Guerre en Ukraine : la FFB alerte sur un retour en force des pénuries et hausses de prix

Vie des sociétés | 11.03.22
Partager sur :
Guerre en Ukraine : la FFB alerte sur un retour en force des pénuries et hausses de prix - Batiweb
Le conflit Russie-Ukraine secoue l'économie, y compris celle du bâtiment. La fédération française du bâtiment (FFB) le constate par la recrudescence des pénuries et des hausses des prix des matériaux, dont la première vague s’orientait pourtant vers l’accalmie. Face à la deuxième vague déclenchée par la guerre, la FFB appelle les pouvoirs publics à prendre des mesures d’urgence. La fédération nous en dit plus.

Après des pénuries et une inflation alarmante des prix des matériaux de construction durant l’année 2021, « cela commençait à revenir à la normal », nous explique la Fédération Française du Bâtiment (FFB). Malheureusement, les conflits entre la Russie et l’Ukraine « viennent à nouveau fouetter les entreprises qui avaient déjà été grignotées par la hausse des prix des matériaux, suite à cette première vague ».
 

3 ressources essentielles impactées par le conflit

 

La seconde vague inflationniste déclenchée par la guerre en Ukraine impacte notamment trois ressources essentielles pour le bâtiment. D’abord tout ce qui concerne l’acier, dont celui dédié à la construction (armatures, ronds à béton...). « Or le principal fournisseur est un fournisseur italien [Riva, NDLR], qui lui-même se fournissait en Russie et en Ukraine. Compte tenu de la situation, il n’y a plus du tout de production en Russie et en Ukraine sur les produits en acier », nous confie la FFB. 

L’acier plat, nécessaire à la fabrication d’engins de chantier, tels que les grues, marque également un coup d’arrêt. Ce qui peut freiner la productivité de chantier en cas de panne ou stock insuffisant de matériels.

Autre composant touché de plein flouet par l'inflation : l’énergie, et plus particulièrement le gaz. « Quand vous fabriquez des tuiles, des briques, du carrelage… Il faut les chauffer à hautes températures. Et on les chauffe comment ? Et bien avec du gaz », souligne la FFB. Du coup, la production de ces matériaux se retrouve également bloquée, « parce que le prix est beaucoup trop important pour pouvoir être intéressant économiquement. Les fournisseurs ne vont pas produire des matériaux à perte », ajoute la fédération.

Troisième ressource en ligne de mire : le carburant, et cela « touche aussi bien les artisans que les plus grandes structures, et quel que soit le métier » selon la FFB. 

Dans le bâtiment, le gros-oeuvre est bien le premier corps de métier le plus frappé par ces pénuries et hausses des prix des matériaux. « S’il n’y a pas d’armatures pour créer du gros-œuvre, le chantier va être arrêté, donc c'est l’ensemble de la filière qui va prendre du retard », s’inquiète la fédération.


À situation d’urgence, mesures d’urgence

 

Pour l’heure, la FFB n’a pas d’estimation précise des conséquences supplémentaires de la guerre en Ukraine sur les pénuries de matières premières. Une chose sûre, elle n’augure rien de bon, alors que la première vague entraînait déjà une inflation d’environ 12 %.

« Les artisans et entrepreneurs du bâtiment, qui ont porté l'économie au cours des derniers mois sont dans une situation déjà tendue, et ne pourront pas tenir sans mesures exceptionnelles », alerte Olivier Salleron, président de la FFB.

La fédération appelle donc les pouvoirs publics à adopter des mesures d’urgence, à commencer par un gel des prix de l'énergie et des carburants. Elle demande également une mesure transitoire de baisse du taux de TVA sur les carburants, et une prise en charge intégrale de l’activité partielle qui découlerait de pénuries.

Côté marchés publics, la FFB recommande une prise en compte systématique des demandes d'indemnisation, d'avenants aux marchés, tout comme une non-application des pénalités de retard. Face à l’imprévisibilité de l’inflation, tant sur les marchés publics que privés, une autre proposition incite les maîtres d’ouvrage à la re-négociation des prix, « aussi longtemps que durera le conflit », précise la fédération.

 

Virginie Kroun

Photo de Une : Adobe Stock


 

Virginie.kroun
La sélection de la semaine
FF120-RF de Tenmat : le capot de protection des spots encastrés le moins cher du marché - Batiweb

Le capot de protection de spot encastré est désormais obligatoire pour l'isolation thermique, conformément...


Revêtement élastomère polyuréthane mono composant - EVERFAST® ÉLASTIPROOF TRAFIC - Batiweb

EVERFAST ÉLASTIPROOF TRAFIC est un revêtement élastomère auto polymérisable polyuréthane...


LUXORliving BI180 : Détecteur de mouvement intelligent et élégant pour la maison - Batiweb

Détecteur de mouvement mural pour gestion de l'éclairage intérieur. Installé à...

Dossiers partenaires
Testo fait évoluer la thermographie avec ses nouvelles caméras thermiques - Batiweb

Bénéficiant de plus de 60 ans d’expertise dans le domaine de la mesure, Testo est engagé depuis toujours dans l’innovat…


GENIE® lance le E-Drive sur toute sa gamme de ciseaux compacts GS™ - Batiweb

Le système de moteurs électriques asynchrones choisi par Genie permet de réduire considérablement les coûts de maintenan…


BLOCS-PORTES LARGEMENT VITRÉS : des performances techniques et esthétiques qui n'ont vraiment rien à cacher ! - Batiweb

Notre nouvelle gamme de Blocs-Portes Largement Vitrés s’intègre dans tous vos projets en neuf comme en rénovation. Quels…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb