Le marché des piscines privées sort la tête de l'eau en 2010

Vie des sociétés | 08.04.10
Partager sur :
Le marché des piscines privées sort la tête de l'eau en 2010 - Batiweb
Le marché français des piscines privées devrait repartir à la hausse cette année, après deux ans de baisse à cause de la crise économique, a estimé la Fédération des professionnels de la piscine (FPP).

Après deux années de baisse à cause de la crise économique, le retournement du marché, grâce notamment à un été 2009 ensoleillé, a eu lieu dès le troisième trimestre de l'an dernier (plus 7% de ventes de piscines) avant de s'envoler au quatrième trimestre (plus 38%) après un début d'année très maussade (moins 26,5% au premier trimestre, moins 8,5% au deuxième). « Malgré un hiver très froid, le marché repart à la hausse et le nombre de piscines privées vendues en 2010, comme le chiffre d'affaires, devrait connaître une hausse de 10% à 15% par rapport à l'an dernier », a déclaré Jacques Braun, administrateur de la FPP, lors d'une conférence de presse. Pour M. Braun, « le marché de la piscine, lié à la courbe de confiance des ménages, est structurellement porteur car favorisé par la civilisation des loisirs et la volonté des ménages d'améliorer leur patrimoine immobilier ».

En 2009, le chiffre d'affaires a toutefois reculé de 10% à 1 milliard d'euros contre 1,1 milliard en 2008 et 1,4 milliard en 2007. Le nombre de piscines privées a plus que doublé en 10 ans passant de 708 000 en 2000 à 1 465 840 fin 2009 (dont 559 000 hors sol) au point de faire de la France le deuxième marché derrière les Etats-Unis. L'avenir reste prometteur car 11% des propriétaires des 15 millions de maisons individuelles souhaitent acquérir une piscine, selon une étude du cabinet Decryptis. En revanche, le marché des « baignades artificielles », avec des plantes pour épurer l'eau mais sans utilisation de traitements chimiques et qui ne sont donc pas considérés comme des piscines, reste confidentiel avec moins d'une centaine de ventes par an, selon Phillipe Bach, président de la FPP.

Souvent critiquée lors des périodes de sécheresse l'été, la FPP souligne que la consommation moyenne en eau d'une telle piscine correspond à 25 mètres cube par an, moins qu'un robinet qui fuit (35 m3), soit 0,1% de la consommation française. La FPP est en train d'élaborer un logiciel qui permette de calculer les équivalences CO2 d'exploitation des piscines en fonction de différents paramètres de taille ou des équipements. Ainsi, l'exploitation d'une piscine de 8x4 mètres correspond en moyenne à 200 kg de CO2 par an, soit pas plus qu'un aller-retour Paris-Lyon en voiture, selon les calculs de la FPP.

Bruno Poulard

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet