L’OPPBTP renforce la prévention au risque électrique

Vie des sociétés | 18.10.21
Partager sur :
L’OPPBTP renforce la prévention au risque électrique - Batiweb
Le risque électrique continue de donner du fil à retordre à l’OPPBTP. Afin de sonder les connaissances des électriciens sur le sujet, le besoin de ces derniers en formation et assurer la traçabilité d’habilitation par l’employeur, l’organisme a lancé un outil. Gratuit et disponible via plusieurs supports sur preventionbtp.fr, ce dernier tend à renforcer la prévention auprès des électriciens déjà formés et qualifiés.

Il y a deux ans, l’Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics (OPPBTP) alertait déjà sur le risque électrique dans son guide. En plus d’avertir, l’organisme s’inquiétait de l’absence d’outil pour tester les connaissances de chaque électricien sur la question. 

Annoncé ce mercredi 13 octobre, le nouvel outil numérique développé sur la plateforme preventionbtp.fr tend à rectifier le coche. Gratuit et disponible sur smartphone, tablette comme ordinateur, il est le produit d'une concertation avec les organisations professionnelles et représentants d’entreprises d’électriciens. 

L’Union nationale artisanale de l’Équipement électrique et électronique (UNA 3E) de la Capeb, la Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique (FFIE), Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (SERCE) et le SCOP BTP ont pris part aux discussions. En tout, ils représentent 200 000 salariés électriciens titulaires d’une habilitation, dont l’OPPBTP a pu cerner les demandes en matière de prévention au risque électrique.

Sonder les besoins en formation et assurer la traçabilité de l'habilitation


Pour rappel, depuis 2012, ces professionnels sont autorisés à effectuer des opérations sur les installations électriques ou dans leur voisinage. Leur habilitation est délivrée après une formation et est encadrée par une règlementation et la norme NF C 18-510. Cette dernière définit le référentiel de connaissances et ses conseils pour leur maintien de celles-ci, au moyen d’une formation de recyclage tous les un à trois ans.

Or, les retours d’expérience ont révélé que les formations de recyclage étaient bien souvent trop théoriques et tenaient rarement compte des acquis. Le nouvel outil d’OPPBTP agit sur ce dernier point en proposant au salarié un questionnaire d’évaluation. Les questions illustrées et qualifiées ont été définies avec la profession et des experts de la Commission AFNOR U21 « Prévention des accidents d’origine électrique », l’ISFME ainsi que l’Éducation Nationale.

L’électricien doit, à une fréquence définie par son employeur, répondre à certaines questions générées aléatoirement selon son niveau d’habilitation et son environnement de travail. A partir de 75 % minimum de bonnes réponses aux questions fondamentales, le professionnel est jugé qualifié face au risque électrique et se trouve dispensé de la formation théorique recyclage. Toutefois l'employeur doit s'assurer du maintien des connaissances pratiques de ses employés sur le sujet. 

La nouvelle fonctionnalité de l’OPPBTP accompagne également l’employeur dans la gestion des habilitations. Ainsi, sur leur espace personnel sur preventionbtp.fr, les intéressés peuvent renseigner le niveau d’habilitation et l’environnement de travail de ses employés. 

Des rappels sont également générés régulièrement, dans le but de suivre la périodicité recommandée du recyclage, mentionnée auparavant. Enfin, les résultats d’évaluation de l’électricien sont envoyés directement à l’employeur. Celui-ci peut s’en servir comme support, pour échanger sur les éventuels points de vigilance avec son salarié.

Virginie Kroun
Photo de Une : Adobe Stock

Virginie.kroun
filter_list

Sur le même sujet

Électriciens : comment améliorer leurs conditions de travail ? - Batiweb

Électriciens : comment améliorer leurs conditions de travail ?

La fédération des SCOP du BTP, la FFIE, le SERCE, la CAPEB et l’OPPBTB, s’engagent pour améliorer les conditions de travail des électriciens, qui représenteraient 170 000 salariés actifs en France. Pour comprendre les difficultés éprouvées par ces professionnels et trouver ce qui pourrait être amélioré, les organisations lancent ensemble une étude métier à partir d’informations quantitatives et qualitatives, et de l’observation de cette activité.
Des outils pour la protection des artisans non-électriciens - Batiweb

Des outils pour la protection des artisans non-électriciens

Afin de répondre à la nouvelle réglementation et protéger les ouvriers, l’OPPBTP a mis en place deux formations dédiées à l’habilitation électrique des non-électriciens. Tous les corps de métiers du BTP - peintres, plombiers, chauffagistes, menuisiers... - sont concernés par les risques de ces interventions courantes et à priori banales sur des installations électriques.
Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb - Batiweb

Jean-Christophe Repon devient le nouveau président de la Capeb

Après 10 années à la présidence de la Capeb, Patrick Liébus, ne se représentant pas à l'élection 2020, a cédé sa place à Jean-Christophe Repon, anciennement premier vice-président depuis 2019. Ce dernier a en effet été élu ce jeudi 2 juillet par le nouveau conseil d'administration, renouvelé d'un tiers de ses membres à l'occasion d'une Assemblée générale statutaire qui s'était déroulée la semaine dernière.
L’OPPBTP alerte sur le risque électrique avec son nouveau guide - Batiweb

L’OPPBTP alerte sur le risque électrique avec son nouveau guide

Après l’héliportage, c’est plus récemment aux travaux en toiture et façade que l’OPPBTP (Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics) s’est intéressé à travers la publication d’un nouveau guide. Plus spécifiquement, ce document inédit concerne le risque électrique, encore trop important dans le secteur de la construction. Présentation.