Construction neuve : permis de construire et mises en chantier toujours en baisse Vie des sociétés | 28.11.19

Partager sur :
Selon les chiffres officiels publiés ce jeudi, le nombre de permis de construire et les mises en chantier de logements neufs se sont une nouvelle fois inscrits à la baisse entre août et octobre en France. 116 000 logements ont été autorisés et 89 100 ont été commencés, soit un recul de – 4,1% et – 3,2% respectivement par rapport à la même période en 2018. Tous les détails.

Après avoir progressé de + 2,2%, les autorisations de logements à la construction reculent de – 2,2% entre août et octobre par rapport aux trois mois précédents. Les logements collectifs ou en résidence connaissent la baisse la plus importante (- 4,8% après + 1,1%) et les logements individuels ralentissent quelque peu (+ 1,5% contre + 3,8% auparavant).

 

Les mises en chantier diminuent également (- 0,8% après + 0,9%) : les logements individuels restent « bien orientés » bien que leur progression soit moins importante (+ 0,7% vs + 1,3% les trois mois précédents). Quant aux logements collectifs ou en résidence, la tendance est au recul (- 1,8% après + 0,7%).

 

Une baisse observée depuis deux ans

 

Sur douze mois cumulés, les chiffres sont également dans le rouge. Les permis de construire s’élèvent à 442 800 logements, en baisse de 23 000 unités (- 4,9%) par rapport aux douze mois précédents. 409 700 logements sont mis en chantier, en diminution de 17 400 unités (- 4,1%) par rapport aux douze mois précédents.


Dans le détail, les autorisations de logements individuels se contractent de – 0,5% (- 1 000 unités) : l’individuel groupé baisse de – 3,1% tandis que l’individuel pur croît légèrement (+ 0,4%).  Les mises en chantier de logements individuels décroissent (- 2,7%) notamment sur le segment « individuels purs » (- 3,4% contre – 0,8% pour l’individuel groupé).

 

S’agissant des logements collectifs : les autorisations diminuent de 22 100 logements (- 7,8%). Les logements en résidence progressent de + 4% tandis que les logements collectifs ordinaires régressent de – 9,4%. Les mises en chantier s’inscrivent à la baisse (- 4,9% / - 12 800 unités) : logements collectifs ordinaires et logements en résidence reculent de – 4,4% et – 8,4% respectivement.  

 

Quant au délai moyen avant la mise en chantier, il s’élève à 5,3 mois pour le logement individuel et 10,5 mois dans le collectif (tous deux inférieurs à la moyenne). Le Gouvernement prévoit un taux d’annulation de 11,5% pour les logements individuels autorisés les trois derniers mois, et de 14,7% pour les logements collectifs ou en résidence (en baisse de 0,6 points par rapport à sa moyenne de longue période).

R.C
Photo de une : ©Adobe Stock 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

Conjoncture bâtiment : « grosse inquiétude » de la FFB concernant le logement neuf

C’est sans grand étonnement que la Fédération française du bâtiment (FFB) présentait ce 19 mars le point conjoncture relatif au secteur de la construction. De fait, les prévisions de l’organisme semblent s’être réalisées : bien que le niveau d’activité des professionnels se maintienne à un niveau élevé, les indicateurs du marché du logement neuf sont plutôt inquiétants quant aux mois à venir. Le bilan.
Construction : les permis de construire de nouveau en baisse

Construction : les permis de construire de nouveau en baisse

Après une stabilisation au second trimestre, les permis de construire ont repris leur déclin avec -0,8 % entre mai et juillet par rapport aux trois mois précédents, selon les chiffres du Ministère de la Cohésion des territoires. Un recul qui revient s’inscrire dans la tendance générale engagée depuis plus d’un an et demi.
Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.
Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment

Le manque de rentabilité inquiète les entreprises du bâtiment

Dans sa dernière note conjoncture, la FFB fait le point sur la santé des entreprises du secteur. Malgré une activité stable, le manque de rentabilité préoccupe le secteur du bâtiment. Une tendance qui pourrait s’aggraver si la suppression de l’accès au Gasoil non routier et de la Déduction forfaitaire spécifique venait à se confirmer.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter