Fermer

Piscines privées : près de 250 000 installations en 2021

Alors que les beaux jours ne devraient plus tarder en France, la Fédération des Professionnels de la Piscine (FPP) organisait ce jeudi 7 avril une conférence de presse pour présenter les chiffres du marché en 2021. Bilan : la piscine privée est de plus en plus plébiscitée par les Français, avec 244 000 nouvelles piscines construites ou installées en 2021.
Publié le 07 avril 2022

Partager : 

Piscines privées : près de 250 000 installations en 2021 - Batiweb

Pour la sixième année consécutive, les pisciniers enregistrent une hausse de leur chiffre d’affaires, et même un record de croissance, avec 32 %, alors même que l’année 2020 avait déjà permis une hausse importante de 21,5 %.

En 2021, 244 000 nouvelles piscines ont été construites, dont 86 000 bassins enterrés et 158 000 hors-sol.

Cette croissance peut en partie s’expliquer par le succès des maisons individuelles depuis le début de la crise sanitaire, et l’augmentation du temps passé à domicile avec la pérennisation du télétravail.

Bilan, la France compterait aujourd’hui 3,2 millions de piscines privées, dont 1,55 millions de piscines enterrées, et 1,64 millions hors-sol. Avec ces chiffres, l’Hexagone serait le leader européen de la construction de bassins.

Autre fait notable : la démocratisation de la piscine chez toutes les catégories socio-professionnelles. Ainsi, la proportion d’ouvriers, agriculteurs et employés possédant une piscine privée a nettement augmenté en 4 ans, passant de 14 % en 2018 à près de 25 % en 2021. Les cadres et entrepreneurs représentent pour leur part 41,6 % des propriétaires de piscines, et les retraités 33,7 %.

Pour 2022, la fédération anticipe une croissance légèrement moindre, et prévoit 80 000 nouvelles piscines. Mais pas de quoi s’inquiéter, puisqu’une étude menée par Décryptis auprès de 18 000 ménages habitant en maison individuelle révèle que 230 000 nouvelles piscines enterrées devraient être construites d’ici 2024.

 

Un secteur engagé dans la transition écologique

 

D’un point de vue réglementaire, la FPP explique travailler activement dans le cadre de la future Responsabilité Élargie du Producteur (REP) du Bâtiment, qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2023.

La fédération souligne que 60 % des déchets issus des piscines sont d’ores et déjà recyclés. Mais elle précise chercher des solutions de reprise et de recyclage des liners en PVC, qui se changent tous les 10 à 15 ans. Actuellement, 20 % des liners seraient recyclés, soit l’équivalent de 800 à 900 tonnes. Des initiatives et expérimentations seraient lancées, comme le recyclage de ces liners en PVC pour la fabrication de portes et de fenêtres.

Par ailleurs, la fédération annonce également travailler sur une première norme environnementale pour le secteur à l’échelle européenne, en collaboration avec l’AFNOR et le Comité Européen de Normalisation (CEN). 

Cette future réglementation, qui devrait être publiée à l’automne pour une mise en application en 2023, permettra notamment de connaître la performance environnementale des différents équipements entrant dans la composition d’une piscine, comme le bassin, le liner et la couverture, mais aussi les systèmes de traitement de l’eau, de filtration, de chauffage, d’éclairage et de nettoyage. Elle devrait ainsi inciter les industriels à concevoir des produits plus respectueux de l’environnement, mais aussi orienter les consommateurs vers des solutions plus vertueuses grâce à des pictogrammes indicatifs.

La fédération souligne également être engagée dans la réduction des consommations en eau et en énergie. Les consommations en eau d’une piscine auraient d’ailleurs été réduites de 45 % en 25 ans. Dans ce contexte, la FPP rappelle que la piscine ne se vide pas chaque année, et que le renouvellement d’un tiers d’eau est désormais suffisant grâce aux nouvelles techniques de filtration, qui permet à 80 % d’obtenir une bonne qualité de l’eau. Concernant les nouveaux traitements, la fédération évoque l’électrolyse de sel comme alternative au chlore, ou encore l'ozone et les UV. Elle précise que près d’une piscine sur deux serait désormais vendue avec une électrolyse de sel.

 

Claire Lemonnier
Photo de une : Adobe Stock
 

Par Claire Lemonnier

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.