Rénovation énergétique : la DGCCRF dénonce (à son tour) des pratiques déloyales Vie des sociétés | 30.01.17

Partager sur :
En 2015, la DGCCRF avait lancé une enquête sur les pratiques commerciales mises en oeuvre par 360 professionnels de la rénovation énergétique, un secteur particulièrement concerné par les plaintes de consommateurs. Vendredi 27 janvier, le service de répression des fraudes a révélé les résultats de son enquête : « pratiques déloyales », « méconnaissance de la réglementation »… les manquements sont nombreux. Détails.
Après l’UFC-Que Choisir en décembre dernier, c’est au tour de la DGCCRF de pointer du doigt « les pratiques commerciales trompeuses » de certains professionnels de la rénovation thermique des bâtiments.

En effet, après avoir constaté les nombreuses plaintes de consommateurs signalant des prestations « non conformes à leurs attentes », le service de répression avait lancé en 2015 une enquête dont les résultats viennent d’être révélés.

Les contrôles effectués dans le cadre de cette enquête devaient permettre de sanctionner et de « mettre fin » aux pratiques des professionnels qui « trompent les consommateurs et qui ont fait de l’utilisation de pratiques commerciales déloyales un véritable mode de fonctionnement ».

Une information trompeuse

Parmi les pratiques commerciales trompeuses constatées, on retrouve le choix de la dénomination commerciale de certaines entreprises servant de base au développement de pratiques déloyales. Ces pratiques ont fait l’objet de « 20 avertissements, 22 injonctions et 48 procès-verbaux pénaux », indique la DGCCRF.

L’enquête montre également que de nombreux professionnels usent du principe du « une visite, un contrat », ce qui implique « l’absence d’une phase d’information précontractuelle ou du temps de réflexion nécessaire à la réflexion ».

« Ces professionnels souhaitent une activité rapidement lucrative, et mettent en œuvre des pratiques déloyales afin d’empêcher le consommateur de comprendre et ainsi vicier son consentement », dit le service de répression des fraudes. Ce non-respect des droits du consommateur a fait l’objet de 35 avertissements, 40 injonctions, 27 procès-verbaux pénaux et 11 procès-verbaux d’amendes administratives.

Des manquements relatifs à l’information sur les prix des consommateurs ont également généré des sanctions : 49 avertissements, 37 injonctions, 1 procès-verbal pénal et 9 procès-verbaux d’amendes administratives.

« La détermination du coût réellement supporté par le consommateur dans le cadre de travaux de rénovation thermique est génératrice des pratiques les plus graves pour les consommateurs », précise la DGCCRF. « En s’appuyant sur les incitations fiscales mises en œuvre par les pouvoirs publics, des professionnels n’hésitent pas à indiquer aux particuliers désireux d’effectuer des travaux que l’installation n’aura aucun impact sur leurs finances, ce qui n’est pas toujours effectivement le cas ».

Une utilisation injustifiée de la qualification RGE

La DGCCRF a également constaté que des professionnels mettent en avant de manière injustifiée la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement) afin de « tromper le consommateur sur la possibilité d’obtenir notamment le bénéficie du crédit d’impôt ». De plus, ce label ne garantit pas lui-même l’absence de pratiques commerciales trompeuses, estime la DGCCRF.

Des enquêtes relatives aux ENR sur 360 établissements nécessitant la réalisation de 1443 actions au cours de 529 visites ont révélé que plus d’un établissement sur deux (57%) a présenté au moins une anomalie. Ces pratiques ont donné lieu à 87 avertissements, 66 injonctions, 60 PV pénaux et 21 PV administratifs.

Face à « la créativité dont font preuve certains professionnels pour tromper le consommateur », la DGCCRF appelle à maintenir et à multiplier les actions répressives nécessaires « à l’assainissement de ce marché ».

R.C

Photo de une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Chaudières à 1€ : la Capeb dénonce une offre « outrageusement commerciale »

Dans un communiqué paru ce 1er février, la CAPEB annonce le lancement prochain d’une offre pour le remplacement des chaudières. Le syndicat professionnel regrette en effet ne pas avoir été consulté et associé au dispositif présenté par le Gouvernement. Face à l’inquiétude des artisans du bâtiment, la CAPEB a donc décidé d’agir. L’offre permettra aux entreprises de maintenir le lien avec leurs clients et de participer pleinement aux objectifs de rénovation énergétique.
Les entreprises artisanales du bâtiment sont « essentielles à l’économie française », Patrick Liébus

Les entreprises artisanales du bâtiment sont « essentielles à l’économie française », Patrick Liébus

Intensification de la concurrence, poids des normes, difficultés d’accès aux marchés publics… nombreux sont les défis auxquels sont confrontés les entreprises artisanales du bâtiment. Pour rappeler aux dirigeants qu’ils « ne sont pas seuls pour affronter les épreuves du quotidien », la Capeb annonce le lancement d’une campagne. L’initiative sera accompagnée de la mise en place d’un certain nombre de nouveaux services dont le déploiement d’un numéro vert.
Près de 73 000 entreprises sont aujourd’hui labellisées Qualibat

Près de 73 000 entreprises sont aujourd’hui labellisées Qualibat

En 2016, 12 200 nouveaux entrepreneurs et artisans ont obtenu la qualification Qualibat, portant à près de 73 000 le nombre d’entreprises labellisées. Gage de qualité, le label séduit tout particulièrement les TPE. Parmi les entreprises qualifiées, plus de 61 000 sont RGE. Mais si les chiffres évoluent, Qualibat souligne que les conditions d’attribution du label en font tout autant : l’an dernier, près de 20% des demandeurs ont fait l’objet d’un refus.
Travaux de rénovation : trouvez le bon artisan

Travaux de rénovation : trouvez le bon artisan

Alors que le gouvernement s’est fixé un objectif de rénovation de 500 000 logements par an, dont 120 000 logements sociaux et 380 000 logements privés, Domofinance propose ses conseils d’expert pour aider les particuliers à choisir au mieux leur artisan. Comment reconnaître un bon professionnel et un bon devis ? Pour les artisans, une bonne façon de faire évoluer leurs pratiques commerciales ...

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter