Nantes inaugure une maison construite par un robot-imprimante 3D Vie des sociétés | 22.03.18

Partager sur :
Le 21 mars dernier, une maison d’habitat social construite par un robot-imprimante 3D a été inaugurée à Nantes. Baptisé « Yhnova », ce logement de 95 m2 comprend cinq pièces et fait la part belle à la domotique. Lancé en septembre dernier dans le cadre du programme « démonstrateur smart city », le chantier n’aura duré que six mois. Les premiers locataires sont attendus pour le mois de juin. Tous les détails.

Il n’aura fallu que six mois pour ériger la maison Yhnova. Implantée dans le quartier de la Bottière situé à l’est de Nantes, elle a bénéficié d’un procédé constructif innovant. En effet, lancé en septembre dernier par un *consortium inédit de partenaires scientifiques, publics, industriels et des acteurs du monde socio-économique, le projet a pu être réalisé en un temps record grâce à une technologie de fabrication additive robotisée.

Baptisée Batiprint 3D, cette technologie brevetée par l’Université de Nantes permet de construire des cloisons en mousse polyuréthane expansive que le béton vient ensuite renforcer.

Un communiqué explique que le procédé consiste « à déposer 3 couches de matériaux par le biais d’un robot industriel polyarticulé : deux couches de mousse type expansive servent de coffrage à une troisième couche de béton. Une fois l’élévation des murs terminée, la mousse reste en place pour obtenir une isolation de l’habitation sans pont thermique ».
 

  


Le robot est guidé par un capteur laser à partir de la maquette numérique de l’habitat, directement sur la dalle. « Posé sur un AGV (Automated Guided Vehicule), il est adapté aux contraintes environnementales extérieures du site de construction, et stable afin de permettre une injection maîtrisée du matériau », poursuit le communiqué.

Le système constructif permettrait ainsi d’avoir « une belle qualité thermique ». « Cela permet une isolation à l’intérieur et à l’extérieur » ajoute Benoît Furet, le chercheur nantais à l’origine du procédé, cité dans un communiqué.

 

Moins de pénibilité

Outre les gains de temps, « le robot diminue la pénibilité, le risque pour les ouvriers », souligne Benoît Furet. La technologie permet aussi de réduire les coûts d’exploitation rendant ainsi le logement plus abordable.

Le procédé de fabrication additive devrait en outre permettre de réduire de 75% les émissions de CO2 et de 50% l’énergie grise, précise la Caisse des dépôts qui a soutenu le projet à hauteur de 250 000 € ; un montant qui a permis de tester des technologies (en domotique notamment) et des matériaux nouveaux, comme une peinture isolante.

Au total, des dizaines de brevets ont été déposés pendant le chantier. Yhnova continuera de faire l’objet d’expérimentations tout au long de sa première année d’existence. La maison sera en effet dotée de multiples capteurs (qualité de l'air, humidité, température) et équipements afin d'évaluer et analyser l'évolution des matériaux, la qualité thermique et acoustique, précisent les partenaires du projet.

La maison Yhnova doit rejoindre le parc locatif de l’organisme HLM Nantes Métropole Habitat. Ses premiers locataires sont attendus pour le mois de juin. Le projet a ainsi permis de « mettre l'innovation au service du logement social », une priorité pour la maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole Johanna Rolland. « Nantes a la chance de pouvoir toujours compter sur la force d'un collectif audacieux qui permet à des idées folles, comme le projet Yhnova de voir le jour. Si cette première mondiale permet à Nantes d'être aujourd'hui une métropole reconnue en matière d'innovation, et de faire partie de ces villes qui ont un temps d'avance, il est aussi révélateur de notre ambition pour le logement pour tous, dans tous les quartiers », a-t-elle conclu.  

 

 

 

*Les acteurs du projet :

- Consortium de recherche BatiPrint3D™ : Université de Nantes, Ouest Valorisation, Caisse des Dépôts, Nantes Métropole, Nantes Métropole Habitat, Carretero Meyer, BA Systèmes, Bouygues Construction, LafargeHolcim, CSTB et CNRS ;
- Technologie d’impression 3D robotisée BatiPrint3D™ : développée par l’Université de Nantes
- Maître d’ouvrage : Nantes Métropole Habitat
- Architecte : TICA
- Entreprise générale : Bouygues Bâtiment Grand Ouest 


R.C
Photos : ©Patrick Garçon et Valéry Joncheray

 

 

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Cemex accélère le déploiement de la solution Thermoform - Batiweb

Cemex accélère le déploiement de la solution Thermoform

En 2013, Cemex a lancé Thermoform, une solution composée de blocs de coffrage isolants en polystyrène expansé, de bétons prêt à l’emploi et d’une prestation de pompage. Pour accélérer le développement commercial de son système constructif, l’entreprise a annoncé la signature d’un partenariat avec ICF Performance. La synergie entre les deux industriels doit permettre au procédé d’investir plus massivement le marché.
L’EFB lance le projet « Béton3D écoles » - Batiweb

L’EFB lance le projet « Béton3D écoles »

L’Ecole Française du Béton (EFB) annonce le lancement du projet « Béton3D écoles » qui vise à associer plusieurs établissements et à mutualiser les compétences des enseignants et de leurs élèves pour créer une imprimante béton 3D low cost. Une fois fabriquée, cette dernière servira pour des réalisations concrètes qui anticiperont les modes constructifs du futur.
Plus de de 100 usines certifiées pour Blocalians - Batiweb

Plus de de 100 usines certifiées pour Blocalians

Le regroupement des industriels du Bloc Béton, Blocalians, a présenté sa 100e usine certifiée NF FDES. Cette dernière garantit que chaque site de fabrication certifié est conforme aux impératifs de respect de l'environnement de sa fiche. A ce jour, 109 usines sont certifiées, et d'autres candidatures sont à l'étude pour faire de chaque site de production un acteur de la construction propre.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter