Le Small Business Act de Valls provoque des réactions mitigées dans le BTP (2/2)

Vie des sociétés | 10.06.15
Partager sur :
Le Small Business Act de Valls provoque des réactions mitigées dans le BTP (2/2) - Batiweb
Des mesures qui vont dans le bon sens pour les uns, pas assez loin pour les autres, le Small Business Act du Premier ministre Manuel Valls a reçu un accueil mitigé dans les rangs des professionnels du bâtiment. Réactions des principales organisations professionnelles et témoignage exclusif d'un entrepreneur sur les 18 nouvelles mesures destinées à relancer l'emploi.

En dessous des attentes de la CFDT

Selon Véronique Descacq, l'ensemble des mesures est « bien en dessous des attentes de la CFDT ». La secrétaire générale adjointe « craint » que les mesures « n’aient que très peu d’impact sur l'emploi » et « sur la sécurisation des parcours ».

Par ailleurs, la CFDT conteste le plafonnement des dommages-intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Des plafonds aussi bas que ceux annoncés seraient de nature à remettre en cause le droit à la « réparation intégrale du préjudice» et risquent d’être jugés inconstitutionnels.

« Ce barème est de surcroît un contresens par rapport à l'amélioration souhaitée du fonctionnement des Conseils des prud’hommes (CPH) et constituerait une grave régression pour les salariés », souligne-t-elle.

Deux mesures qui agacent et inquiètent à la FFB

A la FFB aussi, cette mesure « agace fortement », notamment sur la question des seuils pour les entreprises de plus de 20 salariés (les indemnités seront respectivement 1/6e de mois de salaire par mois d'emploi, 4 à 10 mois et 4 à 20 mois, ndlr.).

« C'est une méconnaissance totale du terrain, on est en train d'inventer de nouveaux pseudo-seuils, alors qu'on nous a toujours dit qu'ils constituaient un frein à l'emploi. C'est une vraie faute et une initiative totalement contre-productive », souligne Jacques Chanut qui se dit totalement « interloqué ».

Autre sujet d'inquiétude, la lutte contre la fraude au détachement dont « un élément essentiel a été oublié », l'intervention des douanes pour les contrôles des entreprises.

Toutefois, « ces mesures vont globalement dans le bon sens car la plupart sont offensives, nuance Jacques Chanut. Reste à savoir si elles seront à la hauteur, il faudra attendre les premiers résultats pour cela », conclut-il.

L'impact sur le terrain ? 

Et sur le terrain, quel impact ont eu ces premières annonces ? « Je ne sens pas mes salariés très concernés par ces annonces mais en tant que chef d'entreprise, on ne peut que saluer toute aide du gouvernement et user de toutes les possibilités qui s'offrent à nous pour créer des emplois », répond Laurent Lambert, dirigeant d'une entreprise artisanale de six salariés à Echirolles.

L'entrepreneur aurait cependant aimé que le gouvernement creuse davantage la question d'une « sortie plus souple du CDI, bien encadrée pour éviter les abus» et qu'il « facilite le recours à l'activité partielle » plutôt que le renouvellement du CDD dans un contexte économique où la « difficulté des entreprises est d'ajuster la capacité de production aux besoins du marché ».

Sur les problèmes de fraude sur les chantiers, les mesures prises apparaissent comme « un minimum » pour ce chef d'entreprise : « Responsabiliser le donneur d'ordre est aujourd'hui essentiel car il y a souvent plusieurs couches avant d'arriver véritablement auprès des personnes sur le terrain ».

Globalement, « cela reste rassurant de voir que les pouvoirs publics prennent des mesures pour l'emploi mais renouer avec la confiance ne passe pas que par la politique, dans un monde globalisé comme le nôtre. Il n'y a pas de recette miracle quand on doit ménager la chèvre et le chou, d'autant qu'on ne peut pas se faire tout de suite une idée précise des retombées sur l'emploi », conclut l'entrepreneur.

Plusieurs questions centrales demeurent encore sur toutes les lèvres : comment les mesures vont-elles être mises en place, à quel rythme et avec quels moyens humains et financiers ? Le gouvernement est encore resté très flou sur la mise en place du calendrier parlementaire, au goût de certains professionnels.

Claire Thibault

Redacteur
La sélection de la semaine
QUALIBAT : Partenaire historique des professionnels de la ventilation - Batiweb

En réponse aux nouvelles obligations de contrôle de la RE 2020, QUALIBAT propose aux professionnels de la ventilation...


Systèmes de plancher : Poutrelles en béton précontraint et entrevous en PSE - Batiweb

Systèmes de plancher conçu pour les maisons sur vide sanitaire, cette gamme met en œuvre des entrevous...


Gamme Lynx : Nouvelle gamme de Mâts d'éclairage GELEC - Batiweb

Une fourniture autonome de lumière Grâce à un groupe électrogène intégré,...

Dossiers partenaires
URSA PureOne : une gamme premium & engagée - Batiweb

Isolant d’origine minérale, PureOne a été transformé pour aller plus loin dans la prise en compte des enjeux actuels et …


Avec la Gamme Fit®, Saunier Duval confirme sa position de N°1 des chaudières murales gaz à condensation¹ - Batiweb

En tant que leader du marché, il est important pour Saunier Duval d'innover et de lancer une nouvelle gamme de chaudière…


Rénovation des voûtes et exutoires du Parc des Expositions de Saint-Etienne - Batiweb

La toiture du Parc des Expositions de Saint-Etienne fait peau neuve avec une toute nouvelle voûte d’éclairement ainsi qu…

informationbloqueur de pub détécté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb