EDF Energies Nouvelles change de nom à l'international Vie des sociétés | 13.04.18

Partager sur :
Jusqu'à présent, EDF Energies Nouvelles, filiale du groupe éponyme spécialisée dans les renouvelables, était connue à l'étranger sous le nom EDF Renewable Energy, simple traduction de sa dénomination française. Souhaitant renforcer son identité à l'international, l'entreprise a récemment adopté l'appellation EDF Renewables comme marque unique. Les détails sur ce choix.
Toujours plus impliqué dans le développement des renouvelables, et notamment des énergies marines en France, le groupe EDF a annoncé le 12 avril l'adoption d'une nouvelle identité pour sa filiale dédiée à ce marché.

Ainsi, EDF Renewable Energy sera désormais connue à travers 20 pays du monde entier sous le nom raccourci EDF Renewables. La marque française, EDF Energies Nouvelles, reste quant à elle inchangée.

Grâce à cette décision, l'entreprise compte bien poursuivre son développement à l'international, aussi bien sur ses marchés historiques (Europe, Amérique du Nord) que dans des zones à fort potentiel de développement (Amérique du Sud, Asie, Moyen-Orient).

« En adoptant une marque unique à l'international, nous affirmons notre culture et notre engagement commun avec toutes nos filiales », explique Antoine Cahuzac, président directeur général d'EDF Energies Nouvelles et directeur exécutif du Groupe éponyme en charge du pôle énergies renouvelables.

« Alors que la lutte contre le réchauffement climatique est devenue une priorité à l'échelle mondiale, il nous a paru essentiel de donner une meilleure visibilité à notre activité à l'international en nous dotant d'une marque forte, en adéquation avec la stratégie du Groupe EDF d'être un acteur majeur de la transition énergétique », poursuit-il.

En France, 30 GW de photovoltaïque devraient d'ailleurs être développés entre 2020 et 2035.

F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Réchauffement climatique : pleine de bonne volonté, la Chine a encore un « gros travail » à faire

Réchauffement climatique : pleine de bonne volonté, la Chine a encore un « gros travail » à faire

Après la décision de Donald Trump de sortir de l’accord de Paris sur le climat, on aurait pu s’attendre à ce que la Chine, plus gros pollueur mondial, choisisse également de suivre le modèle américain. Bien au contraire, l’empire du milieu ne cesse de réaffirmer sa volonté de respecter ses engagements en contribuant au développement des énergies vertes.
Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Énergies marines renouvelables : plusieurs projets annoncés pour combler le retard de la France

Souvent pointée du doigt pour ses retards en matière d’éolien en mer, la France pourrait bien combler ses lacunes grâce au soutien de plusieurs industriels. En effet, le producteur d’électricité EDF a notamment fait savoir ce jeudi 1er mars qu’il était prêt à lancer la construction du premier parc éolien en mer français, et ce, dès cet été. GE Renewable Energy, de son côté, a fait part de sa volonté de bâtir l’éolienne en mer la plus puissante au monde en France. Précisions.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter