Construction : les permis de construire se stabilisent mais les mises en chantier poursuivent leur déclin Vie des sociétés | 29.07.19

Partager sur :
Publié ce lundi 29 juillet par le Ministère de la Cohésion des territoires, le bilan trimestriel des chiffres de la construction de logements montre une légère hausse de +2,5% des permis de construire par rapport aux trois mois précédents. Les mises en chantier poursuivent en revanche leur déclin avec -6,1%. Sur un an, tous les indicateurs sont à la baisse, que ce soit pour les mises en chantier (-5,2%) ou pour les permis de construire (-6,6%).

Le Ministère de la Cohésion des territoires a publié ce jour les chiffres de la construction de logements entre avril et juin 2019. Si les permis de construire sont restés stables avec +2,5% de hausse par rapport aux trois mois précédents, les mises en chantier continuent de baisser avec -6,1%.

 

Légère hausse des permis de construire ce trimestre

 

Entre avril et juin, 111 800 nouveaux logements ont été autorisés, soit le même niveau qu’un an auparavant. En revanche, seuls 95 300 ont commencé à être construits, avec une baisse de -7,9%.

 

Par rapport aux trois derniers mois, les permis de construire pour les logements collectifs ou en résidence poursuivent leur progression avec +3,5%, et ceux pour les logements individuels augmentent également de +1%.

 

Concernant les mises en chantier, le collectif et les logements en résidences baissent de -8%, et l’individuel se replie de -3,1%.

 

Evolution du nombre de logements à fin juin 2019. Source : SDES

 

… mais les indicateurs à la baisse sur un an

 

Sur un an, de juillet 2018 à juin 2019, 446 900 logements ont été autorisés à la construction, soit une baisse de 31 500 unités (-6,6 %) par rapport aux douze mois précédents. Le collectif décline de -10,1%, l’individuel de -5,6%, et l’individuel groupé de -1,2%. Seules les résidences rebondissent avec +9%.

 

Du côté des mises en chantier, 409 300 logements ont été lancés, soit une baisse de 22 300 unités (-5,2%) par rapport aux douze mois précédents. Les résidences baissent de -9,1%, l’individuel de -7,5%, le collectif de -4% et l’individuel groupé de -1,4%.

 

Parmi les explications avancées par les économistes : la réduction annoncée d’aides à la propriété, et la prudence des élus à délivrer des permis avant les municipales de 2020.

 

Nombre de logements autorisés et commencés par type à fin juin 2019. Source : SDES

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction : les permis de construire en hausse ce dernier trimestre mais en baisse sur an

Construction : les permis de construire en hausse ce dernier trimestre mais en baisse sur an

Les chiffres de la construction de logements à fin mai ont été publiés ce vendredi 28 juin par le Ministère de la Cohésion des territoires. Si les permis de construire sont repartis à la hausse ce dernier trimestre, le bilan sur un an est moins reluisant, avec une baisse de -8,6% par rapport à l’année précédente. Plus inquiétant : les mises en chantier affichent des pourcentages négatifs partout, que ce soit au dernier trimestre ou sur un an.
2018, une année difficile pour la construction de logements

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre

Construction : presque tous les indicateurs en baisse au troisième trimestre

Rien ne va plus sur le secteur de la construction ! Déjà en baisse au deuxième trimestre, l’activité a connu de nouvelles déconvenues de juillet à septembre 2018. Par rapport aux trois mois précédents, les autorisations de logements ont encore reculé de -2,1%, et les mises en chantiers de -4,0%. Dans le même temps, seulement 10,3 millions de m2 de locaux non résidentiels ont été autorisés (-9,5% par rapport à l’année précédente) et 5,8 millions de m2 ont été mis en chantier (-11,3%). Le bilan détaillé.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter