« Le monde du bâtiment a tout intérêt à acquérir une qualification d’audit énergétique », Alain Maugard Vie des sociétés | 24.01.19

Partager sur :
« Le monde du bâtiment a tout intérêt à acquérir une qualification d’audit énergétique », Alain Maugard
Qualibat organisait hier, mercredi 23 janvier, la rencontre nationale des auditeurs RGE. A cette occasion, l’organisme a présenté les chiffres 2018 de la certification et les évolutions envisagées pour les années à venir. Près de 120 auditeurs ont assisté à l’événement et ont partagé « sans filtre » leur expérience terrain ; l’occasion de penser des solutions pour faire progresser le secteur et de rappeler les règles de l’art.
C’est au siège du groupe SMA que Qualibat a organisé, mercredi 23 janvier, la Rencontre nationale des auditeurs RGE, une « journée de travail très importante », « un moment de vérité », a souligné son président, Alain Maugard.

Durant cette journée riche en échanges, Qualibat n’aura « rien caché » aux participants. Les chiffres de la qualification ainsi que les désordres observés sur le terrain ont été présentés sans aucun filtre.

Alain Maugard a rappelé que la mise en place du RGE a contribué à faire progresser le secteur puisqu’il rend compte non seulement du niveau de compétences des entreprises qualifiées, mais aussi de la qualité des travaux. Il est le témoin de l’engagement de « l’ensemble du bâtiment sur la question énergétique et environnementale ».

Outre son rôle de contrôle, il « permet de voir le degré d’assimilation des règles de l’art ». Et s’il était perçu comme un outil « de sanction », il prend aujourd’hui une autre dimension. Les entreprises contrôlées considèrent très souvent les audits comme une « opportunité ». Elles sont également nombreuses à rappeler les auditeurs pour leur demander des conseils avant d’entamer de nouveaux chantiers. « Les auditeurs sont colporteurs de bonnes pratiques ». Ils sont « des professionnels qui parlent à d’autres professionnels (…). Notre stratégie est de multiplier les sachants », a révélé Alain Maugard.

Des chiffres en baisse mais…

Si l’on parle chiffres, le nombre d’entreprises qualifiées est de 67 975 à fin 2018 contre 73 291 à fin 2017. Concernant, les entreprises RGE, on en dénombre 55 694 à fin 2018 contre 61 611 en 2017, pouvant intervenir dans 105 745 domaines de travaux.

Plus de 27 000 professionnels RGE évoluent dans le domaine de la menuiserie, 24 360 dans le domaine de l’isolation des combles et toitures, 23 165 sont spécialisées dans l’isolation des murs en façades et planchers bas et environ 15 000 sont chauffagistes. Seules 123 entreprises s’inscrivent dans une démarche d’« offre globale ».

Concernant les nouveaux qualifiés, on en compte 3 751 en 2018 (contre 6 793 en 2017, 11 000 en 2016 et 27 000 en 2015). 9 376 entreprises ont été radiées dont près de 7 000 RGE. Les raisons ? Eric Jost, directeur général de Qualibat s'est référé à des abandons volontaires, à des fusions, absorption ou redressement judiciaire ou encore à des écarts de qualité relevés par l’auditeur.

Avec des chiffres en baisse, peut-on parler d’un essoufflement du mouvement ? Selon Alain Maugard, le secteur est entré « dans une phase de maturité ». Le nombre d’entreprises labellisées devrait ainsi aller en diminuant.

L’audit énergétique, une chance pour le secteur

En 2018, près de 26 000 entreprises ont été auditées et le taux de non-conformité a atteint 9%. Les auditeurs, présents durant la rencontre nationale, sont revenus sur les écarts observés.

©R.C

Pour ce qui est des entreprises spécialisées dans les menuiseries extérieures, les auditeurs ont noté un manque de connaissances réglementaires notamment « des autres corps de métiers » : interaction avec la ventilation ou avec un appareil de chauffage au bois par exemple.

Du côté de l’isolation, les auditeurs ont également souligné la méconnaissance des règles de l’art, une approche thermique insuffisante, une ignorance des avis techniques ou encore un défaut de préconisation.

Sur ce dernier point, des progrès sont à faire. « On a constaté, à travers les analyses des auditeurs, que la partie conseil n’est pas faite de façon globale ». En effet, les entreprises de travaux n’accompagnent pas toujours le client pour qu’il s’engage dans un parcours d’efficacité énergétique.

Les pouvoirs publics semblent d’ailleurs l’avoir compris d’où l’intégration de l’audit énergétique dans le champ du CITE. Alain Maugard considère d’ailleurs que « le monde du bâtiment a tout intérêt à acquérir une qualification d’audit énergétique » pour s’inscrire dans une dynamique nouvelle et progresser « collectivement ».

Il est essentiel d’accompagner les ménages qui ont effectué un premier geste en leur expliquant les différentes étapes d’un parcours énergétique. Via un audit, il s’agira de les conseiller pour qu’ils aillent « jusqu’au bout » et de les fidéliser en leur attribuant une prime.

La rénovation des logements est d’ailleurs une réponse logique aux objectifs fixés par la France en matière de transition écologique et énergétique. « La modification des modes de vie par la mobilité va prendre du temps ». « En revanche, la rénovation ne sépare par les territoires. Vous ne divisez pas le pays. Se chauffer pour moins cher est un sujet consensuel ».

Concernant l’évolution du CITE en 2020, Alain Maugard pense qu’il prendra la forme d’une prime pour les ménages qui ne paient pas d’impôt et sera maintenu tel quel pour les ménages imposables.

Pour ce qui est du renforcement du dispositif RGE prévu dans le cadre du plan de rénovation énergétique, Qualibat propose de former les entreprises « de bonne volonté » et qui « ont des progrès à faire ». « C’est une piste à explorer avec les pouvoirs publics ». Cela impliquerait que les auditeurs aient un rôle « plus vaste », de conseil. Une façon d’accompagner « plus encore la montée en compétences » du secteur.

Rose Colombel
Photo de une : ©R.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Sur EquipBaie, Alain Maugard nous livre sa vision d’un CITE plus « raisonnable »

Sur EquipBaie, Alain Maugard nous livre sa vision d’un CITE plus « raisonnable »

Alain Maugard, président de Qualibat et co-animateur du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, s’est rendu ce jour au salon EquipBaie. L’occasion de revenir sur l’actualité du secteur et d’apporter ses arguments pour un CITE plus « raisonnable ». Il estime notamment qu’il n’y a pas de « raison technique » pour que le crédit d’impôt ne comprenne pas de volet « fenêtres ». Il milite aujourd’hui pour un dispositif réduit de 30% à 15% pour le remplacement du simple vitrage et plafonné à 100 euros par menuiserie.
Qualification : la nouvelle nomenclature Qualibat est arrivée !

Qualification : la nouvelle nomenclature Qualibat est arrivée !

Nouvelle année, nouveau guide des certifications ! L'association Qualibat a édité en janvier 2019 une nomenclature inédite répertoriant ses qualifications dédiées aux savoir-faire des professionnels du bâtiment. Le document est également l'occasion de revenir sur les récents changements opérés par l'organisme : la création de la ''famille 5 – énergies et fluides'', ainsi que les qualifications ''Travaux de curage'' et ''Maintenance installation solaire thermique''.
« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

« Reconnaître les compétences des artisans de la rénovation énergétique », P. Million

Alors que l’UFC-Que Choisir publiait ce mercredi un rapport critiquant ouvertement les artisans de la rénovation énergétique, ces derniers ont fait part de leur mécontentement, défendant leur profession et leurs savoir-faire. L’un d’entre eux, Philippe Million, gérant d’Everest Isolation et lauréat national du prix de l’artisanat Stars & Métiers, revient aujourd’hui sur la certification RGE et livre son avis sur les observations menées par l’UFC.
Qualibat : « Il faut continuer le mouvement », Dominique Tarrin

Qualibat : « Il faut continuer le mouvement », Dominique Tarrin

Qualibat n’a pas chômé en 2016 ! Avec 12 200 nouvelles entreprises qualifiées, le label, gage de qualité, concerne aujourd’hui plus 72 000 artisans. Et l’organisme de qualification ne compte pas s’arrêter en si bon chemin ! En exclusivité pour Batiweb, Dominique Tarrin, directeur général de Qualibat, revient sur le bilan de l’année écoulée et les axes d’évolution pour 2017. Entretien.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter