Fermer

« En 2020, Loxam a passé le stress-test du Covid », selon le DG du groupe

Le groupe Loxam dressait son bilan 2020 ce jeudi 18 mars, faisant état d'une chute d'activité de -13 % mais d'une hausse de son chiffre d'affaires de 6 % grâce à sa dernière acquisition et sa stratégie de diversification. Selon le directeur général du groupe, la crise aura au moins permis d'accélérer la digitalisation des pratiques et suscité une prise de conscience environnementale.
Publié le 18 mars 2021

Partager : 

« En 2020, Loxam a passé le stress-test du Covid », selon le DG du groupe - Batiweb

Le groupe Loxam, spécialiste de la location de matériels, présentait, ce jeudi 18 mars, son bilan de l'année 2020 et ses ambitions à venir, un an après le début de la crise sanitaire et économique.

 

En introduction, Stéphane Hénon, directeur général du groupe Loxam, souligne que l'année 2020 aura été marquée par une crise « violente et inattendue », à l'origine d'un effondrement de l'activité d'environ 80 % entre mi-mars et mi-avril 2020.

 

Le directeur financier précise que la chute d'activité a été de -13 % sur 2020, mais que le chiffre d'affaires enregistre une croissance de +6 %, pour un total de près de 2 milliards d'euros, grâce à l'acquisition de Ramirent à la fin de l'année 2019.

 

Une crise qui aura accéléré la digitalisation

 

Selon Stéphane Hénon, cette crise aura toutefois été l'occasion d'un bon entraînement, après la crise financière de 2008. « En 2020, le groupe Loxam a passé le stress-test du Covid », résume-t-il.

 

Malgré l'impact économique, cette crise sanitaire a en effet permis au groupe d'accélérer la digitalisation et la dématérialisation de ses pratiques avec les impératifs de distanciation sociale.

 

Stéphane Hénon rappelle notamment l'existence de « MyLoxam », permettant aux utilisateurs de faire des réservations, de consulter leurs contrats, et leurs factures, désormais dématérialisées.

 

Le directeur général souligne que le groupe a également maintenu une continuité de service et s'est engagé dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 avec la création de « LoxaMed », des unités mobiles de télémédecine ayant permis de réaliser de nombreux tests Covid.

 

Une stratégie de diversification qui lui a permis de résister au choc

 

Si le groupe a réussi à faire face à la crise, c'est aussi grâce à sa stratégie de diversification géographique. Désormais présent dans 30 pays, Loxam a pu s'appuyer sur ses différents pays d'implantation, qui ont vécu la crise avec des impacts et une temporalité différente. Selon Stéphane Hénon, le Moyen-Orient et le Royaume-Uni ont notamment été davantage touchés que l'Europe du Nord.

 

Cette résilience s'explique aussi par la stratégie de diversification des activités et de la clientèle du groupe, alors que 40 % de la clientèle représente désormais d'autres secteurs que le BTP, et un fort développement de la construction modulaire depuis le début de la crise.

 

Diversification de la clientèle. Source : Loxam

 

A l'échelle de la France, le groupe précise avoir stoppé ses investissements durant le premier confinement et avoir souscrit à un prêt garanti par l'Etat (PGE) de 230 millions d'euros.

 

Des investissements dans la sécurité et la RSE

 

Pour autant, le groupe compte bien reprendre et poursuivre ses investissements en 2021. Olivier Grisez, directeur général France, a notamment rappelé l'implication du groupe dans la sécurité avec le service « LoxSafe », mais aussi des partenariats avec l'OPPBTP, Eiffage, et plus récemment Bouygues et Manitou, avec qui le groupe a développé une solution d'IoT pour les chariots télescopiques, particulièrement accidentogènes.

 

Olivier Grisez explique que les alertes sont remontées en temps réel, et que ces données peuvent ensuite être analysées pour faire de la prévention et étudier les situations à risques sur chantier avec les opérateurs.

 

Outre les investissements dans la sécurité, la RSE est un autre axe très développé par le groupe. Alice Hénault, directrice prospective et développement, souligne que la gamme « LoxGreen » vise à proposer les matériels les plus demandés en version moins polluantes pour accompagner les clients dans leur transition énergétique.

 

Autre engagement pris par le Loxam France : la signature d'un contrat de biométhane avec EDF pour réduire de 80 % les émissions de CO2 des 150 agences chauffées au gaz.

 

« L'année 2020 sera à marquer d'une pierre blanche dans la transformation de nos entreprises », conclut Gérard Déprez, président du groupe Loxam qui estime que cette crise aura permis de prendre davantage conscience des enjeux sanitaires, numériques et écologiques.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : LoxaMed

 

Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.