Permis de construire numérique : où en est-on ? Vie des sociétés | 19.05.17

Partager sur :
Bien qu'initiée il y a déjà plusieurs années, la révolution numérique n'est toujours pas pleinement aboutie dans de nombreux secteurs, y compris celui de la construction. S'il est vrai que le BIM est aujourd'hui incontournable et que l'utilisation des drones sur chantier se démocratise peu à peu, nombreux sont les professionnels qui résistent encore et toujours à la digitalisation du BTP. Contrairement au Permis de construire, qui est, lui, amené à devenir exclusivement numérique.
Ce vendredi 19 mai se tenait la 41e édition des BTP Mornings, organisés par le bureau de contrôle BTP Consultants. Ayant su saisir rapidement les enjeux liés à la digitalisation du secteur, l'entreprise s'est récemment intéressée au Permis de construire, cette « étape incontournable d'un projet de bâtiment » qui « se traitera à terme, entièrement en numérique ».

« La révolution numérique sous-tend de nouveaux usages, de nouveau marchés, et certainement aussi de nouveaux acteurs », avance Patrick Vrignon, président de BTP Consultants. « Je pense que dans l'immobilier, on n'a peut-être pas encore tout à fait conscience (…) que le numérique va certainement bouleverser l'écosystème, figé depuis quelques décennies. »

Le BIM au service du permis de construire

Une tendance déjà amorcée, avec le dépôt du premier permis de construire BIM par Emmaüs Habitat et l'architecte François Pélegrin en avril 2016, pour des logements sociaux situés à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne). Si ce choix peut sembler anecdotique, il traduit, en réalité, la nécessité pour les territoires et les professionnels du Bâtiment de s'engager, plus que jamais, dans la digitalisation du secteur.

« Un permis déposé, c'est forcément que le maître d'ouvrage a validé le projet », rappelle François Pélegrin. Pour ce faire, le programme doit donc à la fois répondre aux attentes du client, mais également à la réglementation en place et aux différents critères liés aux labels et certifications. « Le permis de construire est donc un ensemble de choses qu'il faut vérifier avant de le déposer », résume l'architecte.

Autant d'éléments qui peuvent facilement être contrôlés grâce au BIM, qui permet d'examiner tous les détails d'un projet en un seul coup d'oeil, de « la conformité des éléments techniques » à « la typologie des surfaces », en passant par les paramètres relatifs à la législation (l'accessibilité notamment). Une étape qui pouvait s'avérer parfois assez longue est alors simplifiée au maximum, puisqu'il suffit dès lors de lancer un contrôle automatique, comme le rappelle François Pélegrin.

« Pour moi, le permis de construire numérique, c'est du gagnant-gagnant, avec des délais divisés par trois », poursuit l'architecte. Un constat partagé par Maud Genthon, responsable service qualité urbaine architecturale et paysagère au sein de l'aménageur EPA Marne, qui ajoute que « les démarches en BIM portent intrinsèquement un gain dans les coûts de construction ». Alors, à quand une démocratisation du permis de construire numérique ?

Fabien Carré
Photo de Une : ©F.C
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Digitalisation du BTP : 98% des artisans connectés ! (enquête)

Digitalisation du BTP : 98% des artisans connectés ! (enquête)

Le BTP a-t-il loupé le train de la révolution numérique ? Non, à en juger les résultats du dernier baromètre national « L’artisan du bâtiment d’aujourd’hui », réalisé par Batiweb en partenariat avec Sage. En effet, l’enquête révèle que 98% des artisans du secteur possèdent au moins un équipement leur permettant d’accéder à Internet. N’en reste pas moins que des efforts doivent encore être fournis afin d’accomplir pleinement la transformation digitale du Bâtiment.
« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon

« La Smart Data, ce sont des usages à inventer », Clément Guillon

Alors que le BTP est en pleine transition numérique, deux tiers des artisans de la construction n’utilisent toujours pas la donnée au quotidien. Pourtant, la data dispose de nombreux avantages, notamment économiques. En exclusivité, Clément Guillon, directeur général délégué de la start-up Verteego, nous livre les clés de la Smart Data, de ses fonctionnalités à ses atouts, en passant par la situation du marché en France.
L’agence GDA lance keeBAT, application de veille digitale destinée aux communicants du bâtiment

L’agence GDA lance keeBAT, application de veille digitale destinée aux communicants du bâtiment

Alors que le secteur du BTP poursuit sa digitalisation, l’agence de communication GDA a récemment annoncé le lancement de keeBAT, une application spécialement développée pour les industriels et fabricants sur le marché de la construction et du bâtiment. Véritable tout-en-un, elle centralise dans un tableau de bord unique toutes les informations nécessaires au pilotage des actions de communication digitale de l’entreprise. Présentation.
Des objets connectés pour lutter contre le vol sur les chantiers

Des objets connectés pour lutter contre le vol sur les chantiers

D’après la Fédération française de la construction, le coût lié aux vols sur les chantiers représenterait 1% du chiffre d’affaires du secteur, soit 1 milliard d’euros. Étant elle-même victime de larcins, Legrand, entreprise spécialisée dans les infrastructures électriques et numériques, a développé une solution en partenariat avec Sigfox, fournisseur de connectivité pour l’Internet des objets. Présentation d’un dispositif inédit et prometteur.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter