La maquette numérique est toujours peu utilisée en France

Vie des sociétés | 16.10.15
Partager sur :
La maquette numérique est toujours peu utilisée en France  - Batiweb
Une enquête réalisée par Xerfi révèle que seules 3% des entreprises françaises ont intégré la maquette numérique ou BIM dans le développement de leurs projets. Pourtant, cette technologie qui se veut collaborative, offre de nombreuses opportunités notamment en termes de fluidité des processus de production et de réduction des coûts. Alors pourquoi tant de méfiance de la part des professionnels ? Tour d’horizon des conclusions de l’étude.
En décembre 2014, le gouvernement lançait un Plan de Transition Numérique dans le Bâtiment. L’objectif : révolutionner le secteur en l’intégrant dans l’ère du numérique pour « construire plus, mieux et moins cher », avait déclaré Sylvia Pinel, Ministre du logement.

Bien que les pouvoirs publics aient multiplié les actions pour promouvoir les atouts de la maquette numérique, nombreux sont les acteurs du bâtiment qui, par manque de références en interne, freinent le déploiement du BIM.

Créer un format universel

Le BIM permet aux professionnels du bâtiment de travailler en collaboration autour de projets communs. Les informations ne sont plus ressaisies par chacun des collaborateurs et peuvent être lues par tous. Le BIM est donc un moyen de gagner du temps et de réduire les coûts surtout durant la phase d’exploitation qui représente à elle-seule 75% du coût d’un bâtiment.

Malheureusement, de nombreux logiciels sont disponibles sur le marché, rendant ainsi certains formats inexploitables d’une entreprise à l’autre. S’impose alors le besoin de créer un format universel pour faciliter les échanges et le transfert de données.

Former pour révolutionner le secteur

Un des freins à la généralisation du BIM est l’absence de formation des professionnels du BTP. L’apparition de nouveaux outils, méthodes et pratiques devrait s'accompagner d’une formation adaptée qui permette d'exploiter efficacement les potentialités de la maquette numérique.

Faire évoluer les mentalités

Certains professionnels remettent en question le potentiel du BIM considérant le développement de la technologie comme une simple stratégie de marketing de la part des éditeurs de logiciels.

L’étude menée par Xerfi précise que le « BIM doit encore entrer dans les mœurs des professions du bâtiment. L’arrivée de nouvelles générations habituées au numérique contribuera à rendre le BIM plus naturel ».

Sensibiliser les TPE et les artisans

Les artisants et les TPE du bâtiment pourraient rester à l’écart du BIM par manque de temps pour se former et par l’absence de demande en ce sens des clients. Il est donc important d’intégrer les opportunités du BIM dans des contextes de rénovation et que la réussite de grands groupes tels que Bouygues, Vinci et Eiffage soit source d’inspiration pour les firmes de taille plus modeste.

Bouygues Construction a signé en 2011 un partenariat avec Autodesk pour le développement du BIM collaboratif dans la construction ; de son côté, Vinci Construction projette de constituer sa propre bibliothèque d’objets numériques.

Dans les régions des clusters locaux se sont mis en place avec pour objectifs d’être des pôles de référence sur la maquette numérique, de diffuser le « BIM au quotidien » et de faire monter en compétence les entreprises au niveau local.

Offres en construction et en objets numériques

L'étude insiste finalement sur l'importance d'innover et de ne plus seulement envisager le BIM pour la construction des bâtiments mais aussi pour leur exploitation (gestion).

Par ailleurs,  il est nécessaire de rendre disponible une large gamme de produits numérisés et de les intégrer dans des bases de données, catalogues ou portails spécialisés (BIMobject ou datBIM) afin de pouvoir former l'ensemble du bâtiment. « Les industriels qui fourniront des données de qualité et quantité suffisantes auront donc des chances de s'imposer auprès des prescripeteurs » conclut Vincent Desruelles, auteur de l'étude. 

Redacteur
La sélection de la semaine
Formation Chef de chantier Bâtiment - Gros œuvre - Batiweb

À la fois technicien et homme de terrain, le Chef de chantier – Gros oeuvre gère les opérations...


PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


KIT ADIAPLAY : kit de rafraîchissement adiabatique autonome - Batiweb

Rafraîchisseur d'air autonome, avec diffuseur intégré, prêt à l'emploi. Idéal...

Dossiers partenaires
Eco-mobilier agréé par l’Etat pour le recyclage des produits et matériaux de construction du bâtiment. - Batiweb

Eco-mobilier est agréé par l’Etat pour le recyclage des produits et matériaux de construction non inertes non dangereux,…


Plan de sobriété énergétique, réduction de la consommation… La prise connectée LEDVANCE devient un allié de la chasse au gaspillage énergétique - Batiweb

Réduire de plus de 10 % la consommation d’énergie d’ici deux ans par rapport à 2019 : c’est l’objectif ambitieux que s’e…


Boît’coque : la boîte de réservation économique et pratique - Batiweb

Devenue un véritable indispensable des travaux de plomberie, la boîte de réservation s’adapte aux besoins des plombiers …

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb