Chauffage au gaz : les tarifs réglementés augmentent encore ! Vie des sociétés | 02.07.18

Partager sur :
Alors que la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiait récemment son analyse détaillée des coûts d’approvisionnement en gaz naturel, le gouvernement a annoncé le 29 juin que les tarifs réglementés du gaz évolueraient dès le 1er juillet. Ceux-ci vont en effet connaître une forte hausse qui se fera directement ressentir sur la facture des ménages, à hauteur de +7,45% pour un client type. Précisions.
Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, 4,6 millions de foyers français bénéficient des tarifs réglementés de vente de gaz naturel fixés par le gouvernement. Ce sont autant de ménages qui devraient observer, dès ce 1er juillet, une hausse de 7,45% en moyenne sur leur facture de chauffage au gaz.

Suivant l’avis de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), l’État a en effet décidé d’augmenter les tarifs réglementés du gaz. Ce choix devrait permettre, d’une part, de suivre les cours des marchés, et d’autre part de se conformer à l’évolution des coûts de distribution du gaz naturel, au rattrapage sur les coûts de stockage ainsi qu’à la hausse des tarifs commerciaux des entreprises.

« Le gouvernement encourage les opérateurs à la maîtrise de leurs coûts pour limiter l’impact sur les factures de leurs clients, ainsi qu’à poursuivre l’accompagnement des actions d’économies d’énergies qui permettent de réduire durablement les consommations », note le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Un marché de plus en plus fragilisé

Joint par téléphone ce 2 juillet, Engie s’est montré rassurant, précisant que le récent arrêté gouvernemental était « bien encadré ». D’autres industriels, en revanche, craignent davantage pour leur propre compétitivité et pour le pouvoir d’achat des ménages.

C’est notamment le cas d’Eni, deuxième fournisseur de gaz en France, qui considère que cette hausse des tarifs réglementés viendra « significativement grossir la facture des consommateurs et en particulier de ceux qui utilisent le gaz pour se chauffer ». L’industriel rappelle notamment que « 88% des Français considèrent que le prix de l’énergie a augmenté ces dernières années », et que « 67% d’entre eux font des prix bloqués un critère déterminant pour changer de fournisseur ».

« Cette nouvelle hausse montre une fois encore que les tarifs réglementés de vente ne protègent pas le consommateur », résume Daniel Fava, président directeur général d’Eni, qui compte désormais sur la disparition de ces TRV, décidée par le conseil d’État l’année dernière, pour « dynamiser le marché. »

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Maison neuve : la pompe à chaleur plébiscitée par les Franciliens

Maison neuve : la pompe à chaleur plébiscitée par les Franciliens

Domexpo, leader des villages de maisons d’exposition en Ile-de-France, présente son deuxième baromètre dédié à l’habitat individuel neuf. Si l’an dernier, la société s’était intéressée au prix moyen d’une maison neuve en Ile-de-France, elle consacre cette deuxième édition à la répartition des énergies de chauffage les plus utilisées en maison neuve.
Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Dans un communiqué paru ce 1er février, la CAPEB annonce le lancement prochain d’une offre pour le remplacement des chaudières. Le syndicat professionnel regrette en effet ne pas avoir été consulté et associé au dispositif présenté par le Gouvernement. Face à l’inquiétude des artisans du bâtiment, la CAPEB a donc décidé d’agir. L’offre permettra aux entreprises de maintenir le lien avec leurs clients et de participer pleinement aux objectifs de rénovation énergétique.
Des tarifs réglementés de vente de gaz en baisse depuis 2015

Des tarifs réglementés de vente de gaz en baisse depuis 2015

Dans un communiqué daté du 25 juillet dernier, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a confirmé la hausse de 0,2% des tarifs réglementés de vente de gaz au 1er août 2018. Si la tendance devrait impacter la facture des ménages, ekWateur, fournisseur d’énergie indépendant, rappelle que ces tarifs ont connu une baisse de 4,4% depuis 2015 ; une fluctuation qui aura non seulement bénéficié aux consommateurs finaux mais également aux fournisseurs d’énergie.
Pas de hausse des tarifs réglementés du gaz avant fin juin 2019

Pas de hausse des tarifs réglementés du gaz avant fin juin 2019

Tentant de calmer la colère des ‘’gilets jaunes’’, Edouard Philippe avait annoncé le 4 décembre dernier que les tarifs de l’électricité et du gaz seraient gelés jusqu’à la fin de l’année. Allant encore plus loin, le ministère de la Transition écologique et solidaire a fait savoir le 16 décembre que les prix du gaz ne devraient finalement pas augmenter d’ici fin juin 2019. Les détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter