoire. Étant donné cette souplesse, le maintien des chantiers peut pour le moment être décidé au cas par cas.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter