L’Anah « sera prête » dès le 1er janvier 2020 pour la réforme du CITE Vie des sociétés | 11.10.19

Partager sur :
A l’occasion de son 3e Conseil d’administration de l’année, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a confirmé que toutes les conditions étaient réunies pour que la réforme du CITE soit bel et bien mise en œuvre dès 2020. Elle est également revenue sur le succès rencontré par l’ensemble de ses programmes. L’agence cite notamment la progression rencontrée par « Habiter Mieux » dont le dynamisme se doit entres autres au Plan Chaudière lancé par le Gouvernement en début d’année.

Avec près de 95 000 logements subventionnés depuis le début de l’année, soit une progression de 83% par rapport à octobre 2018, l’Anah a fait part des « très bons résultats de l’ensemble de ses programmes ». « Une bonne nouvelle pour les milliers de foyers modestes qui retrouvent confort et qualité dans leur logement », estime Nathalie Appéré, présidente du Conseil d’administration.

 

Selon l’Anah, le dynamisme des programmes se doit à « la pertinence des dispositifs d’aide proposés », la simplification des démarches et de l’instruction de dossiers, la double stabilité budgétaire et réglementaire de l’agence, le portage politique fort dont bénéficie les programmes et l’animation locale de la politique de l’habitat privé.

 

Boosté par le Plan Chaudière lancé par le Gouvernement, le programme Habiter Mieux connaît « une progression toute particulière » depuis la fin du premier semestre 2019. Habiter Mieux Sérénité enregistre également une belle avancée, un programme permettant aux ménages modestes d’engager des travaux complets dans leur logement.

 

La réforme du CITE bien engagée

 

Le déploiement de la prime unique en 2020, issue de la transformation du CITE et de l’aide Habiter Mieux agilité, devrait se faire tout en douceur. L’Anah indique en effet qu’elle sera prête dès 2020 pour assumer ses responsabilités.

 

L’Anah a d’ailleurs annoncé l’ajustement du dispositif Habiter Mieux agilité à compter du 10 octobre, et ce jusqu’au 31 décembre, pour préparer au mieux la fusion de l’aide avec le CITE. Le plafond maximal des travaux subventionnables est porté à 8 000 € et à 2 400 € pour les chaudières à gaz.  

 

« Le Gouvernement a fait de la politique de rénovation énergétique des logements une priorité de l’acte II du quinquennat. L’accélération de la rénovation du patrimoine bâti existant joue donc un rôle déterminant dans l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés. C’est pourquoi nous avons confié à l’Anah la mission de transformer les aides à la rénovation énergétique en une prime unifiée plus simple, plus juste et plus efficace, dont les ménages modestes pourront bénéficier dès 2020 », déclare Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement.

 

Des partenariats pour accélérer la rénovation des logements

 

A l’occasion de son 3e Conseil d’administration de l’année, l’Anah a également signé deux conventions « importantes ». La première avec CDC Habitat dans le cadre du plan Initiative Copropriétés en faveur de l’acquisition, la gestion et le portage de logements, et la réalisation des travaux de rénovation dans des copropriétés en difficultés.

 

Le réseau Eco-Habitat bénéficiera en outre d’une subvention pour accompagner 200 ménages en grande précarité en région des Hauts-de-France, dont 150 résidents dans des logements indignes et très dégradés et 50 dans des logements nécessitant une rénovation énergétique. Les travaux doivent permettre des gains énergétiques et contribuer à la lutte contre l’habitat indigne. Les matériaux biosourcés seront privilégiés.

 

R.C

Photo de une : ©Adobe Stock

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Réforme du CITE : le CSCEE émet un nouvel avis

Réforme du CITE : le CSCEE émet un nouvel avis

Le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique vient d’émettre un nouvel avis concernant la réforme du crédit d’impôt pour la transition énergétique pour 2020. Alors qu’il devrait prendre la forme d’une prime combinant l’actuel CITE et les aides de l’Anah, le nouveau dispositif manquerait de « lisibilité ». Le CSCEE estime également que l’exclusion des ménages aisés (déciles 9-10) est contraire à l’objectif de massification des travaux de rénovation.
Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb

Transformation du CITE en prime : les recommandations de la Capeb

Alors que le gouvernement s’apprête à transformer le CITE en prime en 2020, la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (Capeb) a salué la volonté de favoriser la réalisation de travaux de rénovation énergétique auprès des ménages les plus modestes, mais elle regrette la complexité du futur dispositif et le manque de lisibilité pour les foyers et les entreprises artisanales. Le point sur ses recommandations.
Le programme ‘’Habiter Mieux’’ obtient les faveurs de la Cour des Comptes

Le programme ‘’Habiter Mieux’’ obtient les faveurs de la Cour des Comptes

Après avoir épinglé l’organisation du CSTB, la Cour des Comptes s’est plus récemment penchée sur le programme ‘’Habiter Mieux’’. Géré par l’Agence nationale de l’habitat (Anah), ce dispositif s’inscrit comme un soutien pour les ménages souhaitant améliorer l’efficacité énergétique de leurs logements. Mais quelle en est l’efficacité réelle ? La réponse.
La réforme du CITE « manque de cohérence »

La réforme du CITE « manque de cohérence »

En fin de semaine dernière, le gouvernement a dévoilé les contours de la future prime qui viendra remplacer le CITE en 2020. La réforme a suscité l’inquiétude des professionnels du bâtiment qui alertent sur « le manque de cohérence » entre le nouveau dispositif et les objectifs de rénovation énergétique. Retrouvez ici les arguments de la Capeb et de l’AIMCC.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter