Soprema : deux solutions efficaces pour l'environnement labellisées Vie des sociétés | 29.04.19

Partager sur :
L’offre biosoursoucée de Soprema et son unité de production de matières premières à partir de PET recyclé ont valu au groupe une nouvelle labellisation de l’Alliance Mondiale pour les Technologies Propres. Le label « Efficient solutions » récompense « l’efficacité de solutions qui garantissent un mode de construction respectueux de l’environnement et qui offrent des réponses concrètes et rentables face aux enjeux du dérèglement climatique ».

Spécialisé dans les solutions d’étanchéité, le groupe Soprema s’est diversifié autour de l’isolation naturelle notamment. Ses membranes d’étanchéité Cool Roof Soprastar Flam, destinée à combattre les îlots de chaleur urbains, et Sopratec III, un pare-pluie hautement perméable à la vapeur d’eau, avaient déjà obtenu le label Efficient Solutions. L’Alliance mondiale pour les énergies propres, créée en 2017, réunit des start-ups, entreprises, institutions et associations et collabore avec l’ADEME. A sa création, elle avait pour mission de présenter 1000 solutions rentables et efficientes pour aider à atteindre les objectifs environnementaux. L’obtention du label repose sur trois critères : technique, environnemental et socio-économique.

 

 

Une isolation biosourcée

 

Constituée de fibre de cellulose recyclée (bois et journaux), l’isolation Pavatex est destinée à tous types de bâtiments. Elle est utilisée pour les toitures-terrasses, en combinaison avec de la fibre de bois et de liège, pour les combles aménageables ou perdus et les parois verticales, entre montants d’ossatures en bois à base de ouate de cellulose ou fibre de bois semi rigide. « Ces solutions disposent de nombreux avantages, favorisant à la fois le confort des habitations et le respect de l’environnement grâce aux économies d’énergie réalisées », explique Soprema. Pavatex est une isolation biosourcée qui régule la température et le taux d’humidité, apporte un meilleur confort thermique en été, diminuant l’utilisation de l’énergivore climatisation.

Du plastique recyclé

 

Soprema a développé sa propre unité de production de matières premières à partir de PET recyclé. Le système Sopraloop utilise les déchets d’emballage (barquettes monocouche et multicouches et bouteilles opaques) qu’il recycle en polyols, utilisés pour la fabrication de mousse d’isolation pour le bâtiment. Accompagné en partie par l’ADEME dans le cadre du programme Investissements d’avenir, l’unité de production Sopraloop sera en mesure de recycler 5 000 tonnes de PET par an, puis le double rapidement.

« Rejoindre l’Alliance était pour nous une évidence car nous mettons tout en œuvre pour développer et proposer à nos clients des solutions performantes protégeant notre lieu de vie et notre environnement. Nous imaginons aujourd’hui les matériaux de demain dans cette perspective », a déclaré Pierre-Etienne Bindschedler, PDG du groupe.

Soprema est une entreprise indépendante à actionnariat familial créée en 1908. Elle possède 63 sites de production et 13 centres de recherche et développement. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 2,63 milliards d’euros.

 

L. C.

Photo de Une : ©Soprema

Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Soprema résolument tourné vers la Recherche et le Développement avec Mutatio

Soprema résolument tourné vers la Recherche et le Développement avec Mutatio

En 2008, la totalité des produits développés par Soprema étaient dérivés du pétrole. C'est en partant de ce constat que l'entreprise, spécialiste de l'étanchéité, de la végétalisation et de l'isolation, a lancé Mutatio, un vaste projet de Recherche et Développement mené en collaboration avec de nombreux partenaires. Objectif : réduire l'utilisation du pétrole dans la conception des matériaux de construction et le remplacer, autant que possible, par des matières premières écosourcées.
Soprema implante une nouvelle usine en Gironde

Soprema implante une nouvelle usine en Gironde

L’une des plus grosse ligne de production de ouate de cellulose en Europe ouvrira bientôt à Cestas (Gironde). Cette unité aura une capacité de 15 000 tonnes avec des possibilités d’extension sur place et dans la région. La production débutera en janvier 2010.
Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels

Qualification ECO Artisan RGE : ce qu'en pensent vraiment les professionnels

C'est au Mandarin Oriental, hôtel parisien ayant récemment fait l'objet d'une rénovation, que la Capeb, Garance et Deloitte Développement Durable présentaient ce matin les résultats de kiWih, l'observatoire de la performance énergétique. L'occasion pour les trois partenaires de revenir sur la qualification RGE ECO Artisan, récemment mise à mal par plusieurs rapports. Retour sur les principaux enseignements de cette initiative plus pertinente que jamais.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter