Recybéton formule ses recommandations pour faciliter l’utilisation du béton recyclé Vie des sociétés | 27.11.18

Partager sur :
Depuis 2012, les partenaires du projet national Recybéton conjuguent leurs efforts pour encourager et faciliter la réutilisation de matériaux issus des bétons de déconstruction. Après six années d’expérimentations, de concertations et d’échanges, c’est en se basant sur les conclusions d’un ouvrage scientifique intitulé « Le béton recyclé » qu’ils livrent leurs recommandations. Tous les détails.
Lancé en 2012, le projet national Recybéton réunit 47 acteurs de la construction autour d’un même objectif: réutiliser l’intégralité des matériaux issus des bétons déconstruits « afin de démontrer que le recyclage est possible à grande échelle ». Ce mardi, après six années d’expérimentations, le projet livre ses recommandations techniques sur l’utilisation de granulats recyclés dans la fabrication du béton.

Les préconisations, basées sur les conclusions d’un ouvrage scientifique intitulé « Le béton recyclé », sont destinées à tous les acteurs de la construction en béton. Elles identifient les possibilités ouvertes à l’usage des granulats recyclés dans les bétons et dressent une liste des bonnes pratiques aux différentes étapes de leur utilisation.

Les partenaires ont également réfléchi à l’évolution des normes et proposent des pistes sur des mécanismes incitatifs; le tout étant d’accompagner le développement des pratiques de recyclage.

Des ajustements nécessaires

Concernant la caractérisation et le contrôle des granulats recyclés, Recybéton préconise de respecter les exigences des normes NF EN 12620 et NF P 18-545 tout en les ajustant. Lorsque le béton est soumis à un environnement XF3 ou XF4, chaque lot de gravillons recyclés utilisé doit faire l’objet d’un essai de gélivité. Aussi, pour prévenir l’alcali-réaction, il faut éviter l’usage des essais crible et privilégier le bilan des alcalins et/ou l’essai à long terme. Les chlorures solubles doivent être déterminés dans l’eau et non dans de l’acide. Et dans le cas de prémélanges de sable ou de gravillon, le taux de mélange doit être indiqué sur la fiche technique du produit.

Les partenaires indiquent nécessaire de limiter le taux de sulfates pour l’ensemble des granulats de la formule; et d’utiliser le bilan des alcalins ou l’essai à long terme pour évaluer le risque de développement de l’alcali-réaction d’une formule de béton recyclé. Pour les gravillons recyclés de type 1 ou 2, et pour les sables recyclés présentant une absorption d’eau limitée, ils proposent d’utiliser des valeurs limites de taux d’incorporation des granulats recyclés supérieures aux valeurs indiquées dans la norme NF EN 206/CN:2014. Des valeurs qui dépendent de la classe d’exposition du béton et du rapport Eeff/Lequi, et sont valables « quelque soit la résistance à la compression du béton ».

L’utilisation des granulats recyclés dans le béton nécessite quelques adaptations dans son procédé de fabrication. Les recommandations du projet porte notamment sur le stockage de coupures supplémentaires ou l’utilisation de prémélanges et sur l’impact des moindres performances du granulat recyclé : absorption plus forte, humidité potentiellement plus forte, résistance à l’attrition et à la fragmentation plus faible.

Pour le dimensionnement des ouvrages, Recybéton propose d’utiliser les règles actuelles de calcul définies dans l’Eurocode 2 lorsque le taux d’incorporation des granulats est faible (hors usage dans le béton précontraint) et de modifier forfaitairement certains modèles de calcul pour des taux intermédiaires. Pour les dosages plus élevés, la mise en place de procédures afin de limiter la variabilité des propriétés du béton recyclé et de contrôler les propriétés mécaniques critiques du matériau, est recommandée.

Le densité du béton devra être contrôlée en même temps que la résistance à la compression. Par ailleurs, le bon de livraison du BPE doit être adapté selon les taux de substitution adoptés.

Quant à la formulation des bétons, les spécialistes conseillent de prendre une marge de sécurité plus importante, de vérifier certaines propriétés secondaires comme par exemple le module élastique, la résistance en traction, le retrait ou le fluage, d’évaluer le rapport Eeff/Lequi en prenant compte de la proportion volumique des granulats recyclés ou encore d’ajuster l’eau efficace en fonction de la nature des granulats naturels.

Un béton durable

Les partenaires du projet note que le caractère éco-respectueux des bétons de granulats recyclés issus de la déconstruction « est peu valorisé » par les méthodes actuelles de calcul de l’Analyse de Cycle de Vie. Recybéton préconise ainsi de pratiquer l’Analyse selon la norme EN 15804/CN « en attendant la publication des règles et exigences décrites dans les PCR (Product Category Rules) à paraître », et de compléter l’ACV par l’évaluation de nouveaux indicateurs d’impact.

Enfin, il s’agira d’adapter le circuit d’acheminement des matériaux et la formulation des bétons recyclés « de manière à minimiser les indicateurs d’impact ».

Recybéton indique enfin que le respect de ces recommandations « facilite l’assurabilité complète quoique facultative des matériaux recyclés du fait de produits défectueux, vices cachés ou responsabilité avec ou sans faute ». Pour l’entreprise de travaux, l’usage de ces matériaux entre dans le périmètre de l’assurance décennale obligatoire liée à certains ouvrages.

Pour en savoir plus, les recommandations de Recybéton sont disponibles ici : www.pnrecybeton.fr

R.C
Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2

L’industrie cimentière mobilisée pour réduire ses émissions de CO2

L’industrie cimentière, consciente de polluer et de participer au réchauffement climatique, a décidé de se mobiliser pour y remédier ! En 30 ans, elle est déjà parvenue à réduire de 40% ses émissions de CO2. Son nouvel objectif : atteindre une réduction de 80% d’ici 2050. Pour cela, elle compte s’appuyer sur la création de nouveaux ciments moins polluants, sur le recyclage du béton et sur la captation et la réutilisation du CO2, mais aussi sur les initiatives des startups, grâce à des workshops qui facilitent la communication et la circulation des idées.
En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%

En 2017, le volume de déchets du BTP collectés a progressé de +2%

Avec une croissance de 2%, l’année 2017 a été « satisfaisante » pour la majorité des entreprises de tri, a annoncé, mercredi 17 octobre, la Fédération des entreprises du recyclage (Federec). Le bâtiment fait partie des bons élèves, le volume de déchets collectés ayant lui aussi augmenté de 2% pour atteindre 40 millions de tonnes. 2019 devrait cependant être « très agitée ». En effet, l’idée d’une « REP Bâtiment » inquiète toujours autant les professionnels du secteur.
Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Déchets de chantier : Veolia, Envie et Legendre ont inauguré la 1ère unité de tri de Bretagne

Le 1er février dernier, Veolia, Envie et Legendre ont inauguré TRIVEL, la première unité de tri de déchets de chantier de Bretagne. Implanté au sein du Parc Industriel du Groupe Legendre à Bourgbarré (35), le site ambitionne la réception de 24 000 tonnes de chantiers par an dont 70% pourront être valorisées au sein de filières spécifiques. Le projet, qui a nécessité un investissement de 2 millions d’euros, vient répondre aux objectifs du secteur du BTP en matière de transition énergétique.
Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information

Economie circulaire : mise en ligne d’un centre de ressources et d’information

La Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) et l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) ont annoncé la mise en ligne d’un centre de ressources et d’information sur l’économie circulaire. Baptisé MaTerrio.construction, le site propose notamment des références techniques et réglementaires et un outil de géolocalisation des installations de traitement sur l’ensemble du territoire français.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter