Libération du foncier : la SNCF cède ses terrains Vie des sociétés | 25.09.17

Partager sur :
Alors que la libération des terrains à bâtir fait partie intégrante de la Stratégie logement présentée il y a quelques jours par le gouvernement, la SNCF, deuxième propriétaire foncier de France, a indiqué jeudi dernier être dans un « processus de rationalisation » de ses installations afin, d’une part, de réduire ses coûts, et d’autre part, de céder des terrains en vue d’y bâtir de nouveaux logements.
« On est dans un processus de rationalisation de l’ensemble de nos installations », a indiqué Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier jeudi dernier. « Nous faisons la chasse aux mètre carrés et au nombre de sites. »

« Quand vous le faites dans tous les domaines d’activité, (…) de manière systématique, ça finit par améliorer quand même très considérablement la rentabilité des opérations industrielles », a-t-il précisé.

Souhaitant accroître sa compétitivité, la SNCF, deuxième propriétaire foncier de France, achèvera ainsi la planification de la cession de ses terrains d’ici fin 2018 avant de la mettre en œuvre durant 5 ans. De quoi rapporter chaque année à l’entreprise 20 euros par mètre carré.

Un gain économique de plusieurs millions d’euros

Par ailleurs, afin de contribuer à l’objectif du gouvernement de libérer des terrains à bâtir, la SNCF prévoit de céder ou concéder ses espaces libres, lui permettant par là même d’engranger des gains économiques non négligeables. L’année dernière, la branche immobilier de la société avait en effet touché 234 millions d’euros grâce aux cessions effectuées.

« L’analyse de l’occupation et l’utilisation du parc ferroviaire ont permis de détecter l’opportunité de réduction de 25% environ du parc, tout en construisant de nouveaux locaux moins énergivores et plus adaptés au mode d’entretien moderne », indique le dernier rapport d’activité de SNCF Immobilier.

De son côté, Benoît Quignon estime que le regroupement des stocks devrait largement contribuer à rationaliser les commandes. « Là aussi, en moins de 5 ans, vous rentabilisez votre investissement immobilier », indique-t-il.

« Ce sont des centaines de millions d’euros, de fonds de roulement économisé et de matériel récupéré, avec ensuite une gestion beaucoup plus centralisée et rigoureuse de l’approvisionnement des chantiers », conlut-il.

F.C (avec AFP)
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Construction de logements neufs : l'objectif gouvernemental s'éloigne - Batiweb

Construction de logements neufs : l'objectif gouvernemental s'éloigne

Sur les trois derniers mois, de février à avril 2014, le nombre de logements mis en chantier s'élève à 69 900 unités, soit une baisse de 17,6 % par rapport à la même période l'an dernier. L'objectif du gouvernement d'atteindre les 500 000 logements construits par an s'éloigne, d'autant que le nombre de permis de construire accordés sur cette période s'élève à seulement 93 900 unités, soit une baisse de 22, 8 %.
Construction : la reprise en bonne voie ? - Batiweb

Construction : la reprise en bonne voie ?

Si de janvier à mars, le nombre de permis de construire délivrés diminue de -4,5 % par rapport aux trois mois précédents, tous les voyants sont au vert en cumul sur douze mois, selon les statistiques publiées ce jeudi par le Commissariat général au développement durable (CGDD). Ainsi, le nombre de logements autorisés à la construction augmente de 7,7 % par rapport au cumul des 12 mois précédents. Tous les secteurs sont concernés par la reprise. Découvrez les premières réactions.
L’Assemblée nationale favorable à une mesure fiscale incitant les entreprises à libérer du foncier - Batiweb

L’Assemblée nationale favorable à une mesure fiscale incitant les entreprises à libérer du foncier

Dans le cadre du plan logement, l’Assemblée nationale a validé jeudi 19 une mesure fiscale visant à favoriser la construction de logements dans les zones tendues. Le gouvernement propose, dans ce sens, d’encourager les entreprises à vendre des terrains en réduisant le taux d’imposition de 19%, sous réserve que des bâtiments y soient érigés dans les quatre années suivantes.
Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018 - Batiweb

Les mises en chantier dans le rouge à fin novembre 2018

Comme annoncé en décembre dernier par la Fédération française du bâtiment (FFB), l’année 2019 devrait être marquée par « la fin d’un cycle de croissance » dans la construction. Les derniers chiffres ministériels viennent confirmer une tendance désormais bien engagée : alors que les permis de construire sont restés stables entre septembre et novembre 2018, les mises en chantier ont accéléré leur chute. Détails.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter