GTR7 simplifie la rénovation de canalisations

Vie des sociétés | 05.02.20
Partager sur :
GTR7 simplifie la rénovation de canalisations - Batiweb
GTR7, entreprise toulousaine créée il y a un an et demi, propose une technique de rénovation des canalisations d’eaux usées par chemisage, qui évite les problèmes logistiques d’évacuation des occupants et de destruction, et réduit les coûts et les délais. Forte de son succès, l’entreprise prévoit désormais de se déployer dans tout le Grand Sud.

Créée par Jean-Marc Lumeau en 2018, GTR7 est une entreprise de rénovation des canalisations d’eaux usées par chemisage, c’est-à-dire sans démontage ni destruction.

 

Réduire les problèmes logistiques grâce au chemisage

 

Alors que la rénovation des canalisations d’eaux usées est souvent un casse-tête logistique, imposant parfois l’évacuation des occupants, voire la destruction de bâti existant, GTR7 a développé une technique de rénovation par chemisage qui évite le démontage, réduit les coûts et les délais.

 

Une fibre optique est dans un premier temps utilisée pour explorer l’intérieur des canalisations. Cette étape de diagnostic permet d'identifier la technique de rénovation la plus adaptée, que ce soit  pour une fissure, une fuite, ou de l'usure.

 

Des techniques sur-mesure adaptées à chaque cas

 

L’entreprise propose des solutions sur-mesure en fonction des immeubles (logement, bureaux, hôtellerie), des canalisations (eaux vannes, eaux pluviales et eaux usées), et des problèmes.

 

Dans un premier temps, la canalisation est débouchée et curetée. En cas d'usure sur une grande partie, la technique par chemisage est privilégiée. Une caméra est placée à la tête du robot pour visualiser l'opération, et le robot diffuse de la résine à l'intérieur de la canalisation. Une brosse permet également d'étaler la résine de façon uniforme. En cas de problème localisé, la technique du tubage (ou gainage) peut être utilisée. Dans ce dernier cas, la résine est plus épaisse, notamment pour colmater les fissures et trous.

 

Une canalisation rénovée par la technique du chemisage (application de résine). ©GTR7

 

« Avec le vieillissement généralisé du parc immobilier, nous faisons face à une demande extrêmement diversifiée concernant la nature des biens sur lesquels nous sommes amenés à intervenir. Notre technique par chemisage nous permet donc de travailler aussi bien sur des petits groupements d’habitation que sur des ensembles hôteliers ou des immeubles de bureaux », explique Jean-Marc Lumeau.

 

« Prenons l’exemple des canalisations d’évacuations d’eaux usées en fibrociment : leur rénovation représente un véritable casse-tête pour les gestionnaires de parcs immobiliers. Les techniques classiques consistent souvent à remplacer ces canalisations, ce qui implique la mise en place de dispositifs complexes (précautions sanitaires, évacuation systématique…). Le chemisage permet d’intervenir sur le fibrociment en y apposant une couche interne protectrice et étanche qui, au-delà de la simple remise en état, évite toute dispersion de particules nocives dans l’immeuble et dans les eaux usées », précise le fondateur de GTR7.

 

Forte de son succès dans la région toulousaine, l’entreprise prévoit désormais de se déployer sur tout le Grand Sud, qui comprend de nombreux bassins d’activité et lieux touristiques.

 

C.L.

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

Bel exemple de transformation de bureaux en logements - Batiweb

Bel exemple de transformation de bureaux en logements

La transformation d’immeubles de bureaux en logements s’avère souvent complexe, sur le plan juridique et technique. Certains écueils posés par les règlements d’urbanisme devraient être levés dans le cadre des récentes annonces gouvernementales. Mais dans l’état actuel de la législation, c’est déjà possible. La résidence L’Aparté en est la preuve.
La formation des bureaux d’études face aux enjeux  de l’audit énergétique des bâtiments - Batiweb

La formation des bureaux d’études face aux enjeux de l’audit énergétique des bâtiments

Dans le cadre de la stratégie de rénovation des bâtiments existants, l’audit énergétique est l’outil pertinent pour permettre, à partir d’une analyse détaillée des données du bâtiment, de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programmes d’économie d’énergie et amener le maître d'ouvrage à décider des investissements appropriés. L’ADEME forme depuis 2008 les bureaux d’études à la méthodologie de l’Audit et a confié en 2011 la diffusion du module : « Réaliser un audit énergétique de qualité dans le bâtiment » à 4 organismes de formation partenaires : ACD2, IPTIC, ITGA, SUNSQUARE. Le module est reconnu « action collective FAFIEC ». Il répond parfaitement aux besoins de formation du référent technique pour une entreprise souhaitant déposer un dossier à la qualification OPQIBI 1905, en vue d’obtenir la mention RGE.
Philips, Somfy et Serge Ferrari livrent les clés de la rénovation énergétique - Batiweb

Philips, Somfy et Serge Ferrari livrent les clés de la rénovation énergétique

Le point commun entre Philips, Somfy et Serge Ferrari ? Leur engagement en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires. Les trois grands groupes ont donc choisi de croiser leurs compétences dans le cadre d’un test réalisé sur le bâtiment de bureaux Onix, dans le Nord. Les résultats ont été synthétisés dans un livre blanc visant à montrer comment améliorer la performance énergétique d’un bâtiment en combinant protections solaires, lumière naturelle et éclairage.
Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »  - Batiweb

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Le Conseil d’Etat a annulé lundi le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments tertiaires. Le texte, qui remonte à la fin du quinquennat Hollande, imposait des travaux avant le 1er janvier 2020 aux propriétaires de bâtiments à usage de bureaux, d’hôtels ou encore de commerces. Le ministère de la transition écologique et solidaire a justifié la décision expliquant que le projet de loi Elan couvrirait l’ensemble des objectifs du décret.