Fermer

Recrutements dans le BTP : toujours plus d’offres d’emploi au troisième trimestre

En septembre dernier, PageGroup alertait sur les difficultés de recrutements que rencontrent les entreprises du BTP, les candidats se faisant de plus en plus rares. Les offres d’emploi, à l’inverse, sont toujours aussi nombreuses, comme l’a fait savoir le site spécialisé RegionsJob ce 25 octobre. Tout particulièrement, les propositions de Contrats à durée indéterminée (CDI) affichent une hausse de 32% par rapport à l’année dernière.
Publié le 26 octobre 2018

Partager : 

Recrutements dans le BTP : toujours plus d’offres d’emploi au troisième trimestre - Batiweb
565 193 offres d’emploi ont été diffusées sur les plateformes RegionsJob depuis le début de l’année 2018, tous secteurs confondus. De quoi offrir une base solide pour le dernier bilan trimestriel publié le 25 octobre par le site d’emploi.

Le bâtiment, entre autres, s’impose comme le troisième secteur le plus dynamique au cours du troisième trimestre, derrière la distribution et l'informatique. Les propositions d’embauche dans le BTP ont en effet progressé de 17% par rapport à la même période l’année dernière.

Une tendance qui s’impose à l’échelle nationale

Cerise sur le gâteau : toutes les régions recrutent des professionnels de la construction, selon RegionsJob. En Bourgogne-Franche-Comté, les offres d’emploi ont augmenté de 59% par rapport au troisième trimestre 2017. La Nouvelle-Aquitaine n’est pas en reste (+56%), de même que Centre-Val de Loire (+25%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (+23%).

L’Auvergne-Rhône-Alpes reste cependant la région qui recrute le plus (15% des offres d’emplois), devant la Nouvelle-Aquitaine (13%), et les Pays de la Loire et l’Île-de-France (ex-aequo à 10%). Paradoxalement, Bourgogne-Franche-Comté ne totalise que 3% des offres proposées en France.

Par ailleurs, RegionsJob note que la grande majorité des contrats proposés (69% d’entre eux) sont à durée indéterminée. Ceux-ci affichent d’ailleurs une croissance annuelle de +32%. Loin derrière, l’intérim ne progresse que de 2%, représentant toujours 26% des offres proposées. Les CDD, enfin, ont connu une hausse de 8% entre les troisièmes trimestres 2017 et 2018.
                       
Des inégalités salariales pour les architectes

Si le secteur du BTP peine à attirer de nouveaux talents, « le marché est [aussi] en manque d’architectes qualifiés », comme le fait savoir Alan Sampson, directeur de l’agence de recrutement Highline Paris.

Les salaires restent pourtant avantageux, quelque soit le poste occupé. « Un architecte de 0 à 3 ans d’expérience gagne un salaire moyen de 31 448 euros contre 27 600 euros pour un urbaniste et 24 153 euros pour un paysagiste possédant les mêmes années d’expérience », indique Highline Paris.

« Entre 3 ans et 8 ans, l’écart diminue, par exemple, le salaire moyen d’un urbaniste devient très proche de celui d’un architecte », à près de 46 000 euros bruts par an. Un écart significatif subsiste néanmoins entre les salaires franciliens et la province, avec une différence qui « oscille entre 11% et 14% en faveur de la région parisienne ».
 

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Par Redacteur

Sur le même sujet

bloqueur de pub détecté sur votre navigateur

Les articles et les contenus de Batiweb sont rédigés par des journalistes et rédacteurs spécialisés. La publicité est une source de revenus essentielle pour nous permettre de vous proposer du contenu de qualité et accessible gratuitement. Merci pour votre compréhension.