Aides à l'adaptation des logements : un rapport conseille de créer « MaPrimAdapt' »

Vie pratique | 27.05.21
Partager sur :
Aides à l'adaptation des logements : un rapport conseille de créer « MaPrimAdapt' » - Batiweb
Alors que l'espérance de vie s'allonge, la population des 74-84 ans devrait augmenter de 47 % en France d'ici dix ans. Pour aider ces personnes en perte d'autonomie à bien vieillir chez elles, l'adaptation des logements devient plus qu'urgente. C'est le sujet du rapport remis ce mercredi par Luc Broussy, conseiller général du Val d'Oise, qui émet 80 propositions. Parmi elles : la création d'un système d'aides « MaPrimeAdapt' », qui fonctionnerait sur le modèle de « MaPrimeRénov' ».

Luc Broussy, conseiller général du Val d'Oise, remettait ce mercredi 26 mai son rapport sur l'adaptation de l'habitat au vieillissement de la population, en présence de Jacqueline Gourault, Emmanuelle Wargon et Brigitte Bourguignon, respectivement ministres de la Cohésion des Territoires, du Logement, et de l'Autonomie.

 

Après avoir écrit un premier rapport sur l'adaptation de la société au vieillissement de sa population en 2013, Luc Broussy s'est cette fois-ci focalisé sur l'adaptation des logements, dans un rapport de 175 pages intitulé « Nous vieillirons ensemble... 80 propositions pour un nouveau pacte entre générations ». Pour sa rédaction, le conseiller général du Val d'Oise a rencontré une centaine d'acteurs, notamment de la DHUP, de l'ANCT, de l'Anah, du Cerema, d'Action Logement, et de la Caisse des Dépôts.

 

Parmi les 80 propositions : encourager le développement des résidences séniors, lancer un plan ambitieux de rénovation des résidences autonomie, réduire de 30 % les chutes mortelles à domicile d'ici 2030, créer un fonds « MaPrimAdapt' » avec un guichet et un dossier unique, ou encore porter attention à la mobilité verticale des personnes âgées.

 

L'inéluctable vieillissement de la population française

 

Lors de la remise de ce rapport, Luc Broussy a dans un premier temps expliqué que la genèse venait d'un constat sans appel sur la transition démographique : le vieillissement de la population française, avec une forte progression du nombre de personnes âgées de 74 à 84 ans. Une population qui devrait augmenter de 47 % d'ici dix ans, pour atteindre un total de 6 millions de Français en 2030.

 

Le rapporteur a souligné qu'il s'agissait de retraités pas encore en totale perte d'autonomie mais qui pouvaient commencer à rencontrer quelques difficultés en vivant seuls dans leur logement.

 

D'un point de vue géographique, Luc Broussy a signalé l'exemple de la Martinique, qui devrait devenir le département le plus âgé de France en 2050, et appelé à se préoccuper dès maintenant de l'adaptation de ce territoire.

 

Autre constat : la volonté exprimée par de plus en plus de personnes âgées de vieillir chez elles.

 

« Vieillir chez soi, ça ne peut pas être vieillir à tout prix dans la maison dans laquelle je vis depuis 40 ans, dans laquelle il y a un escalier pour descendre à la cave, et un escalier pour monter dans la chambre. C'est un scénario qui ne prend pas en compte l'adaptation nécessaire pour vivre le plus longtemps possible à domicile », a toutefois souligné Luc Broussy.

 

Et de rappeler : « 10 000 personnes âgées de plus de 65 ans décèdent chaque année de chutes à domicile. Ce chiffre n'a pas évolué depuis 20 ans (…) Nous avons un défi et nous devons nous fixer un cap pour que ce nombre diminue d'au moins 30 % ».

 

Vers la création de « MaPrimAdapt » ?

 

Pour l'adaptation des logements, il appelle à développer « MaPrimAdapt' », un système d'aides « aussi efficace que MaPrimeRénov' », avec un guichet et un dossier unique, et des conditions d'éligibilité uniformes. « Copions ce succès ! », s'est-il enthousiasmé, interpellant la ministre déléguée au Logement.

 

« La simplification et la massification des aides à l'adaptation des logements ne seraient pas si coûteuses que cela. On ne parle pas de milliards d'euros, mais de quelques centaines de millions d'euros. Aujourd'hui j'ai évalué à environ 150 millions d'euros les dotations affectées à l'adaptation des logements, lorsqu'en Grande-Bretagne on est à 550 millions d'euros », a-t-il comparé.

 

Ce à quoi Emmanuelle Wargon a répondu que l'objectif fixé était d'adapter 400 000 logements entre 2019 et 2022. Elle a également reconnu qu'un travail était à effectuer pour simplifier l'accès aux aides à l'adaptation des logements, et s'est dite, avec la ministre déléguée à l'Autonomie, favorable à a création de « MaPrimAdapt' », sur le modèle de « MaPrimeRénov' ».

 

Pour consulter l'intégralité du rapport, c'est ici.

 

Claire Lemonnier

Photo de une : Luc Broussy

 

Redacteur
filter_list

Sur le même sujet

MaPrimeRénov' : jusqu'à 90 % du devis pris en charge pour les plus modestes - Batiweb

MaPrimeRénov' : jusqu'à 90 % du devis pris en charge pour les plus modestes

Ce dimanche 27 septembre, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon a apporté des précisions sur l'évolution du dispositif d'aide à la rénovation énergétique « MaPrimeRénov' », qui sera étendu aux ménages les plus aisés, ainsi qu'aux bailleurs privés et copropriétés. Parmi les annonces : le simulateur d'aide devrait notamment être dévoilé le 5 octobre prochain, et les travaux pourront être entrepris dans la foulée. Cette aide pourra couvrir jusqu'à 90 % du devis pour les foyers les plus modestes, avec un effet dégressif passant à 75 %, 60 %, et 40 % pour les plus aisés.
Autonomie des personnes âgées : les principales mesures du projet de loi - Batiweb

Autonomie des personnes âgées : les principales mesures du projet de loi

A l'occasion d'un déplacement à Angers, le Premier ministre a présenté les principales mesures du projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement. Ce projet de loi a été pensé autour de trois piliers : l'"anticipation" pour prévenir la perte d'autonomie, l'"adaptation" de la société au vieillissement et l'"accompagnement" de la dépendance. En voici les principales mesures.
Rénovation de logements : bilan mitigé pour l’Anah - Batiweb

Rénovation de logements : bilan mitigé pour l’Anah

Légère déception pour l’Agence nationale de l’habitat (Anah) : alors que ces deux dernières années, le programme ‘’Habiter mieux’’ avait permis de réalisation 50 000 rénovations énergétiques, ce chiffre est tombé sous la barre des 41 000 en 2016. Un résultat qui est malheureusement bien loin de l’objectif fixé à 70 000 logements. Le nombre global d’habitats rénovés grâce à l’Anah est également en baisse à 69 769, contre 77 000 l’année précédente.