Lafarge et Holcim franchissent une étape avec la cession d'actifs à CRH Vie des sociétés | 02.02.15

Partager sur :
La société irlandaise de matériaux de construction CRH est entrée en négociations pour le rachat de quelques 6,5 milliards d'euros d'actifs que les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge, en cours de fusion, cherchent à céder. Dans le même temps, le parquet suisse a ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de cette fusion en avril dernier.
La Commission européenne avait donné son feu vert mi-décembre à la fusion entre les cimentiers suisse Holcim et français Lafarge, en échange de la cession d'un grand nombre d'actifs (cimenteries, centres de broyage, etc.) en Europe. Voilà qui se concrétise. Les deux groupes ont annoncé lundi des négociations exclusives avec l'irlandais CRH pour céder des actifs pour 6,5 milliards d'euros dans le cadre de leur fusion.

Cette première vague de cessions concerne des actifs en Europe, au Canada, au Brésil et aux Philippines, ont indiqué les deux cimentiers dans un communiqué commun. Ces ventes ne seront réalisées que si la fusion aboutit. 

Une transaction en cash, en actions et par émission de dette

« Avec ce projet de transaction dont la valeur reflète la qualité des actifs désinvestis, nous franchissons une étape majeure vers la création de LafargeHolcim », ont indiqué Wolfgang Reitzle, futur président du nouveau groupe et Bruno Lafont, son futur directeur général (CEO). « Avec cette annonce, nous sommes plus que jamais en bonne voie pour finaliser la fusion au premier semestre 2015 », ont-ils ajouté.

Le mariage entre Lafarge et Holcim donnera naissance à un colosse du béton qui pèsera 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires (avant cessions) et comptera 130 000 salariés, dans 90 pays.

La transaction se fera à la fois en cash, en actions et par émission de dette, a précisé dimanche CRH. Née en 1970 avec la fusion de deux groupes irlandais, la société irlandaise de matériaux de construction est active dans 35 pays et emploie quelque 76 000 salariés, réalisant environ 18 milliards de chiffre d'affaires annuel.

Enquête en Suisse pour soupçons de délit d'initié

Mais les deux mastodontes du ciment ont fait parler d'eux, sous un autre aspect au cours du week-end. Selon le journal NZZ am Sonntag, le parquet suisse a en effet ouvert une enquête après des soupçons de délit d'initié lors de la fusion en avril dernier.

Les deux entreprises ont dû annoncer leur projet au milieu d'une séance de la bourse, après que les actions des deux groupes ont fortement augmenté. Le parquet avait alors lancé de premières investigations sur un possible délit d'initié. Les soupçons initiaux ont apparemment été étayés par les premiers éléments de l'enquête, affirme la Neue Zürcher Zeitung am Sonntag.

Interrogé par le journal, le ministère public de la Confédération helvétique n'a pas souhaité donner davantage d'informations sur la procédure en cours.

A. LG (avec AFP)
© wittybear

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Fusion Holcim-Lafarge : un accord trouvé sur la direction et la parité d'échange

Fusion Holcim-Lafarge : un accord trouvé sur la direction et la parité d'échange

Les conseils d'administration d'Holcim et Lafarge viennent de trouver un accord, qui sauve leur projet de fusion entre égaux des deux sociétés. Les deux parties se sont mises d'accord, à la fois sur une nouvelle parité d'échange et sur la désignation d'un nouveau Directeur général. Des actifs des deux groupes en Europe, d'une valeur de 6,5 milliards d'euros, seront également cédés au terme du processus de fusion à CHR. Détails de l'opération.
Une nouvelle étape franchie vers la fusion des groupes Holcim et Lafarge

Une nouvelle étape franchie vers la fusion des groupes Holcim et Lafarge

Le comité Lafarge et Holcim, nouvellement créé, vient d'établir une liste d’actifs que les deux géants du ciment pourraient céder dans le cadre de leur projet de fusion entre égaux, annoncé le 7 avril dernier. Le but est d'anticiper les demandes éventuelles des autorités de la concurrence afin de faciliter la création du groupe LafargeHolcim, poids-lours des matériaux de construction.
Le projet de fusion entre Holcim et Lafarge validé par la Commission européenne

Le projet de fusion entre Holcim et Lafarge validé par la Commission européenne

Lafarge, leader mondial des matériaux de construction français et Holcim, leader mondial suisse de la fabrication et de la distribution de ciment et de granulats, ont obtenu lundi soir le feu vert de de la Commission européenne concernant leur projet de fusion entre égaux. En avril dernier, le Groupe avait entamé des discussions et procéder à la cession de certains actifs avec l'ambition de devenir le poids lourd mondial du ciment.
Après Lafarge, Holcim supprime à son tour des emplois

Après Lafarge, Holcim supprime à son tour des emplois

La fusion entre égaux des deux cimentiers Lafarge et Holcim ouvre la porte à un plan de réorganisation qui prévoit la suppression de centaines d'emplois. Après l'annonce de Lafarge de supprimer 380 emplois dans le monde ce mardi, c'est au groupe Holcim d'annoncer la suppression nette d'environ 120 postes en Suisse. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter