Début d’année compliqué pour les matériels de construction Vie des sociétés | 28.08.18

Partager sur :
Les difficultés rencontrées par les constructeurs de logements depuis début 2018 n’auront pas été sans conséquences pour les autres marchés qui dépendent de cette activité. Ainsi les matériels de construction et de manutention, notamment, ont-ils subi de plein fouet le manque de dynamisme observé ces derniers mois. Preuve en est le bilan du second trimestre récemment communiqué par la Fédération DLR.
Les professionnels des matériels de construction et de manutention n’auront pas réussi à remonter la pente au deuxième trimestre 2018. Après un début d’année déjà laborieux, la période avril-mai-juin a été marquée par une nouvelle baisse d’activité, bien que contrastée selon les différents segments du marché.

En effet, seuls les loueurs de matériel de BTP sont parvenus à poursuivre leur croissance, enregistrant un chiffre d’affaires en hausse de +6% par rapport à l’année dernière. Les intempéries subies au printemps n’auront ainsi eu que peu d’impact sur l’activité trimestrielle, qui progresse même de 14% au regard des trois mois précédents, selon la Fédération DLR.

« Conséquence des investissements passés, l’accroissement de la valeur du parc a, une fois de plus, été le principal soutien au chiffre d’affaires des loueurs », indique l’organisme. « L’optimisme des dirigeants reste de rigueur pour le prochain trimestre. Le solde d’opinion est proche de son maximum historique. 95% des répondants anticipent une hausse ou une stabilisation de leur activité. Depuis 2015, ce secteur recrute. »

La distribution et la manutention au plus mal

En revanche, le bilan est beaucoup moins optimiste du côté des distributeurs de matériel de BTP et de manutention. Les premiers ont ainsi connu une nouvelle baisse d’activité, à hauteur de -8% au deuxième trimestre 2018 par rapport à l’année précédente. D’après la Fédération DLR, les délais de livraison, trop longs, entraîneraient « des retards de facturation, pénalisant le chiffre d’affaires trimestriel ».

En outre, la quasi-totalité des segments d’activités font grise mine, de la vente de matériel neuf (-5%) à la location longue durée (-66%), en passant notamment par les pièces de rechange (-18%) et la vente de matériel d’occasion (-13%). L’organisme professionnel constate cependant que « les dirigeants interrogés restent optimistes », avec 56% d’entre eux qui s’attendent à une stabilisation du climat dans les mois à venir. Ils sont également un tiers à se déclarer prêts à recruter de nouveaux collaborateurs.

La distribution et location de matériel de BTP et manutention, de son côté, est toujours mise à mal, avec un chiffre d’affaires en baisse de -7% par rapport au deuxième trimestre 2017. Si la location fait figure d’exception (+5%), la vente de matériel d’occasion (-8%) ou neuf (-5%), et même la maintenance (-13%), sont en net recul. Insuffisant, toutefois, pour entamer l’optimisme des dirigeants du secteur, toujours prêts à embaucher et investir, bien qu’à « un rythme moindre », d’après DLR.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Troisième trimestre positif pour les professionnels des matériels de construction et de manutention

Troisième trimestre positif pour les professionnels des matériels de construction et de manutention

Après un début d’année solide pour les fournisseurs et loueurs d’engins de chantier, toutes les activités couvertes par la Fédération des matériels de construction et de manutention DLR ont encore progressé au cours du troisième trimestre 2018. La distribution, tout particulièrement, affiche une croissance de +15% sur un an, tandis que la location en est à son douzième trimestre consécutif de hausse. Le bilan.
3 millions d’euros d’investissements supplémentaires pour Tracktor

3 millions d’euros d’investissements supplémentaires pour Tracktor

Quel succès pour Tracktor ! Seulement 3 ans après sa création, la plateforme de location de matériel du BTP en est déjà à sa seconde levée de fonds, synonyme d’un développement particulièrement rapide. Récemment, la société a rassemblé quelque 3 millions d’euros, laissant entrer à son capital Xavier Niel, Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings.
Début d’année solide pour les fournisseurs et loueurs de matériels de chantiers

Début d’année solide pour les fournisseurs et loueurs de matériels de chantiers

Le bilan trimestriel du marché des matériels de BTP fait du bien, dans un contexte difficile pour le secteur de la construction ! De janvier à mars 2018, la manutention et la location ont vu leur chiffre d’affaires progresser respectivement de 11% et 7%, profitant de la consolidation de l’économie française, d’après la Fédération DLR. Seul point noir : l’activité distribution affiche malgré tout un repli de -4%.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter