Eiffage voit son bénéfice net bondir d’un tiers au 1er semestre 2019 Vie des sociétés | 04.09.19

Partager sur :
Bon début d’année pour Eiffage. Le spécialiste du BTP et des concessions a en effet vu son bénéfice net progresser d’un tiers ce premier semestre, et son chiffre d’affaires augmenter de +11,6 %. De brillants résultats qui s’expliquent en grande partie par son dynamisme dans les chantiers du Grand Paris Express. La suite devrait rester prometteuse puisque le groupe affiche également un carnet de commandes en hausse de +3 % sur un an.

Eiffage a vu bondir son bénéfice net d’un tiers au premier semestre 2019. Entre janvier et juin, le numéro 3 du BTP derrière Bouygues et Vinci, a dégagé un bénéfice net de 290 millions d’euros, soit une hausse de 33,6 % sur un an. Son chiffre d’affaires a également gagné 11,6 %, montant à 8,54 milliards d’euros.

 

Une activité portée par les chantiers du Grand Paris

 

Son activité sur les chantiers de BTP a particulièrement été florissante durant la première moitié de l’année, notamment avec des contrats liés au développement des nouvelles lignes de métro dans le cadre du Grand Paris Express.

 

Un carnet de commandes bien rempli

 

La conjoncture devrait en plus rester favorable puisque le groupe affiche un carnet de commandes à 14,9 milliards d’euros, en hausse de +3% par rapport à l’année précédente, assurant 12,3 mois d’activité.

 

Dans un contexte de taux particulièrement bas, Eiffage a également vu le coût de son endettement chuter de -39,4 %.

 

Le Grand Paris, facteur de hausse des coûts de construction

 

Participant à ses bons résultats, Eiffage a toutefois souligné que les chantiers du Grand Paris Express et la « surchauffe dans les travaux publics » contribuaient à beaucoup augmenter les coûts de la construction, comme la main-d’œuvre, les matériaux ou encore le matériel. « Le Grand Paris crée une tension et une pression sur les ressources (…) dont le bâtiment souffre beaucoup » ainsi reconnu Christian Cassayre, directeur financier d'Eiffage. « On savait que ça allait monter, mais ça monte plus fortement qu’on pouvait croire », a pour sa part estimé Benoît de Ruffray, PDG du groupe.

 

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Le groupe Thermador envisage de reprendre ses acquisitions

Le groupe Thermador envisage de reprendre ses acquisitions

Le groupe Thermador, distributeur en gros d’articles de robinetterie, a dévoilé ce mercredi 31 juillet ses résultats semestriels. Avec un chiffre d’affaires de 190,7 millions d’euros, en hausse de +14,8%, le groupe peut être serein sur ses perspectives à court terme. Après deux ans de pause, il envisage même de reprendre sa stratégie de croissance externe, évoquant trois potentielles acquisitions qui lui permettraient d’augmenter son chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.
Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Vinci : 19,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires au premier semestre 2018

Difficile de croire que le secteur de la construction est fragilisé depuis le début de l’année au vu des résultats semestriels des différents groupes du marché. À l’instar de Vinci, dont le chiffre d’affaires a progressé de 6,7% de janvier à juin 2018 par rapport à l’année dernière, culminant à 19,8 milliards d’euros. Une tendance qui ne semble pas près de s’inverser, à en croire les prévisions de l’industriel.
Bénéfice net en chute pour Bouygues au 1er semestre

Bénéfice net en chute pour Bouygues au 1er semestre

Le groupe Bouygues annonce une hausse de 11% de son chiffre d’affaires, mais une baisse de 14 % de son bénéfice net au 1er semestre 2019 par rapport à un an plus tôt. Un recul en grande partie causé par le déclin du groupe ferroviaire Alstom et de ses activités de promotion immobilière.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter