Déchets : Récylum lance une campagne pour sensibiliser les électriciens Vie des sociétés | 22.06.18

Partager sur :
Déchets : Récylum lance une campagne pour sensibiliser les électriciens
Récylum part en campagne pour informer et sensibiliser les électriciens au recyclage des lampes et des tubes fluorescents. L’éco-organisme explique en effet que les professionnels du secteur sont souvent amenés à remplacer le matériel d’éclairage dans son ensemble. Résultat, les tubes ne sont plus séparés des lumières. Ils viennent ainsi polluer le flux d’équipements avec lesquels ils sont jetés et échappent à la filière de recyclage.
« Depuis que la rénovation de l’éclairage est synonyme de passage à la technologie LED, les électriciens ne pensent plus systématiquement à recycler les tubes fluorescents », observe Récylum.

En effet, les électriciens sont désormais amenés à remplacer le matériel d’éclairage dans son ensemble et non pas uniquement les tubes fluorescents usagés. Résultat, les tubes ne sont plus séparés des luminaires et échappent à la filière de recyclage. Ils viennent alors polluer le flux d’équipements avec lesquels ils sont jetés.

L’éco-organisme rappelle qu’une lampe contient 0,005% de mercure. « Bien qu’infime, la présence de mercure devient potentiellement nocive pour l’environnement et la santé à l’échelle des dizaines de millions de lampes arrivant en fin de vie chaque année ».

Sensibiliser les professionnels aux bonnes pratiques

Adopter les bons gestes est ainsi indispensable pour réutiliser les matières et préserver les ressources naturelles. Il faut savoir que 90% du poids total des lampes collectées (tubes fluorescents, ampoules, etc.) est recyclé.

Pour fabriquer de nouveaux tubes, le verre des tubes usagés est utilisé à la place de la matière première principale, le sable, qui compose le verre à 70%, souligne Récylum ajoutant : « Avec le verre des lampes, on peut fabriquer des abrasifs comme du papier de verre, ou des isolants comme la laine de verre ».

Pour rappeler l’enjeu du recyclage et sensibiliser les électriciens aux bonnes pratiques, l’éco-organisme a lancé une campagne. Elle s’articule autour d’une courte vidéo « qui se veut pédagogique sans être culpabilisante ».

Sont notamment visés les petits chantiers dit de « relamping » qui génèrent des flux d’équipements à recycler, diffus et plus modestes, mais qui au global constituent un volume important. « Les surfaces restreintes de ces chantiers ne facilitent pas la mise en place du tri des déchets ».

La campagne fait aussi un rappel des dispositifs permettant aux professionnels de déposer les lampes au bon endroit, sans que cela ne représente un manque à gagner dans la journée. Précisons que les points de collecte ne manquent pas ! Récylum compte sur un large réseau de 19 000 points de collecte, en magasin et en déchèteries.

Et vous, êtes-vous pro ? 

Pour découvrir la campagne, rendez-vous ici.

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Recyclage des déchets : l’opération Democles entre dans sa 2e phase

Recyclage des déchets : l’opération Democles entre dans sa 2e phase

Lancé fin 2014 à l’initiative de Récylum, l’opération Democles est entrée dans sa deuxième phase de développement. Après avoir dressé un état des lieux des pratiques de gestion des déchets du second oeuvre, les partenaires du projet devront apporter des solutions concrètes de recyclage. Pour cette nouvelle étape, les membres du *comité de pilotage ont été rejoints par un acteur majeur du bâtiment : la FFB.
Opération Démoclès : un an pour favoriser le recyclage des déchets du bâtiment...

Opération Démoclès : un an pour favoriser le recyclage des déchets du bâtiment...

Alors que dix millions de tonnes de déchets d’éléments de second œuvre sont chaque année issus de chantiers de démolition-rénovation, des organismes se mobilisent au sein d’un projet commun en vue de faire émerger une filière de recyclage appropriée, à coûts maîtrisés. Baptisé «Démoclès», ce dernier vient d'être lancé et s'échelonnera jusque fin 2015 à travers une dizaine de chantiers test et les recommandations de quatre groupes de travail.
En Savoie, les professionnels du BTP bénéficient d'une déchetterie automatisée

En Savoie, les professionnels du BTP bénéficient d'une déchetterie automatisée

L’entreprise Nantet Locabennes, avec le soutien de l’Ademe, et en partenariat avec l’entreprise savoyarde Appulz basée à Coise, vient d'inaugurer une déchetterie automatisée réservée aux professionnels pour le dépôt à toute heure de la journée de leurs déchets. Le gestion des déchets de chantier en est simplifiée et dispose ainsi d'une meilleure traçabilité. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter