Philips, Somfy et Serge Ferrari livrent les clés de la rénovation énergétique Vie des sociétés | 05.10.16

Partager sur :
Le point commun entre Philips, Somfy et Serge Ferrari ? Leur engagement en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires. Les trois grands groupes ont donc choisi de croiser leurs compétences dans le cadre d’un test réalisé sur le bâtiment de bureaux Onix, dans le Nord. Les résultats ont été synthétisés dans un livre blanc visant à montrer comment améliorer la performance énergétique d’un bâtiment en combinant protections solaires, lumière naturelle et éclairage.
Ils sont spécialisés dans la gestion de la lumière (naturelle ou artificielle) ou la membrane composite souple et ont fait de la rénovation énergétique des bâtiments de bureaux une priorité. Somfy, Philips et Serge Ferrari se sont associés pour mener une étude unique.

Durant un an, un test grandeur nature a été réalisé sur le bâtiment Onix, qui abrite le siège social de Rabot Dutilleul à Lille. Bien que récent, l’immeuble ne disposait pas de système de gestion des protections solaires, permettant notamment de calibrer l’éclairage naturel et artificiel en fonction de la météo.

Les trois partenaires ont donc décidé de comparer la consommation énergétique de deux étages, l’un étant équipé et l’autre non, pour mesurer l’impact d’un tel dispositif. Résultat : l’installation du système de protections solaires a permis d’économiser 29% d’énergie.

Vers une performance énergétique optimisée

Dans le détail, le poste éclairage a subi une réduction de 54% sur sa consommation « habituelle », tandis que le poste climatisation, ventilation et chauffage baisse de 10%. « À cela s’ajoute une amélioration des conditions de travail à la fois sur les plans thermiques et visuels comme le soulignent les témoignages des occupants de l’étage test », précise le communiqué relatant les faits.

Bureaux de Rabot Dutilleul à Lille (Projet Onix). ©Xavier Mouton - Studio Horizon

Pour rendre cette prouesse possible, Philips et Somfy se sont appuyés sur le système Light Balancing, qui « permet de gérer conjointement l’éclairage et les stores pour obtenir plus d’efficacité énergétique et plus de confort ». Le test grandeur nature ayant porté ses fruits, les trois partenaires ont souhaité partager leurs expériences et leurs conseils concernant la rénovation énergétique à travers la publication d’un livre blanc.

Un livre blanc pour informer les professionnels

Accessible sur simple demande, ce document fournit toutes les informations relatives à la compréhension de l’étude menée entre septembre 2014 et septembre 2015 par Somfy, Philips et Serge Ferrari.

Description du bâtiment, déroulement de l’étude pilote, rappel des enjeux de la rénovation énergétique pour les bâtiments tertiaires, et, bien sûr, résultats du test : les trois partenaires n’ont omis aucun détail. Le livre blanc présente également de manière approfondie la technique qui a été utilisée pour réaliser de telles économies d’énergie.

Les partenaires précisent néanmoins que les résultats présentés dans ce document « ne sont obtenus qu’à la condition que le type de protection solaire soit efficace et automatisé ». Il n’en reste pas moins que les occupants de l’étage test du bâtiment Onix bénéficient désormais d’un éclairage optimal et d’une température ambiante idéale, tout en économisant 29% d’énergie par rapport à l’étage non équipé.

F.C
Photo de Une : ©Xavier Mouton – Studio Horizon
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Rénovation : le Conseil d’Etat annule définitivement le décret « tertiaire »

Le Conseil d’Etat a annulé lundi le décret du 9 mai 2017 relatif aux obligations d’amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments tertiaires. Le texte, qui remonte à la fin du quinquennat Hollande, imposait des travaux avant le 1er janvier 2020 aux propriétaires de bâtiments à usage de bureaux, d’hôtels ou encore de commerces. Le ministère de la transition écologique et solidaire a justifié la décision expliquant que le projet de loi Elan couvrirait l’ensemble des objectifs du décret.
La rénovation énergétique du tertiaire avance non sans difficultés

La rénovation énergétique du tertiaire avance non sans difficultés

Le Plan Bâtiment Durable a organisé, vendredi 21 octobre, une nouvelle séquence de ses « Rendez-vous » consacrée à la dynamique de rénovation énergétique du parc tertiaire. A cette occasion, le troisième rapport de la charte d’engagement volontaire a été présenté. Si la démarche de rénovation énergétique est résolument engagée, des difficultés de mise en oeuvre persistent. Explications.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter