« La construction ne sera plus la même avant et après l’impression 3D à grande échelle », Philippe Morel Vie des sociétés | 25.01.16

Partager sur :
Lancée en 2015, la société XtreeE ambitionne de révolutionner le secteur de la construction grâce notamment à l’impression 3D. En partenariat avec LafargeHolcim, ABB et Dassault Systèmes, la start-up a développé un démonstrateur de fabrication additive à grande échelle. L’objectif : permettre aux professionnels de la construction de mettre en place des projets créatifs à coût maîtrisé. Philippe Morel, son président, nous présente la société.

Comment est née la société XtreeE ?

La société XtreeE a été lancée en juillet 2015 suite au succès du projet de recherche Démocrite mené à l’ENSAM (site de Paris) par un consortium regroupant le CNAM, le département Digital Knowledge de l’Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, l’agence EZCT Architecture & Design Research et la société LafargeHolcim. Ce projet a permis de développer un démonstrateur pour la fabrication additive à grande échelle, avec des résultats désormais reconnus. XtreeE SAS met désormais cette technologie à disposition des designers, architectes, ingénieurs, mais aussi des constructeurs, pré-fabricants et moulistes.

Quel est votre objectif ?

Notre ambition est de permettre que la créativité des architectes et des ingénieurs de se matérialise à coût maîtrisé grâce à de nouveaux procédés mis à disposition de l’industrie et des constructeurs.

La société fonctionne selon trois pôles d’activité. Pourriez-vous nous en dire davantage ?

Les trois pôles sont XtreeE Technologies, XtreeE Manufacturing et XtreeE Consulting. Du fait de leurs très fortes interactions, ils nous permettent d’appréhender de manière globale les différents enjeux économiques, techniques et sociétaux de ce nouveau mode de production. Pour améliorer la conception d’une pièce, rien de mieux en effet que de bénéficier du retour d’expérience direct de sa fabrication.

En quoi l’impression 3D pourrait-elle révolutionner le secteur de la construction ?

L’intérêt de cette technologie réside dans la possibilité de réaliser des structures inimaginables dans la construction classique, avec des géométries complexes et une qualité de finition de l’ordre du millimètre. La construction ne sera plus la même avant et après l’impression 3D grand échelle.

En effet, l’impression 3D permettra de révolutionner le secteur de la construction en diminuant très significativement les coûts et le temps de réalisation, et de fabriquer des structures sur mesure aux coûts des structures standardisées, de fait moins optimisées.


De plus, la qualité de la construction va considérablement augmenter avec l’apparition de nouvelles formes architecturales permises grâce à cette technologie. Un nouveau mouvement architectural émergera d’ailleurs également et sans le moindre doute lorsque cette technologie se démocratisera.

Pensez-vous que l’impression 3D pourrait venir remplacer les systèmes constructifs plus traditionnels ?


L’impression 3D grande échelle sera dans un premier temps employée à certaines étapes de la construction « traditionnelle », en particulier pour la préfabrication de systèmes constructifs (murs ou dalles) et la réalisation de moules (panneaux de façade, poteaux, etc.). Elle sera certainement également utilisée pour certains aménagements intérieurs à forte valeur ajoutée esthétique et technique.

L’automatisation complète de la construction prendra sans doute davantage de temps, mais la présentation dans les prochains mois de réalisations concrètes à grande échelle devrait accélérer ce processus de transformation. Dans tous les cas, sur un plan strictement économique, le point de basculement entre la construction traditionnelle et ses coûts (qui ont atteint un plancher après des dizaines d’années d’optimisation des procédés) et les coûts associés à l’impression 3D, ne devrait pas tarder à se produire. Ce ne sont donc pas des facteurs purement économiques qui décideront de l’avènement massif de cette technologie… et pourtant. Comme le dirait l’économiste Paul Krugman « si dans l’économie la productivité n’est pas tout, sur le long terme elle est presque tout »…

En quoi votre offre se différencie de celle des autres sociétés ?

La diversité des compétences de nos équipes, en architecture, en génie civil, en science des matériaux, en robotique, nos recherches concluantes sur l’impression 3D depuis plus 3 ans (15 années si on considère d’autres échelles et des procédés associés) mais aussi notre très longue expérience du secteur de la construction nous permettent de proposer une technologie opérationnelle, des pièces d’une qualité supérieure à celle de la plupart de nos concurrents européens et chinois, tout en permettant des réductions de délais et de coûts de matière très importants.

Vous avez été présents sur de nombreux salons, quels sont les retours des visiteurs et prospects ?


Ces différents salons ont été pour nous une source d’inspiration. Ils furent une réelle opportunité de montrer aux professionnels de la construction, autant qu’au grand public, la performance de notre technologie et la qualité des pièces fabriquées. Nous avons pu répondre aux différentes interrogations et fantasmes induits par la robotisation et expliquer les enjeux majeurs de la construction de demain. Nous avons notamment échangé avec les responsables politiques, les différents acteurs français et étrangers de la construction qui tous furent très intéressés par nos recherches et résultats, et qui souhaitent lancer des expérimentations.

Nous pensons qu’il est très important d’être à l’écoute des besoins et des attentes de chacun des acteurs de la chaîne de valeur pour répondre au mieux aux problématiques économiques, écologiques et sociales de nos innovations. Nos partenaires, en particulier LafargeHolcim, ABB et Dassault Systèmes, nous aident d’ailleurs chaque jour à optimiser un peu plus notre technologie, tout comme les constructeurs nous permettent d’affiner notre approche du secteur de la construction.

Quels sont vos projets à court, moyen et long terme ?

Plusieurs projets sont en cours de réalisation avec notamment l’impression de plusieurs pièces complexes de grandes dimensions (plus de 4 mètres chacune). Nous continuons par ailleurs à développer un procédé pour l’impression 3D grand échelle multi-matériaux: bétons, argile, polymères notamment. Plusieurs innovations et réalisations majeures verront le jour durant l’année 2016, intéressant autant les spécialistes que le grand public.

Propos recueillis par Rose Colombel
Photos : ©XtreeE
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

A Guzenhausen, Bosch produit l’équivalent de 7000 MW de chaudières industrielles par an

A Guzenhausen, Bosch produit l’équivalent de 7000 MW de chaudières industrielles par an

Depuis 2009, Bosch Thermo-technologie fabrique des chaudières industrielles pouvant produire jusqu’à 25 MW sur son site de Guzenhausen, en Bavière (Allemagne). L’usine en produit environ 900 par an, soit l’équivalent de 7000 mégawatts. Exportées dans plus de 140 pays, elles servent à l’industrie, mais aussi à alimenter des réseaux de chaleur de plusieurs milliers de logements.
5 start-ups étrangères pour révolutionner le monde du bâtiment

5 start-ups étrangères pour révolutionner le monde du bâtiment

Le programme d'aide aux créateurs d'entreprise étrangers, le « French Tech Ticket », vient de dévoiler sa première promotion, mercredi soir à l'Elysée. Cinquante lauréats ont été désignés pour leurs projets innovants par le président de la République François Hollande. Zoom sur 5 start-ups, qui pourraient bien révolutionner les domaines du bâtiment et de l'énergie.
Un « pavillon » imprimé en 3D présenté par XtreeE

Un « pavillon » imprimé en 3D présenté par XtreeE

La start-up XtreeE a dévoilé ce mardi son dernier ouvrage, un « pavillon » imprimé en 3D conçu à partir de la plateforme 3DExperience de Dassault Systèmes. Inspirée de formes trouvées dans la nature, la structure avant-gardiste a été créée au moyen de technologies numériques et de méthodes de construction additive. Parmi les matériaux utilisés pour la structure du pavillon, on retrouve notamment le ciment expérimental développé par LafargeHolcim R&D.
Vinci signe un partenariat avec XtreeE

Vinci signe un partenariat avec XtreeE

Vinci Construction et XtreeE ont annoncé avoir signé un contrat de partenariat sur le long terme pour développer les nouvelles technologies d’impression 3D dans la construction. Ce partenariat est associé à une prise de participation de Vinci dans le capital de la start-up.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter