Fermer

Baisse des aides à l’isolation : le secteur pousse un cri d’alarme

Le syndicat Symbiote, représentant les acteurs de la rénovation énergétique, a publié ce mardi une tribune alertant sur la baisse des aides à l’isolation, et sur la chute de ce type de travaux. Selon les auteurs, 13 000 emplois auraient notamment été détruits en quelques mois dans la filière de l’isolation.
Publié le 15 mars 2022

Partager : 

Baisse des aides à l’isolation : le secteur pousse un cri d’alarme - Batiweb

Il y a un peu plus d’un mois, l’Initiative Rénovons s’inquiétait de la baisse des aides dédiées aux ménages les plus précaires, et de l’augmentation du reste à charge. Le syndicat Symbiote alertait de son côté sur la chute des travaux d’isolation, sur fond de baisse des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE).

Édouard Barthès, président du Symbiote, faisait état d’une baisse drastique de l’activité pour les entreprises d’isolation, entraînant -60 à -80 % de chiffre d’affaires, et des vagues de licenciements.

Ce mardi 15 mars, le Symbiote a publié une tribune alarmante sur l’évolution de la situation pour les travaux d’isolation, faisant notamment état de 13 000 destructions d’emplois. « Dans six mois, la filière de l’isolation aura sombré », estime le syndicat.

 

-80 % de travaux d’isolation de combles

 

Selon lui, après plusieurs années favorables aux travaux d’isolation, ayant permis de réaliser près de 500 millions d’euros d’économies de chauffage par an, la fin de certains coups de pouce - notamment pour l’isolation des combles - aurait fait chuter les travaux d’isolation.

« Les chiffres du Ministère sont sans équivoque : le volume de combles et de planchers isolés a depuis baissé de plus de 80 %. Alors qu’il s’isolait en moyenne 60 000 combles par mois en 2020, moins de 5 000 combles ont été isolés mensuellement depuis la fin du coup de pouce en juin 2021 ! », alerte-t-il.

 

Des aides pas suffisamment fléchées vers l’isolation ?

 

Côté MaPrimeRénov’, le Symbiote regrette que les aides ne soient que « très peu fléchées vers l’isolation, avec plus de 65 % du budget consacré à l’installation de pompes à chaleur et de poêles à bois ». « Pire, depuis juillet 2020, l’ANAH a acté une baisse de 25 % des aides à l’isolation des façades accordées aux Français », ajoutent les auteurs de la tribune.

D’après eux, le gouvernement aurait privilégié l’installation de pompes à chaleur (PAC), en hausse de 50 %, au détriment des travaux d’isolation. « Certes il s’agit d’un mode de chauffage plus écologique que le fioul, mais améliorer le chauffage d’une maison non isolée ne change pas le fait que l’on chauffe essentiellement l’atmosphère ! », soulignent-ils.

Le syndicat rappelle que les travaux d’isolation sont en effet primordiaux pour réduire les émissions de CO2 et les factures énergétiques des Français, dans un contexte de hausse des prix de l'énergie.

« L’isolation est un "bouclier tarifaire permanent" contre la hausse du coût de l’énergie, elle permet de réduire massivement les émissions de GES et elle permet également de renforcer notre indépendance énergétique en réduisant notre consommation », insistent les auteurs, qui appellent les pouvoirs publics à prendre rapidement des mesures.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.