La reprise des matériaux de construction fait progresser le transport fluvial Vie des sociétés | 12.04.17

Partager sur :
21,8 millions : c’est le nombre de tonnes de matériaux de construction qui ont été transportées par voie fluviale en 2016, soit 15,2% de plus que l’année précédente. Une bonne nouvelle pour Voies navigables de France, qui note néanmoins, dans son rapport sur « les chiffres du transport fluvial en 2016 », « un recul conjoncturel », avec une baisse du transport de marchandises de 1,1%. Alors, l’activité du BTP a-t-elle suffit à sauver l’activité fluviale ? Éléments de réponses.
C’est une année relativement difficile que vient de travers le secteur du fret fluvial. Le transport de marchandises a effectivement baissé de 1,1% en tonnes en 2016, tandis que les prestations ont reculé de 8,5%, « avec 6,8 milliards de tonnes-kilomètres (t-km) réalisées », d’après Voies navigables de France.

Si l’agroalimentaire et les filières énergétiques et métallurgiques ont largement contribué à la baisse d’activité du secteur fluvial, un autre marché est parvenu à sauver ce qui pouvait l’être : le BTP, et plus particulièrement les matériaux de construction.

Le BTP à la rescousse

La reprise du Bâtiment semble en effet toucher « la quasi-totalité des bassins », selon les termes de Voies navigables de France. « Sur le bassin séquanien, le transport de matériaux de construction atteint 12,8 millions de tonnes, soit une hausse de 18,2% par rapport à 2015 », note par exemple l’organisme.

En parallèle, le trafic fluvial de matériaux de construction est en hausse, avec 21,8 millions de tonnes transportées (+15,2%). Au total, 2,1 milliards de t-km ont été parcourues grâce à cette activité, enregistrant ainsi une progression de 5,4%.

Voies navigables de France rappelle néanmoins que l’activité est contrastée selon les bassins, la Seine profitant notamment du dynamisme du Grand Paris, qui mène divers projets de construction simultanément (Grand Paris Express, Métropole du Grand Paris, etc.).

« Ces derniers font croître significativement le transport de déblais de chantier par voie fluviale en 2016 (+33%) », conclut VNF.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Entreprises du BTP : plus de créations, moins de disparitions

Entreprises du BTP : plus de créations, moins de disparitions

Alors que la FFB saluait et confirmait dernièrement la reprise de l’activité dans le secteur du bâtiment, Ellisphere, entreprise spécialisée en data marketing et information économique, a elle aussi annoncé que l’Indice de Dynamisme Economique du BTP est de nouveau en hausse à fin juin 2016. Ainsi, alors que la création d’entreprises sur le marché français augmente, les disparitions, elles, effectuent le mouvement inverse. Les chiffres en détail.
Chiffres en hausse pour Eiffage grâce à une prise de commandes soutenue

Chiffres en hausse pour Eiffage grâce à une prise de commandes soutenue

Optimiste quant à une croissance de son activité en 2016, Eiffage a vu ses estimations se confirmer avec la publication, le 22 février, de ses résultats annuels. Ainsi, si le chiffres d'affaires consolidé de l'entreprise n'augmente « que » de 0,7%, le résultat net part du Groupe, lui, s'établit à 416 millions d'euros, progressant ainsi de 33,3%. Une tendance qui ne devrait pas s'inverser en 2017, le carnet de commandes de travaux étant, lui aussi, en hausse.
Construction neuve : une progression qui se confirme !

Construction neuve : une progression qui se confirme !

Fin septembre, alors que le dernier bilan du ministère du Logement confirmait la reprise d’activité du secteur de la construction, Emmanuelle Cosse jouait la carte de la prudence, arguant que les résultats annoncés étaient « toujours nettement inférieurs à ceux de 2011-2012 ». Or, bien que l’année ne soit pas encore terminée, les derniers chiffres relatifs à la construction de logements à fin octobre témoignent d’une nouvelle progression.
Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Construction : des chiffres toujours fragiles au deuxième trimestre

Selon l’indicateur du climat des affaires publié par l’Insee en juillet, les industriels du BTP sont de moins en moins confiants. Il faut dire que le secteur de la construction a été particulièrement mis à mal depuis le début de l’année, et le deuxième trimestre ne fait pas exception. Si les mises en chantier de locaux non résidentiels ont progressé durant cette période, la quasi-totalité des autres indicateurs sont en baisse par rapport au début de l’année. Tous les chiffres.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter