Ventes de logements neufs : le mouvement ralentit Vie des sociétés | 21.11.17

Partager sur :
Les inquiétudes de la Fédération des promoteurs immobiliers sont – hélas – bien fondées ! Alors que l’organisme craignait le mois dernier les conséquences des « décisions gouvernementales » sur les ventes de logements neufs, le ministère de la Cohésion des territoires a justement dévoilé ce 21 novembre les chiffres relatifs au troisième trimestre. Si les indicateurs sont globalement en baisse, la tendance annuelle se maintient à un niveau de croissance élevé.
La forte hausse des prix du neuf constatée dans de nombreuses villes françaises aura-t-elle eu raison de la motivation des acheteurs ? Possible, à en croire les derniers chiffres portant sur la commercialisation des logements, publiés ce mardi 21 par le ministère de la Cohésion des territoires.

En effet, ce dernier a recensé 28 200 ventes de biens neufs au cours du troisième trimestre 2017, soit 0,4% de moins qu’à la même période en 2016. « Cette baisse concerne l’individuel groupé, dont les ventes se replient (-6,4%) tandis qu’elles stagnent dans le collectif (+0,2%). Dans le même temps, les mises en vente baissent sensiblement (-11,4%) », détaille le gouvernement.

©Capture d'écran Sta@tInfo

Le ministère ajoute par ailleurs que les annulations affichent des niveaux particulièrement élevés, à hauteur de +45,2% par rapport au troisième trimestre 2016. 3 400 logements neufs sont concernés, soit 12% des réservations. « Cette forte augmentation des annulations est à relier au nombre important de réservations observé les trimestres précédents », indique l’État.

Bonne nouvelle cependant ! Sur les quatre derniers trimestres, les réservations ont augmenté de +9,5%, tandis que les mises en vente progressaient de +2,8% par rapport à l’année précédente. De même, l’encours de logements proposés à la vente est en hausse de +0,7% à la fin du troisième trimestre 2017 (105 000 unités).

Le ministère révèle néanmoins que la quasi-totalité des régions sont concernées par la baisse des réservations et des mises en vente au troisième trimestre. La Bretagne, la Normandie, l’Île-de-France et le Centre-Val de Loire font heureusement figures d’exception, tandis que les Pays de la Loire, la Nouvelle Aquitaine et l’Auvergne-Rhône-Alpes voient leurs réservations augmenter.

F.C
Photo de Une : ©Fotolia
Redacteur

filter_list Sur le même sujet

Les ventes de logements neufs en baisse, la FPI redoute les « décisions gouvernementales à venir »

Les ventes de logements neufs en baisse, la FPI redoute les « décisions gouvernementales à venir »

C'est une mauvaise passe pour les promoteurs immobiliers ! D'après la Fédération représentant la profession, les réservations de logements ont baissé de 1,1% au deuxième trimestre 2017 par rapport à la même période un an plus tôt. Si le syndicat accuse le coup, il rappelle également que « le flou sur l'avenir des mécanismes de soutien » public relatifs au marché de l'immobilier a largement pesé dans la balance. Retour sur les principaux indicateurs.
Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Dix trimestres de hausse consécutive pour les ventes de logements neufs

Décidément, tout va pour le mieux sur le marché de la promotion immobilière ! La FPI, fédération professionnelle représentant les acteurs du marché, vient en effet de constater que les ventes de logements neufs sont en hausse depuis déjà 10 trimestres consécutifs. Pour couronner le tout, l’organisme fait état d’un début d’année 2017 assez dynamique, avec 35 050 logements réservés entre janvier et mars. Un bilan qui cache néanmoins d'autres réalités moins plaisantes.
La hausse des ventes continue pour les logements neufs !

La hausse des ventes continue pour les logements neufs !

Pour le huitième trimestre consécutif, les promoteurs immobiliers ont de quoi garder le sourire ! En effet, les ventes de logements neufs poursuivent leur hausse entre juillet et septembre 2016, symbole d’un dynamisme qui ne cesse de se confirmer. Pour preuve, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) fait état d’une progression des transactions de 25,1% sur l’année, portant à 31 824 le nombre de logements réservés. Des résultats rendus possibles grâce aux taux particulièrement bas et aux aides de l’État.
Le choc d’offre « ne peut pas attendre », selon les promoteurs immobiliers

Le choc d’offre « ne peut pas attendre », selon les promoteurs immobiliers

Les promoteurs immobiliers ont connu un troisième trimestre 2017 en demi-teinte. Malgré des réservations de logements neufs en augmentation (+ 5,3%), les mises en vente ont enregistré une baisse (- 7,8%) après douze trimestres consécutifs de hausse. En cause, des obstacles à la construction qui, à moyen terme, pourraient aussi menacer un niveau de prix accessible. Les professionnels du secteur appellent à la mise en oeuvre « concrète et pragmatique » de la stratégie logement.

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de nous permettre d'améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus

Accepter