Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018 Vie des sociétés | 02.01.19

Partager sur :
Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.
Les derniers chiffres ministériels ont du bon et du moins bon pour le secteur de la construction. Notons tout d’abord un point positif : les permis de construire, en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables, ont bondi de + 4% entre septembre et novembre 2018 par rapport aux trois mois précédents (- 3,8%) ; un rebond porté par les logements individuels (+ 7,5%) et collectifs, y compris en résidence (+ 1,8%).

Durant cette même période, le recul des mises en chantier s’est accentué (- 5,7% après – 0,7%) ; une baisse qui concerne aussi bien l’individuel (- 3,1%) que le collectif (- 7,5%).

Sans surprise, les chiffres sont dans le rouge sur douze mois cumulés. De décembre 2017 à novembre 2018, 473 000 logements ont été autorisés à la construction, « en net recul » (- 5,2%) par rapport aux douze mois précédents. La baisse concerne aussi bien l’individuel (- 4%) que le collectif (- 5,9%).

Avec 415 500 unités, les mises en chantier fléchissent également (- 0,6%) sur la même période : - 3,1% pour les logements individuels contre + 1,3% pour les logements collectifs.


Quant au taux d’annulation moyen sur les trois derniers mois des logements individuels autorisés à la construction, il s’élève à 11,5% contre 10,7% en janvier 2018. « Il reste cependant inférieur à sa moyenne de longue période (12,2% de novembre 2009 à novembre 2018) », note le ministère. Dans le collectif, il s’établit à 28%, au-dessus de sa moyenne de longue période (19,1%).

Enfin, le délai moyen d’ouverture de chantier sur les trois derniers mois est de 5,5 mois pour les logements individuels (vs 5,1 en janvier) et de 11,3 mois dans le collectif (égal à sa moyenne de longue période).

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

2018, une année difficile pour la construction de logements

2018, une année difficile pour la construction de logements

Sans surprise, 2018 n’aura pas été une année mémorable pour le marché de la construction. D’après le ministère de la Cohésion des territoires, seulement 460 500 logements ont été autorisés au cours des douze derniers mois, en recul de -7,1% par rapport à 2017. Dans le même temps, avec 398 100 biens concernés, les mises en chantier ont elles aussi baissé, de l’ordre de -7,0%. Tous les chiffres.
Construction : les permis de construire de nouveau en baisse

Construction : les permis de construire de nouveau en baisse

Après une stabilisation au second trimestre, les permis de construire ont repris leur déclin avec -0,8 % entre mai et juillet par rapport aux trois mois précédents, selon les chiffres du Ministère de la Cohésion des territoires. Un recul qui revient s’inscrire dans la tendance générale engagée depuis plus d’un an et demi.
Construction : les permis de construire en hausse ce dernier trimestre mais en baisse sur an

Construction : les permis de construire en hausse ce dernier trimestre mais en baisse sur an

Les chiffres de la construction de logements à fin mai ont été publiés ce vendredi 28 juin par le Ministère de la Cohésion des territoires. Si les permis de construire sont repartis à la hausse ce dernier trimestre, le bilan sur un an est moins reluisant, avec une baisse de -8,6% par rapport à l’année précédente. Plus inquiétant : les mises en chantier affichent des pourcentages négatifs partout, que ce soit au dernier trimestre ou sur un an.
En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En France comme ailleurs, le secteur de la construction ralentit

En septembre dernier, Euler Hermes, spécialiste des solutions d’assurance-crédit prévenait que l’activité dans la construction française devrait se replier cette année, avec une baisse des mises en chantier estimée à – 3%. Dans une nouvelle étude, la tendance semble se confirmer. 2018 devrait être l’année du tournant aussi bien sur le territoire national que dans le reste du monde avec une croissance qui devrait progressivement ralentir.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter