En 2021, la construction présente le délai de paiement le plus bas

Vie des sociétés | 30.03.22
Partager sur :
En 2021, la construction présente le délai de paiement le plus bas - Batiweb
Côté délai de paiement, la construction reste en bonne forme en 2021, comparé à d’autres secteurs, à en croire une étude Altarès. Dans le détail, la construction passe sous la barre des 10 jours de retard, là où l’hébergement-restauration, fortement touché par la crise et les confinements successifs, dépasse les 20 jours.

« Soulagement » dans les délais de paiement des entreprises françaises en 2021, rapporte Altarès ce mercredi 30 mars. Pour rappel, l’entreprise d’analyse statistique contribue chaque année au rapport de l’Observatoire des délais de paiement édité par la Banque de France. Une étude se concentrant chaque année en France sur plus de 35 millions d'expériences commerciales, qui reflètent les comportements de paiement de plus de 2 millions d'entreprises.

Evolution comparée de retards de paiement France vs Europe - Crédit photo : Altarès

« Le vaste plan de soutien aux entreprises de 230 milliards d’euros déployé pour faire face à la crise Covid a permis de maintenir les activités et les emplois. Il a aussi soulagé les trésoreries des entreprises qui ont pu continuer à régler leurs factures à temps. Si le pic d’activité de l’été 2020 au lendemain du premier confinement a fait flamber les délais de paiement, la solidarité entre les entreprises et le travail du comité de crise - mis en place dès mars 2020 pour dénouer les cas les plus difficiles - ont contribué à un retour rapide à des comportements de paiement plus vertueux », développe Thierry Millon, directeur des études Altares. 

Ainsi après un retard de paiement global culminant à 14,4 jours chez les entreprises françaises au T3 2020, celui-ci recule à 12,5 jours en 2021. Bien que cette moyenne ne renoue pas avec les niveaux d’avant-crise, la France enregistre un meilleur bilan que l’Europe (13,6 jours).

9,5 jours de retard en moyenne pour la construction

 

Si l’on compare par région, la Bretagne ressort en tant que « meilleure élève », avec 9,8 jours de retard (contre 11 jours à l’été 2020). L’Île de France demeure la plus retardataire, avec 17,5 jours de retard en moyenne, malgré une légère réduction par rapport à 2020 (17,5 jours).

Taux de retard de paiements des entreprises françaises par région - Crédit photo ; Altarès

Constat corroboré par le bilan du bâtiment francilien, qui avait déjà dû mal à rattraper ses retards de commande, selon la FFB Île-de-France.

Il n’empêche que la construction reste la moins impactée par les retards de règlement, observant un retard moyen de 9,5 jours (contre 10 piles en 2020). Le secteur est talonné par l’industrie qui approche la barre des 10 jours, face à 10,6 jours au T3 2020.

Moyenne de retard de paiement par taille d'entreprise - Crédit photo : Altarès

On ne peut pas en dire autant du commerce (13,7), de l’information (14,6), de la communication (14,8), du transport-logistique (16), des services au particulier (15,7), et encore moins côté hébergement-restauration (20,3).

Autre bonne nouvelle pour la construction, en particulier dans l’artisanat du bâtiment qui rassemble une majorité de TPE-PME : celles-ci, dans leur globalité, concentreraient le plus faible retard de paiement. Ainsi, les entreprises de moins 50 salariés enregistrent 12,4 jours de paiement en moyenne et celles de 50 à 199 salariés 12,4 jours. Elles rejoignent la moyenne totale des entreprises en 2021 (12,5).

Malgré ce bilan positif, la construction comme tout autre secteur doit retenir que « l’enthousiasme doit aujourd’hui laisser place à la sobriété et la prudence au regard de ce début d’année 2022 et du contexte de la guerre en Ukraine. Au drame humain qui se noue à nos portes s’ajoutent les conséquences économiques indirectes pesant sur les capacités de production, les chiffres d’affaires, les marges et donc les trésoreries et les délais de paiement », avertit le directeur d’études d’Altarés. 

La facturation électronique, une solution contre les retards de paiement ? 


Selon Altarès, il est connu que « le respect des délais de paiement est inversement proportionnel à la taille de l’entreprise ». L’écart de retard moyen entre une structure de moins de 3 salariés et une de plus de 1000 salariés est de 4 à 5 jours. Les variations dépendent toutefois de réalités propres à la taille de l'entreprise. 

Un retard du côté des petites entreprises reflète des tensions de trésorerie, là où elles sont potentiellement signes d’un process de facturation excluant des anomalies d’écritures ou des documents incomplets. Pour régler ces défauts d’échanges d’informations, les entreprises seront progressivement soumises à une obligation de numérisation de leur facturation.

 « Depuis le 1er janvier 2020, toutes les entreprises traitant avec le secteur public, quelle que soit leur taille, doivent transmettre leurs factures sous format électronique ; une exigence bientôt généralisée au secteur privé. A partir de juillet 2024, la facturation électronique s'imposera à l’ensemble des échanges B2B. Toutes les entreprises devront alors être en mesure de recevoir une facture électronique. Les grandes entreprises auront également obligation d'émettre des factures électroniques. Cette obligation sera étendue aux ETI à partir du 1er janvier 2025 et aux TPE-PME au 1er janvier 2026 », détaille Thierry Million. 

« Outre une réduction des coûts, cette mesure devrait aussi permettre de fluidifier les échanges et potentiellement de réduire les retards de paiement », estime le directeur d’études d’Altarès.

 

Virginie Kroun
Photo de Une :  Adobe Stock 

Virginie.kroun
La sélection de la semaine
QUALIBAT : Partenaire historique des professionnels de la ventilation - Batiweb

En réponse aux nouvelles obligations de contrôle de la RE 2020, QUALIBAT propose aux professionnels de la ventilation...


Systèmes de plancher : Poutrelles en béton précontraint et entrevous en PSE - Batiweb

Systèmes de plancher conçu pour les maisons sur vide sanitaire, cette gamme met en œuvre des entrevous...


Gamme Lynx : Nouvelle gamme de Mâts d'éclairage GELEC - Batiweb

Une fourniture autonome de lumière Grâce à un groupe électrogène intégré,...

Dossiers partenaires
URSA PureOne : une gamme premium & engagée - Batiweb

Isolant d’origine minérale, PureOne a été transformé pour aller plus loin dans la prise en compte des enjeux actuels et …


Avec la Gamme Fit®, Saunier Duval confirme sa position de N°1 des chaudières murales gaz à condensation¹ - Batiweb

En tant que leader du marché, il est important pour Saunier Duval d'innover et de lancer une nouvelle gamme de chaudière…


Rénovation des voûtes et exutoires du Parc des Expositions de Saint-Etienne - Batiweb

La toiture du Parc des Expositions de Saint-Etienne fait peau neuve avec une toute nouvelle voûte d’éclairement ainsi qu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb