Quelle place pour les femmes sur les chantiers ?

Vie des sociétés | 04.12.12
Partager sur :
Quelle place pour les femmes sur les chantiers ?  - Batiweb
Cofely Ineo, Groupe GDF SUEZ, vient de remporter le prix Recrutement et Intégration des 7èmes Trophées de la Diversité. Cet acteur majeur du génie électrique, des technologies de l’information et de la communication a été récompensé pour sa politique « égalité professionnelle femmes-hommes » sur chantier.

Cofely Ineo (15 000 personnes / 2,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2011) a été primé pour ses actions visant à faciliter le recrutement, la formation et l’intégration des femmes sur ses chantiers dans les régions pilotes : Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Normandie et Ile-de-France, sur un périmètre de 3 000 salariés. Un défi de taille dans un environnement technique historiquement masculin (stéréotypes, problématiques d’infrastructures, d’organisation internes…).

Concrètement, ce défi a permis le de réaliser 27 recrutements, 25 alternantes et 2 CDI. Pour en savoir plus sur les coulisses de ce plan d’action de recrutement, nous avons voulu interviewer le chargé de mission et l’une des femmes recrutées pour exercer « un métier d’homme ».

Objectif : 30% de femmes en 2015

« Cette action s'inscrit dans un contexte d'engagement de GDF SUEZ pour la diversité et plus particulièrement pour la mixité. L'objectif est que 30% des recrutés soient des femmes à l'horizon 2015. Aujourd'hui 75% de nos effectifs sont sur les chantiers, et 99% d'entre eux sont des hommes. Il faut donc attirer les femmes sur les chantiers », introduit Jean-Loup Roch, DRH Délégué Cofely Ineo.

C'est que les femmes sont encore victimes de stéréotypes. Dans ces métiers d'hommes, la tradition est encore à la blague facile. Il est donc temps de faire évoluer les mentalités. « On part de zéro. Notre plan d'action consiste en premier lieu à recueillir l'engagement de nos opérationnels. C'est aussi faire le choix de l'alternance comme garantie de bonne intégration. En effet le tuteur accompagne, forme et suit la recrutée », poursuit Jean-Loup Roch.

Suivi du recrutement et intégration

Cela passe également par la communication avec les partenaires sociaux, les journaux d'entreprise, des partenariats avec les écoles, des articles dans la presse ou encore une bande-dessinée qui revient sur les contraintes de la mixité. C'est aussi la construction d'un parcours d'intégration adapté – il y a un fort taux de reconversion professionnelle parmi les recrutées – et un suivi du recrutement.

Avant d'être embauchée en alternance chez Cofely Ineo, comme une trentaine de ses consœurs, Angélique Douhem (en photo) a travaillé sept ans, diplômes d'électricien qualifié en poche (BEP, CAP et BAC électro-technique). « Être une fille est une difficulté. En 2000 les femmes n'étaient pas intégrées sur les chantiers. J'ai connu six mois de chômage puis j'ai été embauchée chez un artisan, qui a fermé à cause de la crise ». Entre temps elle découvre sur les chantiers l'absence de vestiaire et de sanitaire pour femmes. Et surtout, les problèmes qu'elle crée entre les ouvriers.

« Il faut avoir un caractère et un mental fort »

« On doit d'avantage prouver ce qu'on vaut. Un homme on le teste trois mois, une femme un an. Physiquement il n'y a pas de différence : c'est dur ! Pour arriver à diriger des hommes il faut avoir un caractère et un mental fort. Et puis, il y a la pression du chantier, il faut tenir les engagements», poursuit Angélique.

Les « anciens » acceptent plus facilement la présence d'une femme. Mais les autres n'apprécient guère être commandés par une femme, jeune de surcroît. Les blagues de chantier ? « Il faut savoir les prendre au second degré. On est regardé en extra-terrestre, dragué. Il faut savoir mettre les points sur les i », affirme la jeune femme. Qui admet passer aussi de bons moments sur les chantiers, en « famille », à décompresser et rigoler avec les hommes.

Déterminée à évoluer dans les échelons de la société, elle souhaite devenir chef d'équipe. Et commander des hommes. Et si des femmes intègrent son équipe ? « Je ne ferai pas de différences ».

Quelques chiffres

Effectif salariés : 11,1 % de femmes dans le bâtiment en 2010
1,6 % parmi les ouvriers
15,4 % parmi les cadres
47,1 % parmi les employés et techniciens

Effectif en formation initiale : 10.000 femmes en 2011-2012
4,8% du CAP à BTS
14 % en DUT et Bac +3
25% en formation d’ingénieurs BTP

Effectif en formation continue :
8,9 % de stagiaires féminines
11,5 % de femmes en contrat de professionnalisation

Entrepreneuriat
23 % de futures entrepreneures parmi les jeunes de l’Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment créée par la FFB en 1994
27 % des PME-TPE ont une femme à leur tête dont 24 % dans la construction
88 groupes femmes du bâtiment FFB, soit 3 500 femmes, chefs d’entreprise, codirigeantes ou conjointes collaboratrices

(source FFB)

Laurent Perrin  

Redacteur
La sélection de la semaine
Plafond Monolithique ELEGANZA - Batiweb

Eleganza de Armstrong Ceiling Solutions offre une harmonie des sons et une élégance visuelle. Avantages...


PRB propose une nouvelle gamme Responsable & Durable - Batiweb

PRB étoffe sa gamme Responsable & Durable avec de nouvelles références venant compléter ceux...


Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de conseil - Batiweb

Pythagore : logiciel de Gestion pour bureaux d’études, sociétés d'ingénierie et de...

Dossiers partenaires
Myral se fixe un objectif de 63 % de réduction d’impact carbone à l’horizon 2024. Une démarche environnementale entre actions et engagements. - Batiweb

Myral s’apprête à déployer une décarbonation massive, après plus de 10 ans de travail et de réflexion en faveur de la tr…


Débord SIEL : Une avancée de toit en béton de 32 cm - Batiweb

Un produit 2 en 1 qui permet de créer le débord tout en réalisant les chainages horizontaux périphériques.…


Hygiène et bien-être, WC lavant Geberit AquaClean - Batiweb

L’eau est indispensable pour l’hygiène quotidienne. Elle lave en douceur, mais aussi efficacement. C'est pourquoi de plu…

information bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.

Cordialement, L'Equipe Batiweb