Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ?

Vie des sociétés | 29.08.18
Partager sur :
Effondrement à Gênes : faut-il s’inquiéter des ponts de France ? - Batiweb
Nos ponts sont-ils en danger ? C’est la question que peuvent légitimement se poser les Français, après la terrible catastrophe qui a frappé Gênes le 14 août dernier. Si en Italie la reconstruction du viaduc qui s’est effondré est déjà envisagée, le gouvernement français tient quant à lui à se montrer rassurant : seulement 30% des ouvrages nécessiteraient des réparations, dont la majorité serait de moindre envergure. Les détails.
Au moins 43 personnes ont disparu lors du terrible effondrement du pont de Gênes, le 14 août 2018. Et alors que les circonstances exactes de cette catastrophe sont encore à déterminer, le gouvernement italien, lui, a d’ores et déjà annoncé que le viaduc serait prochainement reconstruit par le groupe naval public Fincantieri, soutenu par la banque Cassa Depositi e Prestiti.

En France, ce drame aura au moins servi à faire le point sur l’état des infrastructures dont dispose l’hexagone. Aussi, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, a assuré le 22 août dernier, suite au Conseil des ministres de ce jour, qu’il n’y avait « aucune situation d’urgence » quant à l’état des ponts français.

« Trente pour cent des ouvrages nécessitent des réparations mais en grande majorité ce sont des travaux mineurs », a-t-il fait savoir, s’appuyant sur les constats d’un récent audit publié par des ingénieurs suisses et présenté lors du Conseil par Elisabeth Borne, ministre des Transports.

Le document ferait ainsi état de 7% de ponts nécessitant « des légers travaux, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’ils présentent le moindre caractère de dangerosité », comme l’indique Benjamin Griveaux. « Nous avons intérêt à avoir ces réparations maintenant si on ne veut pas que la situation se dégrade », prévient-il cependant.

De plus en plus de fonds pour l’entretien des routes

Dans ce cadre, c’est l’ensemble des routes nationales qui bénéficieront d’une programmation s’étalant sur 10 ans, et qui « sera présentée à l’automne dans le cadre de la loi d’orientation sur les mobilités, avec un scénario arbitré avec une hausse progressive des dépenses d’entretien », comme l’a promis Benjamin Griveaux.

Au total, un budget de 930 millions d’euros devrait être attribué à l’entretien des voiries à horizon 2023, contre 700 à 800 millions aujourd’hui, et 850 millions à horizon 2020-22. Une somme importante qui devrait « enrayer la dégradation de l’état des routes les plus empruntées du pays », selon le porte-parole du gouvernement.

Insuffisant, néanmoins, pour remettre les infrastructures en état, à en croire l’audit récemment présenté. Celui-ci estime en effet qu’un milliard d’euros par an jusqu’en 2037 serait nécessaire pour assurer l’entretien du réseau national. Elisabeth Borne, quant à elle, avait fait part de sa volonté de « porter progressivement à un milliard d’euros le budget annuel d’entretien et d’exploitation » des routes, lors d’une audition au Sénat en mai dernier.

Quoiqu’il en soit, « tous les ponts sont suivis par des visites annuelles et vous avez des inspections techniques plus détaillées et plus poussées qui se tiennent tous les trois », rappelle Benjamin Griveaux. De quoi éviter, théoriquement, une tragédie similaire à celle de Gênes.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur
La sélection de la semaine
DELTA-FLORAXX TOP : nappe drainante à stockage d'eau pour toits verts - Batiweb

La nappe DELTA-FLORAXX TOP est destinée à la réalisation de la couche de drainage et de rétention...


Poignée en aluminium finition texturée 4865 - Batiweb

Poignée Design en aluminium et finition texturée, 20 coloris disponibles, Ral supplémentaire sur demande,...


Échafaudages sur consoles : les polyconsoles - Batiweb

Les échafaudages sur consoles sont particulièrement adaptés pour les travaux de charpente et de couverture....

Dossiers partenaires
Mon Diag’Phonic, le service de diagnostic acoustique en ligne par ISOVER et Placo® - Batiweb

ISOVER et Placo® vous offrent un outil unique, Mon Diag’ Phonic pour répondre aux nuisances sonores et offrir un meilleu…


Simplifiez-vous la RE2020 : la filière des tuiles et briques construit son avenir décarboné - Batiweb

Consciente des enjeux et pour améliorer encore ses performances, la filière a pris des engagements forts avec l’Etat pou…


La terre cuite colorée - Batiweb

Issue de la recherche Rairies Montrieux, la collection plaquettes de parement Engobé réconcilie le naturel et l’urbain, …

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb